News du 13/09/2020

POP-CORN TIME : Rendez-vous hebdomadaire avec les vidéo-clips dévoilés durant cette semaine. On y retrouve les nouvelles sorties comme DARK TRANQUILITY, ETERNAL IDOL, AUTUMNBLAZE ou encore PALEFACE attendues pour les prochaines semaines ou SAPIENCY, MYSTHICON ou THE OCEAN pour les sorties très proches. Ce Pop-corn Time vous propose également un retour sur l'album de HYPNO5E à travers un clip vidéo illustrant le titre "On The Dry Lake".

Retrouvez cette sélection sous forme de playlist Youtube où vous n'avez qu'à cliquer sur lire la playlist !

  • DARK TRANQUILITY (Melodic Death Metal) - "Phantom Days" extrait de l'album Moment à paraître le 20 novembre 2020 chez Century Media Records
  • BRAKE LOOSE (Alternative Hard Rock) - "Dublin Daze" nouveau single du groupe dévoilé le 12 septembre dernier en attendant le nouvel album.
  • NIGHTFALL (Melodic Black Death Doom Metal) - "Ishtar (Celebrate Your Beauty)"  live at the Sierra studios in Athens, Greece. Version originale extraite de l'album Athenian Echoes paru en 1995 chez Holy Records et qui sera réédité prochainement chez Season Of Mist 
  • ETERNAL IDOL (Symphonic Power Metal) - "Into The Darkness" extrait de l'album Renaissance à paraître le 6 novembre 2020 chez Frontiers Music srl
  • SAPIENCY (Melodic Thrash Death Metal) - "Like Yourself" (feat. Gerre - TANKARD) extrait de l'album For Those Who Never Rest à paraître le 25 septembre 2020 chez Massacre Records
  • MYSTHICON (Black Death Metal) - "Wolves Of Morning Dawn" extrait de l'album Silva - Oculis - Corvi  à paraître le 23 septembre 2020 chez Witching Hour Productions 
  • BARISHI (Progressive Metal) - "The Longhunter" extrait de l'album Old Smoke paru le 24 avril 2020 chez Season Of Mist
  • INVERNOIR (Gothic Doom Metal) - "Suspended Alive" extrait de l'album The Void And The Unbearable Loss  à paraître le 9 octobre 2020 chez Solitude Productions
  • AUTUMNBLAZE (Depressive Rock Metal) - "Leaders" extrait de l'album Welkin Shores Burning à paraître le 26 novembre 2020 chez Argonauta Records
  • HYPNO5E (Post Metal) - "On The Dry Lake" extrait de l'album A Distant (Dark) Source paru le 22 novembre 2019 chez Pelagic Records
  • THE OCEAN (Progressive Post-Metal) - "Pleistocene" extrait de l'album Phanerozoic II: Mesozoic | Cenozoic à paraître le 25 septembre 2020 chez Metal Blade Records
  • PALEFACE (Slamming Beatdown) - "Curse Us" extrait de l'album Chapter 3 : The Last Selection à paraître le 30 octobre 2020

UN OEIL DANS LE RETRO : Le 13 septembre 1993 paraît In Utero, le dernier album studio de NIRVANA, les princes du Grunge. Au fil de ses 3 albums, le groupe n'a eu de cesse d'adoucir son propos et de rendre son Grunge, son énergie brute, plus mélodique. Cet album est donc l'aboutissement forcé de cette progression que l'on peut penser contre nature mais celui-ci comporte toutefois son lot de doigt levé à une industrie musicale ayant une emprise totale sur ce que le groupe produit désormais. A l'image de ce "Scentless Apprentice" où les dissonances répondent à un riff très HELMET dans l'esprit, des cris en dehors de la justesse, sous sa croute plus douce, se cache une musique plus noisy et clairement moins facile à vendre au grand public, en tout cas dans son ensemble.
Bien entendu, il y a des "Heart-Shaped Box", "All Apologies", "Rape Me" (si l'on excepte le titre !) ou "Pennyroyal Tea" pour permettre à ce grand public ayant aimé Nevermind de venir à ce nouvel opus mais celui-ci se révèle tellement difficile à appréhender que la douche va s'avérer glaciale pour les Punks endimanchés ! On est loin de l'énergie et de la saleté d'un Bleach mais le trio saisit toutes les possibilités d’irrévérence possible pour garder un semblant d'âme. Le groupe enregistre notamment sans grands effets, un son des plus bruts capté en 2 semaines mixage compris mais qui aura ses limites sur "Heart-Shaped Box" notamment dont la première version ne satisfait pas le groupe et Kurt Cobain en tête, il ré-enregistrera des parties instrumentales et vocales pour tenter de se rapprocher de ce qu'il voulait.
27 ans après sa sortie, cet album continue de diviser, ce son de guitare, le niveau de la basse assez bas, l'inspiration même du groupe sur cet album avec des titres au goût d'inachevé comme "Frances Farmer Will Have Her Revenge On Seattle". Le petit coup d'oeil dans le rétro se fera tout de même à travers ce titre "Heart-Shaped Box" rien que pour l'esthétique de ce clip qui tranche avec ce que le NIRVANA avait proposé jusque là.



DARK TRANQUILITY (Melodic Death Metal) - "Phantom Days" extrait de l'album Moment à paraître le 20 novembre 2020 chez Century Media Records

BRAKE LOOSE (Alternative Hard Rock) - "Dublin Daze" nouveau single du groupe dévoilé le 12 septembre dernier en attendant le nouvel album

NIGHTFALL (Melodic Black Death Doom Metal) - "Ishtar (Celebrate Your Beauty)"  live at the Sierra studios in Athens, Greece. Version originale extraite de l'album Athenian Echoes paru en 1995 chez Holy Records et qui sera réédité prochainement chez Season Of Mist

ETERNAL IDOL (Symphonic Power Metal) - "Into The Darkness" extrait de l'album Renaissance à paraître le 6 novembre 2020 chez Frontiers Music srl

SAPIENCY (Melodic Thrash Death Metal) - "Like Yourself" (feat. Gerre - TANKARD) extrait de l'album For Those Who Never Rest à paraître le 25 septembre 2020 chez Massacre Records

MYSTHICON (Black Death Metal) - "Wolves Of Morning Dawn" extrait de l'album Silva - Oculis - Corvi  à paraître le 23 septembre 2020 chez Witching Hour Productions

BARISHI (Progressive Metal) - "The Longhunter" extrait de l'album Old Smoke paru le 24 avril 2020 chez Season Of Mist

INVERNOIR (Gothic Doom Metal) - "Suspended Alive" extrait de l'album The Void And The Unbearable Loss  à paraître le 9 octobre 2020 chez Solitude Productions

AUTUMNBLAZE (Depressive Rock Metal) - "Leaders" extrait de l'album Welkin Shores Burning à paraître le 26 novembre 2020 chez Argonauta Records

HYPNO5E (Post Metal) - "On The Dry Lake" extrait de l'album A Distant (Dark) Source paru le 22 novembre 2019 chez Pelagic Records

THE OCEAN (Progressive Post-Metal) - "Pleistocene" extrait de l'album Phanerozoic II: Mesozoic | Cenozoic à paraître le 25 septembre 2020 chez Metal Blade Records

PALEFACE (Slamming Beatdown) - "Curse Us" extrait de l'album Chapter 3 : The Last Selection à paraître le 30 octobre 2020


UN OEIL DANS LE RETRO : Le 13 septembre 1993 paraît In Utero, le dernier album studio de NIRVANA, les princes du Grunge. Au fil de ses 3 albums, le groupe n'a eu de cesse d'adoucir son propos et de rendre son Grunge, son énergie brute, plus mélodique. Cet album est donc l'aboutissement forcé de cette progression que l'on peut penser contre nature mais celui-ci comporte toutefois son lot de doigt levé à une industrie musicale ayant une emprise totale sur ce que le groupe produit désormais. A l'image de ce "Scentless Apprentice" où les dissonances répondent à un riff très HELMET dans l'esprit, des cris en dehors de la justesse, sous sa croute plus douce, se cache une musique plus noisy et clairement moins facile à vendre au grand public, en tout cas dans son ensemble.
Bien entendu, il y a des "Heart-Shaped Box", "All Apologies", "Rape Me" (si l'on excepte le titre !) ou "Pennyroyal Tea" pour permettre à ce grand public ayant aimé Nevermind de venir à ce nouvel opus mais celui-ci se révèle tellement difficile à appréhender que la douche va s'avérer glaciale pour les Punks endimanchés ! On est loin de l'énergie et de la saleté d'un Bleach mais le trio saisit toutes les possibilités d’irrévérence possible pour garder un semblant d'âme. Le groupe enregistre notamment sans grands effets, un son des plus bruts capté en 2 semaines mixage compris mais qui aura ses limites sur "Heart-Shaped Box" notamment dont la première version ne satisfait pas le groupe et Kurt Cobain en tête, il ré-enregistrera des parties instrumentales et vocales pour tenter de se rapprocher de ce qu'il voulait.
27 ans après sa sortie, cet album continue de diviser, ce son de guitare, le niveau de la basse assez bas, l'inspiration même du groupe sur cet album avec des titres au goût d'inachevé comme "Very Ape". Le petit coup d’œil dans le rétro se fera tout de même à travers ce titre "Heart-Shaped Box" rien que pour l'esthétique de ce clip qui tranche avec ce que le NIRVANA avait proposé jusque là.



par Simony le 13/09/2020 à 12:00
147

Commentaires (19) | Ajouter un commentaire


Oliv
@92.184.102.177
13/09/2020, 12:29:46
Nirvana c’est l’époque ou les médias n’en avaient que pour le grunge . J’avoue avoir aimé Nevermind du haut de mes 16 ans a l’époque mais je n’ai pas été plus loin préférant le thrash , le black et le death avec les albums cultes qui en découlent a cette période.

Humungus
membre enregistré
14/09/2020, 01:53:17
Oliv itou.
Je crois me souvenir d'un titre d'article dans HARD FORCE (je crois...) qui était "Le Grunge a-t-il tué le Metal ?"...
On a désormais la réponse.

Arioch91
membre enregistré
14/09/2020, 08:21:47
Je faisais mon service militaire quand j'ai entendu Nirvana pour la première fois. J'ai attendu la fin de mes obligations citoyennes pour me procurer Nevermind et j'ai bien aimé. J'aimais bien le côté crade/punk de cet album mais la vague Grunge, je suis complètement passé à côté. Moi aussi, je préfèrais largement plus le Thrash et le Death.

Croyez-moi quand je vous dis que mes potes de service, avec moi ils ont largement été plus saoulés avec le Epidemic et Demolition Hammer et le Left Hand Path d'Entombed que par Nirvana :)

Et ouaip le Grunge. Tu croyais niquer le Metal, c'est loupé !

Arioch91
membre enregistré
14/09/2020, 08:22:46
Oups, j'ai fauté : lire "le Epidemic of Violence de Demolition Hammer".

grinder92
membre enregistré
14/09/2020, 09:51:04
A un moment de ma vie où, jeune adolescent découvrant la vie, bouillonnant d'hormones, à la recherche d'expériences et d'extrême, j'ai eu dans les mains "Reign in blood" et "Nevermind", le choix fut vite fait.
Des années après, ma place trouvée dans la société, n'ayant plus grand chose à me prouver et apaisé avec moi-même, je reconnais au Nirvana une qualité évidente mais que l'ado que je fus n'eut pas eu le courage d'admettre tant il suintait de cet album une acceptation d'une sorte de faiblesse et d'appartenance au goût populaire... ce qui était alors proprement inacceptable.

Humungus
membre enregistré
14/09/2020, 11:02:50
grinder92, ton dernier paragraphe est tellement vrai.
Je n'aurai jamais dit ça aussi bien... Bravo.

Humungus
membre enregistré
14/09/2020, 11:12:47
Même si perso, je n'ai que très peu changé vis à vis de l'ado jusqu'au boutiste et réfractaire que j'ai pu être hé hé hé...

Buck Dancer
@191.85.162.116
14/09/2020, 15:26:00
De mon côté, et alors que je ne jurais que par le death, la première fois que j'ai entendu "Smells like teen spirit" j'ai tout de suite aimé et je me suis vite acheté l'album en cassette. Aimer Morbid Angel et Nirvana ne m'a jamais paru incompatible, alors que c'était moins le cas avec le reste de la scène de Seattle, qui pour moi faisait du rock "pas méchant"
Pareil j'ai jamais compris cette théorie du grunge qui a tué le metal. Que le metal, notamment extreme se soit réinventé, oui, mais il n'est jamais mort. Entre 1992 et 95, on en a eu un paquet d'albums culte.

Arioch91
membre enregistré
14/09/2020, 15:44:19
Le Grunge n'a pas complétement flingué le Metal, mais y a tout de même comme un cousinage.

Plein de groupes de Metal ont vu leur cote de popularité en chute libre lorsque Nirvana et autres Soudgarden ont explosé sur MTV.

Moins de vente, moins d'opportunités de tourner, plein de groupes ont disparu.

Plein de groupes ont tenu bon mais dans l'ensemble, la mise en avant du Grunge sur les spotlights a causé pas mal de tort à notre style favori.

Gough
@185.73.206.97
14/09/2020, 16:12:35
Plutôt d'accord avec Arioch.
Je pense aussi que les gens plus haut (sans les insulter hein) minimisent l'influence de cette vague grunge/alternative parce qu'ils étaient (et sont peut être toujours d'ailleurs) fan d'extreme et, de fait, il y eu des albums majeurs et des groupes qui se sont révélés en trash, death, black etc... durant ces heures sombres...
Perso j'était fan de Maiden, Helloween, Blind Guardian and co... et eux le grunge les a (temporairement) sacrément ringardisés... certaines tournées ne passaient même plus par la France.

Buck Dancer
@191.85.166.251
14/09/2020, 17:01:36
Le thrash et le death s'étaient déjà bien chargé de ringardiser le glam et le heavy. Le grunge à fini de les achever !!

RBD
membre enregistré
14/09/2020, 17:04:08
Je ne crois pas que l'on puisse imputer au Grunge une quelconque mort du Metal. Il a enterré brutalement le Glam, ce qui était déjà considérable, mais pas le Metal. Le Grunge a été le fer de lance d'un retour à la mode du Rock en général à cette période, apportant la part de renouvellement indispensable pour former ce mouvement plus large incluant d'autres styles, dont le Metal extrême a amplement bénéficié à son niveau. Mais comme le qualificatif l'indique, le mouvement Black-Death-Grind-Doom-etc avait vocation à rester en marge, avec des nuances selon les pays. Sauf à perdre son âme.
Et c'est plutôt le Grunge qui est mort assez vite, même s'il a laissé une inspiration durable dans le Metal et le Rock Indé. Le Metal extrême est passé dans l'ombre avec son invisibilisation dans les medias musicaux généralistes, dont la plus belle preuve était les émissions de télé-crochet.

gough
@82.254.89.138
14/09/2020, 18:57:50
C'est intéressant de parler avec vous, ça permet de se rendre compte qu'on voit souvent midi à la porte de sa chapelle, dans le pré du voisin où l'herbe est plus verte...

Parce si on regarde par le prisme exclusif du heavy (qui n'est pas le mien, personne n'est monostyle, c'est un exercice intellectuel auquel je me livre là, madame, alors respectez moi !) on voit vraiment un trou entre environ 92 et 96 où tout le heavy, tête d'affiche comme petit groupe, prend une gigantesque claque (Maiden joue au zenith, j'ai vu Helloween et Manowar à l'arapaho qui doit faire 100 places à tout casser, ADX arrête, Vulcain retourne dans les MJC et j'en ai d'autres des exemples de ma jeunesse de ringard...).

Par contre ils reviendront tous en haut de l'affiche (dans leur catégorie de poids respective) et sans se réinventer particulièrement ou changer radicalement leur formule... Pour moi le principal coupable était la vague grunge/alternatif/indé, soutenue artificiellement par MTV et qui s'est écroulée quand les marchands en ont eu assez de la vendre.

Mais bon 30 ans plus tard je veut bien réessayer Nirvana ou Soundgarden, peut être que j'y trouverais un truc intéressant...

Kairos
@92.150.92.113
14/09/2020, 21:34:57
Si vous aviez l’âge d’être au collège a la sortie de nevermind, impossible de passer a coté de cet album.
Avant la musique, c'était ce que papa écoutait, et nevermind est le premier truc ou j’ai pu me dire que « Cà, c’est a nous, c’est notre génération, pas celle de nos darons avec leurs ringards de Beatles ou Pink floyd »
Et puis kurt c’est suicidé, on en a parlé dans la cours pendant des semaines, il etait entré dans la légende. Et puis plus rien, le grunge est passé de mode et nirvana était devenu ringard a son tour.
Impossible d'écouter nevermind ou in utero aujourd’hui, définitivement c’est plus pour moi, mais je suis persuadé que si je n'étais pas tombé sur ce disque à mes 11ou 12 ans, je n’aurais peut être pas eu le gout des guitares saturées, alors rien que pour ça merci Kurt, Chris et Dave.

Living Monstrosity
@83.155.204.94
14/09/2020, 22:18:52
A l'émergence du Grunge ce qui était évident assez rapidement pour le fan moyen, lecteur de la presse Metal, auditeur de radios Metal, spectateurs des rares émissions Metal, c'est l'opportunisme des maisons de disques et de leurs vassaux journalistes pour s'engouffrer dans le nouvel eldorado que représentait cette musique.
Une mode en chasse une autre, épaulée en cela par les médias, les vendeurs de disques, toute cette pyramide qui a de la musique à vendre ou à promouvoir et qui repose sur les consommateurs particulièrement voraces et serviles que sont les ados. Et bon sang, ce que les ados ont marché !

J'aime beaucoup ta phrase, Grinder : "je reconnais au Nirvana une qualité évidente mais que l'ado que je fus n'eut pas eu le courage d'admettre tant il suintait de cet album une acceptation d'une sorte de faiblesse et d'appartenance au goût populaire... ce qui était alors proprement inacceptable."

A cette époque, ayant déjà embrassé depuis pas mal d'années des styles extrêmes, sans concessions et poussant le bouchon de la rapidité, de l'intensité et de la TECHNIQUE toujours plus loin, il m'est apparu impossible de cautionner et faire mien un style musical qui prônait une certaine paresse technique, un côté punk sur le retour, qui évoluait dans une zone qui se voulait la plus éloignée possible du glam mais finalement de toute la sphère Hard/Metal des eighties. Et dans cette sphère que le Grunge proposait de chasser à coups de boutoirs, pour bibi il y avait ma came : c'est à dire tous les dérivés de Maiden, de Slayer, de Priest, de Venom... tout ce qui avait muté depuis les prémices du Heavy Metal pour devenir les rejetés du grand public mais le contre point essentiel à la guimauve de L.A. : le Death, le Thrash, le Black, le Grind, le Doom, etc.

Et quand à l'arrivée de Nevermind les médias et les marchands de soupe se sont engouffrés dans cette mode pour nous faire bouffer du Grunge à tous les repas, ringardisant tout le reste ou plutôt asphyxiant médiatiquement tous les groupes extrêmes, il était hors de question pour bibi de suivre comme un mouton. A l'époque le dimanche soir, dans la seule fenêtre dispo pour voir des clips, on ne voit plus que Soundgarden, Nirvana, Tad, Holes, Pearl Jam et consorts. Chopper un clip de Thrash est quasi impossible, le Death est mort, les autres styles extrêmes portés disparus.
Autant vous dire que Nirvana je m'en suis tartiné le fion très longtemps.
Le décès de Cobain, sauf le respect que j'ai pour l'homme, ça m'a fait autant d'effet et de peine que la disparition de Mme Chombier, la grand-mère du rez de chaussée.

Le summum a été le retour du faux punk façon Green Day. Là j'avais carrément des envies de meurtres !!!

Triste époque !!!

RBD
membre enregistré
14/09/2020, 22:44:45
Pendant toutes ces périodes, le changement de mode musicale était aussi le moyen pour une génération montante de s'affirmer contre la précédente en la ringardisant. Cela va d'autant plus vite que lorsqu'on est jeune (mettons jusqu'aux étudiants) le temps passe beaucoup plus vite, un disque datant de trois ans sent le vétuste.

J'ai la nette impression que ce phénomène autrefois important a disparu, les revivals de styles classiques s'enchaînent. Cela s'explique par le fait que la technologie est devenue un terrain beaucoup plus favorable pour qu'une génération s'affirme en contradiction envers celles d'avant. Aujourd'hui Facebook est un outil de vieux.

Arioch91
membre enregistré
15/09/2020, 07:42:15
La période Grunge puis Punk Rock est quelque chose que je n'ai pas aimé, hormis le fait que j'ai toujours sur moi le Nevermind de Nirvana et le Americana de Offspring. Je n'aimais surtout pas le fait que ces genres semblaient être imposés par MTV. Des jeunes se voyaient dicter ce qu'ils devaient écouter et ils aimaient ça. Ouaip... The Politic of Ecstasy comme le chantait Warren Dane dans Nevermore...

D'accord avec RBD pour dire que Facebook -et je rajoute allègrement les forums de discussions- est un outil de vieux. Mais ça, c'est vu par la jeune génération.

Facebook m'est précieux, sans parler de ma famille et de mes proches mais pour suivre l'actualité de mes centres d'intérêt, dont pas mal de groupes de Metal.

Mais nous autres qui passons ici, avons une culture Metal de l'album. On s'intéresse à une sortie, c'est l'album qu'il nous faut, même si un titre en teaser nous fut proposé pour appater.

Les jeunes d'aujourd'hui n'ont pas cette culture albumesque. Avec Deezer/Spotify/Méyeukenski, ce sont des morceaux qu'ils se collent dans les oreilles, d'albums comme d'artistes différents. M'étonne pas que pour eux, Facebook soit hasbeen mais franchement, je ne les envie pas, ne serait-ce qu'un millième de seconde.

Suis pas un peu hors sujet là du coup. Sorry !

totoro
@91.164.180.131
15/09/2020, 09:50:27
J'avais 11 ans et étais en sixième quand Nevermind est sorti, je ne connaissais pas MTV à l'époque mais toutes les radios passaient du Nirvana en Heavy Rotation...et j'adorais ça ! Nirvana avait une énergie dingue ! Pour moi qui écoutait en boucle "Crazy World" de Scorpions et Queen, ce fut une claque ! Mais je me souviens qu'à l'époque, j'étais un peu un puceau auditif et dès qu'il y avait des guitares saturées et de la batterie un peu rapide, j'adorais. Je me faisais des compiles sur cassette et Metallica, Iron Maiden ou Helloween y côtoyaient allègement Noir Désir, Nirvana ou Soundgarden. Il y avait moins de chapelles qu'aujourd'hui. La découverte du Metal extrême entre 1994 et 1996 m'a ouvert l'horizon des possibles et par la suite, j'ai beaucoup plus segmenté ce que j'écoutais. Aujourd'hui, j'ai beaucoup de mal à supporter Nirvana, tout en me souvenant du plaisir que m'a procuré l'écoute des atermoiements de Kurt Cobain, mais musicalement, ça m'ennuie, voire pire, ça m'irrite ! En revanche, j'ai découvert Alice In Chains à la sortie du chien à 3 pattes, et ça reste aujourd'hui un de mes groupes préférés. Il y avait Grunge et Grunge, et celui de Cantrell, Staley et cie se sera avéré bien plus consistant que celui de Nirvana.

Saddam Mustaine
@78.125.216.195
15/09/2020, 20:42:40
Enfin on parle de Alice In Chains !

Rien que pour ça !

En glam sinon bon jovi a bien survécu à cette période, mais le reste à sombré .

Et Metallica à exploser.

Le reste à survécu sinon, le thrash à été tué par le death et le black.

Seul Slayer s'en sortira, les plus grands albums de death sortent à la même période que le grunge et logique que le death soit moins grand public.

Le power speed reviendra en force avec Angra à cette période, puis le metal sympho, le black explose en Norvège.

Bon Maiden perd Bruce mais pond en 1992 l'hymne fear of thé dark et Xfactor se vend bien.

Les seuls victime c'est les groupes des années 70, mais bon si c'était as le grunge c'était autre chose avécu ensuite les vagues industriel et nu métal.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Concerts à 7 jours
Deficiency + Dsm + Voorhees + Witches 19/09 : Le Contrepoint, Chalons-en-champagne (51)
Freedom Call + Primal Fear 23/09 : Machine, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Zirz

Pourtant écoute après ré écoute je le trouve très bon ce 1 er dukes of the orient le rock dans les magasines on s'en tape

19/09/2020, 21:14

Gargan

Après le nautique, le doom tellurique. En plus avec une pochette qui montre un arbre et le ciel en contre plongée. M'enfin, tant que la musique est bonne, comme dirait l'autre.

19/09/2020, 20:31

Living MOnstrosity

Visionnage obligatoire !

Pour la petite anecdote : je tannais un collègue de taf récemment pour qu'il écoute ENFIN ce disque. Il était fan de Pantera dans les 90's mais était complètement passé à côté de Down.
Il y a quelques jours il m'a incendié, les yeux en trous d'(...)

19/09/2020, 15:28

Simony

La photo est signée d'un Allemand, Marco Großmann, jamais entendu parlé jusque là et l'artwork est de Stephan Hünniger, le bassiste du groupe.

19/09/2020, 14:15

Buck Dancer

Joli report qui respire la passion.
Dès que j'ai une heure devant moi, je me dois de regarder ce concert, je n'ai vu que deux extraits pour le moment.

19/09/2020, 13:55

RBD

Beau report, plein d'amour mais rendu consistant par une connaissance profonde du groupe, son histoire et son milieu. Il faut que je me dégage un moment pour le voir, avec tous les dvds de live que j'ai en retard aussi...

19/09/2020, 13:15

arty

Quel porridge insipide,,,

19/09/2020, 12:48

steelvore666

@saad : entièrement d'accord. Autant Surgical Steel, en dépit de deux ou trois morceaux dispensables, était très bon, autant l'inspiration semble s'être diluée depuis. Au moins, voilà un cd qui nous évite de choisir parmi la pléthore de sorties plus qu'intéressantes. A voir sur un prochain(...)

19/09/2020, 09:57

metalrunner

Le chanteur fait perdre la puissance aux morceaux .C est pour moi le gros point faible de cet album.; Dommage que lee altus ne ce soit pas impliqué plus dans l écriture vu qu il l âme du groupe..Les solos par contre sont bons mais le manque d agressivité du chant gâche souvent les morceaux..He(...)

19/09/2020, 09:57

saad

les trois extraits sont pires que Swansong. Aucune inspiration. Ultra mauvais

19/09/2020, 09:01

Living Monstrosity

Une pochette d'Olivier de Benoist ?

19/09/2020, 08:32

Living MOnstrosity

Oui pardon, Swansong et non swanGsong.

(holy shit ! je réalise que je n'ai plus écouté cet album chant du cygne depuis SA SORTIE !)

19/09/2020, 08:23

Jus de cadavre

Tout comme Living ! Très Swansong !

19/09/2020, 03:22

KaneIsBack

Curieux d'écouter ça, surtout que ça fait un bail que Sodom n'a pas sorti un vrai bon album.

18/09/2020, 22:06

Facial

Superbe album!!

18/09/2020, 20:35

Living Monstrosity

Houla il est très Swangsong celui-ci... mais j'aime beaucoup.
Je trouve ça très groovy et classieux.

18/09/2020, 19:50

Kairos

pas un seul extrait qui m'emballe pour le moment

18/09/2020, 19:10

grinder92

Purée, Billou il a pas vu que ça enregistrait quand il faisait ses gammes pour s'échauffer... et l'ingé son l'a gardé !!!

18/09/2020, 18:38

steelvore666

Génial.
Enfin la suite !

18/09/2020, 12:53

Reg

Bon morceau old school
Jairo T. est un Celtic Frost worshipper ^^

18/09/2020, 09:23