Slayer + Megadeth 2011

Slayer, Megadeth, Zuul Fx

Le Zénith, Paris (France)

du 26/03/2011 au 26/03/2011

Les vrais concerts devant reprendre prochainement il est temps de refermer ce cycle qui, je l'espère, vous aura permis de combler le manque comme à moi de remonter d'excellents souvenirs. Il n'est pas exclu que je refasse des plongées dans mes archives si l'actualité s'y prête, ce n'est pas épuisé.


À tout saigneur tout honneur (...), je terminerai en évoquant cette première fois extrêmement tardive, fin d'une véritable malédiction qui m'a longtemps pesé pendant des années de dévotion. Je n'aurai vraiment pas vu Slayer souvent, et même jamais avec Jeff Hannemann hélas, mais au moins cela aura toujours été à la hauteur de mes fortes attentes. Et puis le groupe en aftershow était quand même pas mal aussi à son niveau (ricanement de diablotin).

Bon, avant tout je dois faire un aveu : je n'avais encore jamais vu Slayer alors que ça fait quinze ans que je les écoute. Cela a été une longue malédiction que je désespérais de vaincre un jour… le concert de Marseille 1999 qui tombe mal, les passages à Paris en pleine semaine, la date à Clermont Ferrand en 2005 pour laquelle j'achète un billet et un pépin de dernière minute me contraint à annuler… J'en arrivais à une sorte de fatalité, à regarder leurs DVDs avec une espèce de malaise, bien plus désagréable que la simple mélancolie de voir des vidéos d'un groupe qui n'existe plus. Alors c'était avec un peu d'émotion que j'embarquais dans le TGV.


Peu de temps après mon arrivée j'ai été hélé par une vieille connaissance de VS à côté duquel j'ai pu m'asseoir pour regarder ZUUL FX. Les Parisiens ont déroulé leur Power Thrash plus moderne que celui de No Return, sans génie mais avec une inentamable générosité. Les gros riffs bateaux et les refrains élémentaires comme "I8U" passent évidemment mieux sur scène que sur album, et Steeve Petit compense en bonne part avec son charisme personnel et son physique imposant même de loin. Le son n'était pas génial, insuffisamment propre.

En plus je me sentais assez gêné par le lieu. Nous avons aussi un Zénith à Montpellier et je n'aime pas ces énormes salles sans âmes, laissant une scène un peu perdue dans un espace trop aéré et sans le charme du vrai plein air.


SLAYER passait donc d'abord sur cette date, et pour être mieux dedans je descendais tout en restant vers le fond. Le premier extrait de "World Painted Blood" a souffert de basses trop poussées, assez désagréables mais heureusement corrigées pour la suite. Au long d'un très bon show, la set list a donc comme d'habitude privilégié les grands classiques, laissé de la place au dernier album en date et offert quelques titres moins attendus comme "Silent Scream" ou "Temptation". Au fond ça bougeait pas mal aussi mais dans un très bon esprit. On voyait passer les bouteilles de Jack Daniel's et scintiller quelques cigarettes (Slayer libère de la peur de la Loi !).

Grâce aux remous de cette joyeuse cohue j'ai pu profiter sans trop de mal de la mine hilare de Tom Araya et du jeu des deux gratteux. Kerry King est – quoi qu'on daube – impressionnant de maîtrise et il s'est pas mal bougé, plus que sur certaines vidéos en tout cas (mais pas de bracelet clouté ce soir). Gary Holt a très bien rendu les solos du pauvre Hannemann, mais pour ma part je trouve quand même qu'il y mettait de l'application et pas tellement de feeling, s'abstenant notamment de faire subtilement vibrer les accordages du bout des doigts… ceci étant vu son statut de remplaçant de luxe je ne lui en fais pas du tout reproche. Il y a bien eu une paire de pains, mais moins troublants que lorsque c'est MetallicA. L'enchaînement après "Seasons in the Abyss" a loupé son petit effet à mon avis.

Araya a recasé quelques formules annonciatrices vieilles de vingt ans ("Dead Skin Mask", "War Ensemble") et a tenté de séduire par une allusion historique capillotractée pour introduire "Americon" ou en glissant le "merci beaucoup" qui peut aussi servir quand Slayer joue au Québec. Même s'il ne headbangue plus, lui aussi était en forme et a sauté beaucoup moins de vers que ce qu'on pouvait craindre. Et puis c'est moins grave quand on est dans le concert, d'autant qu'il y a toujours un ou deux fans pas loin qui vagissent les paroles. Lombardo est parfait mais l'intérêt est surtout qu'en live il sonne plus dur et fort que sur album, ce qui rend plus honneur à son jeu par rapport à d'anciens albums studios où je l'ai souvent trouvé sous-mixé. Ce qui me permet de souligner l'excellente qualité du son malgré l'incident du départ.

Slayer ne communique pas beaucoup, ne fait pas de rappels, n'improvise pas. Mais en comparant avec les vidéos, j'ai trouvé moi aussi que c'était un très bon concert pour une – probable – unique fois. Sur ce coup, l'âge semblait ne pas avoir trop de prise.


1/ World Painted Blood 2/ Hate Worldwide 3/ War Ensemble 4/ Postmortem 5/ Temptation  6/ Dead Skin Mask 7/ Silent Scream 8/ The Antichrist 9/ Americon 10/ Payback 11/ Seasons In The Abyss 12/ Snuff 13/ South of Heaven 14/ Raining Blood 15/ Black Magic 16/ Angel of Death


Concernant MEGADETH je n'ai jamais été fan, mais je ne crache pas sur leurs grands titres et globalement je respecte le travail de Mustaine. Je n'aurai pas fait le voyage pour eux mais comme je ne les avais jamais vus non plus, je prenais leur présence comme un beau bonus.

Plus influencé par le Heavy traditionnel, la Mégamort prend toujours la pose cheveux au vent, changeant de guitare tous les deux morceaux et donnant des solos héroïques. Le mixage était moins agressif que pour Slayer comme sur album, collant bien à un style plus daté mais bien joué et souvent inspiré.

Déjà que son chant fait spécialement canard Thrasher, Dave Mustaine n'était pas du tout en voix et ça a été affreux sur les premiers titres, jusqu'à "Hangar 18". C'est peut-être l'effet d'une vie plus sage, mais ils ont plus bougé encore que Slayer sans doute. J'ai apprécié quelques bons passages mais j'étais surtout dedans avec les vieux classiques de fin de set… même si je n'ai pas entonné les chœurs d'"À tout le Monde" quand Megadave a tourné le micro vers son public le plus idéal pour ce faire. L'arrivée de Vic Rattlehead sur "Peace Sells…" façon Maiden m'a amusé, ça fonctionnait bien.


J'avais peu de chemin à faire pour rentrer chez les amis qui m'hébergeait, mais la pluie m'a vite décidé à ne pas trop attendre une fois la vidange faite, et d'ailleurs la fatigue m'a très vite plié dès mon arrivée, preuve que c'était un concert pas près d'être oublié.

J'avais aperçu un autre habitué de VS sur l'allée en venant mais j'étais en pleine conversation avec un autre copain, désolé. Avec lui, je salue ceux que je n'ai pas vus.


01. Intro 02. Trust 03. In My Darkest Hour 04. Hangar 18 05. Wake Up Dead 06. Poison Was the Cure 07. Angry Again 08. How the Story Ends 09. She-Wolf 10. Head Crusher 11. 1,320' 12. A Tout Le Monde 13. Sweating Bullets 

Rappel 1 : 14. Symphony of Destruction (extended) 15. Peace Sells 

Rappel 2 : 16. Holy Wars... The Punishment Due (avec présentation du groupe)



par RBD le 05/09/2020 à 12:00
   133

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Buck Dancer
@191.85.170.170
05/09/2020, 16:38:40
Présent à ce concert.

Eu la chance de trouver une place sur E. Bay à un prix moindre que la vente classique.

Comme toi RDB je n'avais jamais vu Megadeth, n'étant pas un inconditionnel du groupe, et c'est c'est justement ce qui m'a motivé à y aller. Pour Slayer seul, je ne me serais pas déplacé, déçu que j'étais par les derniers prestations que j'avais vu du groupe.
Et bien m'en à pris. Quel plaisir d'entendre les classiques du groupe, avec un Mustaie plutôt en forme. Slayer quand à eux, était en roue libre, comme malheureusement trop souvent à cette époque.

Quelques semaines après suivra le Sonisphère avec le Big Four


senior canardo
@85.184.92.18
11/09/2020, 12:32:08
gros souvenirs, j'y avais emmené mon neveu de 7 ans et demi ! c'etait drole les regards partagés des gens entre "cool la relève" et "ce n'est pas un endroit approprié pour un enfant " lol.

ce qui etait drole aussi le nombre de gens qui se sont barrés après slayer ...comme nous ;)

metalrunner
@86.253.243.153
12/09/2020, 13:42:35
Apres le passage atomique de mighty Slayer le show de la mégamort était bon mais a semblé fade Ires bon souvenir appart zulfx..Dire qu en Pologne il on eu Vader

Ajouter un commentaire


Derniers articles

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Concerts à 7 jours
Freedom Call + Primal Fear 23/09 : Machine, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Zirz

Pourtant écoute après ré écoute je le trouve très bon ce 1 er dukes of the orient le rock dans les magasines on s'en tape

19/09/2020, 21:14

Gargan

Après le nautique, le doom tellurique. En plus avec une pochette qui montre un arbre et le ciel en contre plongée. M'enfin, tant que la musique est bonne, comme dirait l'autre.

19/09/2020, 20:31

Living MOnstrosity

Visionnage obligatoire !

Pour la petite anecdote : je tannais un collègue de taf récemment pour qu'il écoute ENFIN ce disque. Il était fan de Pantera dans les 90's mais était complètement passé à côté de Down.
Il y a quelques jours il m'a incendié, les yeux en trous d'(...)

19/09/2020, 15:28

Simony

La photo est signée d'un Allemand, Marco Großmann, jamais entendu parlé jusque là et l'artwork est de Stephan Hünniger, le bassiste du groupe.

19/09/2020, 14:15

Buck Dancer

Joli report qui respire la passion.
Dès que j'ai une heure devant moi, je me dois de regarder ce concert, je n'ai vu que deux extraits pour le moment.

19/09/2020, 13:55

RBD

Beau report, plein d'amour mais rendu consistant par une connaissance profonde du groupe, son histoire et son milieu. Il faut que je me dégage un moment pour le voir, avec tous les dvds de live que j'ai en retard aussi...

19/09/2020, 13:15

arty

Quel porridge insipide,,,

19/09/2020, 12:48

steelvore666

@saad : entièrement d'accord. Autant Surgical Steel, en dépit de deux ou trois morceaux dispensables, était très bon, autant l'inspiration semble s'être diluée depuis. Au moins, voilà un cd qui nous évite de choisir parmi la pléthore de sorties plus qu'intéressantes. A voir sur un prochain(...)

19/09/2020, 09:57

metalrunner

Le chanteur fait perdre la puissance aux morceaux .C est pour moi le gros point faible de cet album.; Dommage que lee altus ne ce soit pas impliqué plus dans l écriture vu qu il l âme du groupe..Les solos par contre sont bons mais le manque d agressivité du chant gâche souvent les morceaux..He(...)

19/09/2020, 09:57

saad

les trois extraits sont pires que Swansong. Aucune inspiration. Ultra mauvais

19/09/2020, 09:01

Living Monstrosity

Une pochette d'Olivier de Benoist ?

19/09/2020, 08:32

Living MOnstrosity

Oui pardon, Swansong et non swanGsong.

(holy shit ! je réalise que je n'ai plus écouté cet album chant du cygne depuis SA SORTIE !)

19/09/2020, 08:23

Jus de cadavre

Tout comme Living ! Très Swansong !

19/09/2020, 03:22

KaneIsBack

Curieux d'écouter ça, surtout que ça fait un bail que Sodom n'a pas sorti un vrai bon album.

18/09/2020, 22:06

Facial

Superbe album!!

18/09/2020, 20:35

Living Monstrosity

Houla il est très Swangsong celui-ci... mais j'aime beaucoup.
Je trouve ça très groovy et classieux.

18/09/2020, 19:50

Kairos

pas un seul extrait qui m'emballe pour le moment

18/09/2020, 19:10

grinder92

Purée, Billou il a pas vu que ça enregistrait quand il faisait ses gammes pour s'échauffer... et l'ingé son l'a gardé !!!

18/09/2020, 18:38

steelvore666

Génial.
Enfin la suite !

18/09/2020, 12:53

Reg

Bon morceau old school
Jairo T. est un Celtic Frost worshipper ^^

18/09/2020, 09:23