3 semaines après MARILLION à Nancy, c'est l'un de ses fidèles et plus doués élèves qui vient dans l'Est. Plus confidentiel que ses pères, PENDRAGON n'en reste pas moins une valeur sure du Progressive Rock à tendance Neo-Prog'. 4 ans après un premier concert Chez Paulette, les Anglais sont de retour pour fêter les 20 ans de leur album The Masquerade Ouverture sorti en 1996... euh 1996 + 20 = ???

Oui bon, c'est 21 ans exactement mais la tournée anniversaire a pris tellement d'importance que le groupe a du faire durer le plaisir et on ne va pas l'en blâmer car autant le dire de suite, si en 2013, la tournée de PENDRAGON avait déjà donné lieu à un super concert, celui de ce soir va en dépasser l'impact.

Mais avant cela, Arpégia qui fait venir les Anglais pour la deuxième fois dans cette salle donc, a du être très ravi de voir que l'affluence n'avait pas faibli, c'est vrai que la distribution de flyers à un concert de MARILLION, ça peut aider mais visiblement, même du côté Allemand, on a fait le déplacement, là encore, un public inhabituel dans cette salle mais un public de connaisseur c'est certain. C'est que le public de PENDRAGON est fidèle et l'idée de réentendre une majorité de classiques en version live excite considérablement.

20h30, c'est VERITY WHITE qui monte sur scène, une jeune fille très souriante se présentant comme étant la choriste de PENDRAGON, accompagnée d'un guitariste, un casque vissé sur la tête. Le jeune homme enclenche le PC et c'est parti et là... mais que se passe-t-il ? C'est quoi ce son tout petit de guitare ? Bref, on suppose largement que la configuration ici est due à des nécessités matérielles mais la batterie programmée, passe encore, on en voit souvent, les chœurs, OK également, la basse et certaines parties de claviers et guitare OK, ces nécessités matérielles s'expliquent mais ce son de guitare fait avec un simulateur très pauvre en réalisme, c'est vraiment dommage ! Après, Verity possède une énergie débordante communicatrice pour un Rock très direct pas déplaisant sans non plus mériter que l'on s'y attarde des heures. Si un jour, elle se produit avec un groupe physique et du matériel, on pourra juger sur pièce, là très difficile de se faire une idée.

Alors, que le plateau est déjà prêt, les Anglais vont laisser 30 minutes de pause avant de monter sur scène, peut-être pour laisser le bar faire son chiffre, peut importe, le Rock Progressif balancé dans la sono est de très bon goût et le temps passe finalement assez vite.

21h30, "The Masquerade Ouverture" est lancé, la pièce de 3 minutes ouvrant l'album du même nom déclenche les premiers applaudissements et cris d'un public qui n'attendra pas d'être convaincu pour montrer qu'il est le bienvenu ce soir. C'est logiquement que "As Good As Gold" prend la suite, ainsi que "Paintbox" pour être fidèle à la version studio de cet album. Ce début de concert montre un groupe très content d'être là, très affuté, accompagné de 2 choristes dont l'apport va se révéler au fur et à mesure du concert et ce jeune batteur, Jan-Vincent Velazco, apportant un dynamisme à ces titres dont les versions studios possédaient déjà une base solide dans ce domaine. Le gamin derrière les fûts martèle son kit à tel point que sur le début de concert, on entend essentiellement cette rythmique implacable, heureusement tout cela est vite corrigé. Ces 2 titres sont des pièces maitresses et supportent largement le poids des années, on est là dans un style Neo-Prog' bien balisé mais tellement bien exécuté et bien écrit, quel plaisir. 

Clive Nolan, aux claviers, a beau connaitre des soucis avec ses retours, son touché et son goût pour les sonorités de ses interventions font mouche à chaque fois et lorsque l'on mêle cela à un jeu de guitare pour le moins personnel de Nick Barrett, véritable chef d'orchestre de ce groupe, l'homme possède un touché si personnel, une façon de poser ses notes sur une rythmique allant chercher le décalage qui va vous soulever le cœur. Et puis, il y a sa voix, certes les mélodies les plus aigües ne sont pas balancées avec autant de coffre qu'avant, mais la hauteur est toujours là même si plus fragile, aucun signe de faiblesse sur 2h15 de concert, oui 2h15 intenses sans remplissage, un pur moment d'échange avec son public, juste un grand bonheur pour nos yeux ébahis. Le chanteur faisant l'effort de parler français même si pour cela, il prend un petit peu de temps comme il le dit si bien, voilà les éventuels non encore conquis dans la besace du chanteur.

La suite du concert va alterner les périodes avec ce "A Man Of Nomadic Traits" extrait de Not Of This World publié en 2001, un titre dantesque de plus de 10 minutes où le talent du groupe s'exprime pleinement de nouveau. Et puis il y a ces titres plus Heavy extraits de leur dernier album Men Who Climb Mountains qui permettent de ne pas donner l'impression de répétition, un jeu de lumières plus sombre accompagne ces morceaux comme "Beautiful Soul" ou "Netherworld" joué en ultime rappel, ou la fin de "Masters Of Illusion" dernier titre de The Masquerade Ouverture démontrant que la facette Heavy n'est pas tellement nouvelle chez PENDRAGON. "Faces Of Light", "Nostradamus (Stargazing)" ou "This Green And Pleasant Land" sont des moments tutoyant la magie que le groupe nous offre ce soir avec la délicatesse, la modestie et le talent qu'il a, pas la peine d'en dire plus si ce n'est que si l'univers de PENDRAGON vous est étranger, cet album mis ici à l'honneur sera une excellente porte d'entrée.

Messieurs, quel concert vous nous avez donné ce soir avec une setlist excellente et une interprétation qui ne l'est pas moins, vous revenez quand vous voulez par chez nous, il y a décidément un public pour le Progressif dans l'est de la France, qu'on le sache ! Et merci pour Arpégia pour ces programmations !

Setlist : The Masquerade Overture / As Good As Gold / Paintbox / A Man Of Nomadic Traits / The Shadow / Masters Of Illusion / King Of Castel / Beautiful Soul / Faces Of Light / Nostradamus (Stargazing) / If I Were The Wind (And You Were The Rain) / This Green And Pleasant Land / Breaking The Spell  Encore : Indigo / Netherworld.

Une pensée pour Clo et Lolo, deux fans de PENDRAGON qui n'ont pas pu faire le déplacement ce soir, on s'est permi d'en boire une à votre santé !

par Simony le 29/10/2017 à 08:30
   323

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...


Mon dieu c'te pochette ?!?!
Le père Joël nous avait pourtant habitué à bien mieux merde…
On se croirait ici en main avec un album de Synthwave bas de gamme bon dieu de dieu.


Attention le site du Bikini annonce la date à Toulouse le 20 mai. C'est un mercredi, veille de l'Ascension.