Les splits albums sont souvent l'effort commun de deux groupes qui s'apprécient et qui veulent partager quelque chose de spécial, qu'ils œuvrent dans le même style ou pas, cela permet aussi aux groupes de se faire connaître du public de l'autre groupe.
Lorsque c'est un label qui monte le projet, c'est souvent pour mettre en lumière des groupes de son rooster, un moyen d'en faire découvrir plusieurs sur une seule sortie. Dans le cas d'Australis Records qui nous propose ce 4 Ways To Die, c'est aussi le moyen de mettre en avant la scène Chilienne, comme il le fait avec ses autres sorties d'ailleurs. Donc pour cette galette, le label a réuni 4 groupes qui opèrent dans les styles Sludge Doom Metal et ses sphères environnantes pour un résultat plutôt intéressant.

A SAD BADA est un groupe de Sludge Doom Metal de Santiago créé en 2008. Il a publié un premier album, White Rivers And Coldest Chains en 2014 avant de proposer le single "You Must Know" en 2017, titre que l'on retrouve aux côtés de "It's Just My Blood". On passe sur la production qui est assez compressée pour s'attarder sur la musique qui relève quelques notes de Post-Metal. D'ailleurs, il ne faut pas chercher ici une référence au Sludge d'EYEHATEGOD, c'est un peu plus propre et moins Punk dans l'esprit. La voix est un peu forcée par moment mais il faut dire que la production sur le chant est très très légère. Il en reste pas moins que les Chiliens nous offrent là 2 titres plutôt intéressant qui méritent qu'on leur en demande un peu plus dans un proche avenir.

INFAME se définit également comme un groupe de Sludge Doom Metal. Le groupe existe également depuis 2008 et a publié un premier et unique album pour le moment en 2015, No hay quien nos salve. Pour le coup, les petits gars d'Antofagasta donnent bien plus dans le Sludge que leurs compères avec cette voix cradingues, un grain de guitare bien sale également et si le rythme et souvent bien rampant, il s'accèlère assez bien dans l'esprit Sludge. Ce groupe m'évoque CENTURIAN GHOSTS par exemple, il oeuvre en duo, utilisant également le duo vocal. Le premier titre "Putrido Reflejo" donne donc un apperçu très punchy du style d'INFAME alors que "Pianicides de Locura" rampe comme il faut dans une boue plutôt bien mise en son. Là aussi, la production donne un résultat compressé mais assez audible lorsque les quelques leads bien lancinants déboulent. Là aussi, le groupe montre une scène Sludge Doom Chilienne de bonne qualité et on demande un nouvel album à INFAME, un groupe à suivre qui peut aussi rappeler les Australiens de RELIGIOUS OBSERVENT. 

GOETHYA est le groupe mystérieux de ce split 4 Ways To Die mais certainement pas le moins intéressant. Avec des racines Stoner, Doom, Sludge et surtout Post-Metal au sein d'une structure fleuve de 16 minutes et instrumentale sur les 6 premières, pas facile de captiver l'assistance. Pourtant, c'est lorsque le chant débarque que le groupe perd peut-être en impact, une voix assez quelconque qui se contente de suivre la guitare lead. Toutefois, au fur et à mesure que le morceau avance, la voix se met un peu mieux en place et on saisi un peu mieux où le groupe veut en venir dans une veine totalement Sludge pour le coup. Et lorsque le calme revient rythmiquement, on découvre une voix hurlée très réussie, large écho sur le chant qui pourrait faire passer la partie pour du ACHERONTAS et la fin du morceau à grand renfort de blast avant une partie bien rentre dedans bien intercalée dans les gencives achèvera les derniers.
Le groupe originaire de Santiago également, a aussi publié un titre éponyme en 2015, disponible sur leur Bandcamp

AURA HIEMIS est le groupe qui fait figure de valeur sure sur ce split. Le groupe originaire de Santiago existe depuis 2004 et a déjà 4 albums dont le dernier, Silentium Manium, en 2017 chez Endless Winter. Le groupe n'est donc pas débutant et cela s'entend sur la production, les guitares sonnent massives, les leads sont clairs, la batterie claque comme il faut même si un peu plus de profondeur sur les caisses n'aurait pas fait de mal. Le groupe est un one-man band emmené par Herumor V., également chanteur d'ANCESTRAL, qui œuvre dans une veine Death Metal, mais aussi ancien guitariste de MAR DE GRISES sans qu'il n'est visiblement sorti quoique ce soit avec eux visiblement. Pour autant, l'homme s'est entouré pour ces 2 morceaux, ce qui tendrait à montrer une volonté d'élargir le line-up pour l'avenir. Le style se veut plus Funeral Doom Death Metal au sein duquel quelques parties acoustiques interviennent pour un résultat vraiment probant. AURA HIEMIS confirme son statut sur ce split CD avec des titres très fluides, il faut dire que les changements de rythme se font plus rare ici, c'est donc un peu moins casse gueule. Avec deux titres de presque 9 minutes, Herumor V., nous envoie d'abord un titre bien lourd où le chant se situe entre growl et chant hurlé pour un résultat très réussi. "Visceral Laments Pt II" répond donc au split que le groupe avait publié en 2011 avec EGO DEPTHS et SCULPTOR chez Endless Winter et sur lequel on trouvait donc cette première partie de ce titre. Le deuxième titre, "Broken Roots", dévoile la nature la plus atmosphérique du one-man band avec des claviers qui dominent un peu plus, une guitare lead bien lancinante sur l'ensemble du morceau, un chant féminin (Paulina Duran) qui se fait entendre, on pense clairement à DRACONIAN dans les intentions ou à NOVEMBERS DOOM !
4 Ways To Die montre donc un bien beau visage de la scène Sludge et Doom du Chili, 4 groupes intéressant qui ravira les curieux du style. Sachant qu'un volume II est programmé en 2020 avec une nouvelle fois AURA HIEMIS et 3 autres groupes au menu, l'underground Chilien n'a donc pas fini de se dévoiler à nous! 

Tracklist :

  1. A SAD BADA - It's Just My Blood
  2. A SAD BADA - You Must Know
  3. INFAME - Putrido reflejo
  4. INFAME - Planicies de locura
  5. GOETHYA - Bilis negra sofocante
  6. AURA HIEMIS - Visceral Laments Pt II
  7. AURA HIEMIS - Broken Roots

Bandcamp Australis Records

Facebook Aura Hiemis // Facebook A Sad Bada // Facebook Infame // Facebook Goethya // Australis Records Shop

par Simony le 21/08/2019 à 10:00
71 %    219

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

3rd From The Sun

3rd From The Sun

Agnostic Front

Get Loud!

Spoil Engine

Renaissance Noire

Lightning Born

Lightning Born

Sapiens

Sapiens Project

Nitrate

Open Wide

(echo)

Below The Cover Of Clouds

Exylle

Exylle

Goodbye June

Community Inn

Avatarium

The Fire I Long For

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

On dirait du Pestilence la pochette.


Cet artwork très "old-school death metal" !


La musique me replonge directement dans les années 90' cassage de nuques et headbanging, mais j'ai plus de mal avec le chant.


L'intro de "Hell Awaits" sur Decade... M. A marqué à vie !


Gros respect pour Slayer même si j'ai seulement 2 mauvais souvenirs de concert (sur plus d'une quinzaine) Pour moi aussi decade reste le meilleur live , ne serait ce que pour l'intro de hell awaits qui plante le décor pour tout le reste de l'album.


Ah bon, pas le dimanche ?!


Qu'il revienne en 2021 pour les 40 ans et des dates en France et on en parle plus.


@Jus de cadavre ;

oui pour Decade of Aggression auquel je juxtapose Dance of the Dead, bootleg enregistré au Zénith le 22/11/1991.

Ca tombe bien, j'y étais :p


Ach !
Vous n'êtes peut-être pas assez trve pour brûler leur stock, mais dénoncez nous ce groupe si dégueulasse...
On veut un nom et le pourquoi du comment bordel !

(#Closer #Public #Voici)


@king : nan, le meilleur live de l'histoire c'est Decade Of Aggression !!! ;)
Concernant la violence de ce groupe, je me suis toujours demandé d’où venais leur colère et même cette haine palpable. Surtout à leur débuts : King est un premier de la classe à l'école, aucun dans le grou(...)


Je me retape le Still Reigning en ce moment.

LE MEILLEUR LIVE DE L'HISTOIRE.


+ 1000.

Le plus grand groupe de Metal de l'histoire tout simplement...


@JDC : j'aurai pas dit mieux ! J'ai eu la chance de les voir pour la tournée Divine Intervention en 94 au Zénith de Paris (Machine Head en 1ère partie). Effectivement, le concert le plus brutal que j'ai jamais fait. Les morceaux sur scène et sur album sont d'une intensité rare. Est-ce du aux ry(...)


J'aurais vraiment aimé les voir une dernière fois. Mais on connaît l'histoire, Hellfest tout ça ....

Jusqu'à maintenant je pensais aussi qu'un jour ils seraient de retour, mais maintenant je suis moins convaincu.

Dommage que Lombardo n'ai pas participé à la fête, m(...)


@Humungus :
Araya, ça m'étonnerait tout de même.

Veut profiter de sa retraite durement gagnée :p

Pis sans déconner, tune ou pas tune, le genre de zique pratiquée par Slayer + la vie en tournée + loin de chez soi au bout d'un moment, ça doit vraiment peser lour(...)


Arf, un pincement au cœur, pour un Label que nous avons crée il y a fort longtemps, et que d'autres ont repris par la suite. Merci à vous de votre dévouement et votre professionnalisme. Un estie de bon Label en Tabarnak, je ne pourrais en dire moins ... Bonne route.


Je plussoie tout les coms ici. Un groupe à part, d'une intensité rare sur scène comme sur album. Le Metal extrême ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans Slayer. Reign In Blood sera à jamais un des albums les plus extrême, violent et intense jamais sorti. Slayer aura marqué au fer rouge n(...)


@ Arioch91 :
La tune mon brave… La tune...


Un groupe énorme qui a marqué mon adolescence.

Contrairement à Humungus, je ne pense pas que Slayer reviendra. Araya a voulu lâcher l'affaire à plusieurs reprises. Si ça se faisait, ça risquerait bien d'être sans lui.

Et il a bien raison. Faut savoir s'arrêter à t(...)


Pareil. Un groupe sans qui le metal au sens large ne serait pas le même aujourd'hui. Un héritage considérable et un palanquée d'albums et de shows d'une intensité rare. Un moment de vie qui s'en va, pour de nombreux fans pour sûr.