Apartheid Redux

Jesus Wept

21/08/2020

Redefining Darkness Records

Je ne suis pas foncièrement contre un bon coup fourré, mais là, ça sent l’arnaque quand même. Proposer trois ans après son premier EP un second EP qui reprend les quatre premiers titres du premier, moins la reprise, pour l’agrémenter de deux inédits et d’une nouvelle reprise, on peut quand même dire que ça schlingue le coup fourré découlant d’une fainéantise absolue. C’est pourtant le plan que les américains de JESUS WEPT nous proposent en ce mois d’août avec leur Apartheid Redux, qui suit de trois ans leur premier effort courte durée Crushing Apartheid. Alors, certes, les originaires de Detroit sont des bons, et parmi les meilleurs si l’on en croit la presse underground, mais ils auraient au moins pu faire l’effort de balancer une palanquée de nouveaux morceaux, car trois années sont largement suffisantes pour composer. J’admets que les quatre morceaux du premier EP ont été retravaillés, mais trois morceaux en bonus c’est peu, malgré leur qualité. Je résume le truc pour ceux qui n’auraient pas suivi, mais les JESUS WEPT sont plus ou moins présentés comme les nouveaux CARCASS, mais pas le CARCASS de l’époque bien gore, non, celui de l’ère précieuse de Heartwork, lorsque la bande à Jeff Walker abordait un virage plus Heavy qui préfigurait du Néo-Death scandinave des mid nineties. Alors oui, le mimétisme est troublant, et pas seulement au niveau de la voix, puisque les riffs eux-mêmes donnent le sentiment d’avoir été tricotés par Bill Steer et Michael Amott. Mimétisme, plagiat, tribute-band indirect ou simple hommage à l’un des groupes les plus importants de la scène Death européenne ? Chacun choisira son camp en écoutant cet Apartheid Redux, mais la musique est quand même méchamment bonne. Car malgré leur tour de passe-passe à deux sous, les natifs du Michigan nous bluffent encore avec leurs compositions solides, rapides, méchantes et intrépides.

Alors donc, inutile de vous précipiter sur le tracklisting, à moins que vous n’ayez pas découvert Crushing Apartheid en temps et en heure. On y retrouve les quatre hits que furent et sont toujours « Buried Face Down », « Drowning In Holy Water », « Hammering Nails » et « Jesus In Chains (Father In Hell) », toujours aussi percutants et efficaces, et à la suite, deux inédits (dont un lâché en single numérique en amont), et une reprise tout à fait correcte du W.A.S.P de la grande époque. Le son est nickel, bien gras et grave, et la batterie possède l’une des frappes les plus profondes de ces dix dernières années. Si « Buried Face Down » est toujours le monstre de percussion qu’il était déjà en 2017, si « Drowning In Holy Water » est toujours la même calotte Grind éclair digne de BRUTAL TRUTH condensée en quarante seconde, si le riff de « Hammering Nails » s’accorde toujours à merveille de ce chant sardonique et Walkerien, et si « Jesus In Chains (Father In Hell) » impose une lourdeur bienvenue, les deux inédits ne sont pas uniquement là pour boucher les trous et atteindre les vingt minutes raisonnables. « Comfortably Dumb » et son jeu de mot finaud en direction du FLOYD balance la sauce d’un riff ultra redondant et se pose en tube Heavy/Death fatal, « Fucked On The Cross » d’un autre côté joue le Death un peu moins raisonnable, mais reste catchy en diable, avec ce beat groovy comme un clin d’œil de Bill Withers, et aurait largement eu sa place sur Swansong.        

                                    

Le faux-live introduisant la cover de Blackie Lawless and co nous plonge dans le bain en fusion de l’exercice de la reprise cocasse mais efficace, et les américains n’ont pas à rougir de leur interprétation, qui justement mixe la scène Heavy californienne des années 80 et la solidité Death du mouvement européen de la décennie suivante. Les gus ont même poussé le vice jusqu’à interpréter cette cover comme si elle faisait partie de leur propre répertoire, et l’euphorie est bien palpable. Le headbanger saura apprécier cette déformation/appropriation, et pour qui connaîtra les JESUS WEPT par l’entremise de ce second EP, la rencontre vaudra son pesant d’or. Les fans de la première heure se satisferont sans doute des deux inédits et de la reprise, mais les plus pointilleux feront quand même la grimace au niveau du maigre bilan de création. Espérons que le premier LP ne tardera pas à voir le jour histoire d’excuser nos amis d’avoir tenté ce tour un peu pendable, mais en attendant, Apartheid Redux reste un format court qui bouche les trous dans l’estomac, et qui confirme que le CARCASS le plus Heavy et formel a trouvé son digne successeur. Ce qui n’est pas donné à tout le monde.

                       

Titres de l’album:

01. Buried Face Down

02. Drowning In Holy Water

03. Hammering Nails

04. Jesus In Chains (Father In Hell)

05. Comfortably Dumb

06. Fucked On The Cross

07. Animal (Fuck Like A Beast)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 12/05/2022 à 17:24
75 %    56

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
12/05/2022, 18:39:41

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)  

C'est hyper bien fait, mais du coup pas d'intérêt pour moi. Autant écouter les vrais. Quand les maitres seront morts et enterrés à la limite, oui, pour le live par contre. Mais ne parlons pas de malheur.



grinder92
membre enregistré
13/05/2022, 10:04:26
Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?

Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, et les solos sont également très très très (trop) influencés par Carcass...

Bon, au final, on s'en fout parce que c'est tellement bien fait que ça glisse tout seul...

Moi j'achète. Et puis la reprise de WASP même si elle n'est pas d'une originalité folle, c'est du tout bon...

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22

Moshimosher

Triste et dégoûté... RIP

12/05/2022, 07:17