Supergroupe, en veux-tu en voilà…On ne va pas revenir une énième fois sur la viabilité du concept puisque nous en avons déjà largement parlé dans des chroniques précédentes.

Alors abordons.

Abordons en termes de quantité. Vous prenez donc une bonne pincée de CANCER (John Walker), une bonne moitié de LOCK UP (Shane Embury et Nick Barker), vous ajoutez au micro Raquel Walker, vocaliste féroce et accessoirement femme de John, et vous obtenez un quatuor fameux, pour un troisième album salement attendu au tournant.

Evidemment, ce line-up très neuf n’est pas symptomatique de la démarche entamée en 2006 par le couple extrême John & Raquel, puisque cette section rythmique n’officie que depuis peu à leurs côtés, il n’empêche que cette association de dernière minute a de quoi se faire dresser quelques oreilles, certainement intriguées par ce casting relativement prestigieux.

CANCER, NAPALM DEATH, CRADLE, LOCK UP, j’en passe et des dizaines d’autres, sur un CV virtuel, ça en impose.

Mais dans le rendu, concrètement, ça donne quoi ?

Pas grand-chose de différent de ce que LIQUID GRAVEYARD nous proposait jusqu’alors, même si la joie de retrouver une ossature rythmique aussi fameuse l’emporte sur la déception due au manque de prise de risques.

Troisième album donc pour ce projet un peu à part, cap difficile à passer, même pour une annexe. Après On Evil Days en 2009 et The Fifth Time I Died deux ans plus tard, le couple Walker revient sur le devant de la scène Death, et du coup, subit le contrecoup de son patronyme pour nous rappeler au bon souvenir d’un autre Walker, Jeff, celui des mythiques CARCASS…

Sans tomber dans l’exagération, il n’est pas incongru d’affirmer que By Nature So Perverse partage souvent bien des points communs avec des albums comme Necrotism ou Surgical Steel.

Et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les riffs étalés par John ont de fortes réminiscences des tronçonnages pervers de Bill Steer et Michael Amott, tandis que la voix de Raquel exhale un parfum putride similaire aux émanations toxiques de Jeff, que la chanteuse sait mâtiner d’inflexions rauques perverses dignes des meilleures interventions d’une certaine Angela Gossow d’ARCH ENEMY, combo formé par l’illustre… Michael Amott.

La boucle bouclée en quelques secondes et formules lapidaires ? C’est le cas, et même si la patte CANCER de John est tangible à chaque détour, il est certain que ce By Nature So Perverse se pose en centre névralgique d’un triumvirat CANCER/CARCASS/ARCH ENEMY, soit la crème de la crème du Death de tradition, un peu plus malin et technique que la moyenne… 

Est-ce gênant en soi ?

Pas vraiment, et eut égard au background des musiciens, le résultat est à la hauteur de la légende, mais juste à la hauteur, et c’est bien là que le bât blesse…

Si les performances ne sont pas à remettre en question, puisque l’association Barker/Embury tourne comme d’habitude à plein régime, que la guitare de John est toujours aussi puissante et inventive (« All Bile All Vile ») et que le chant de Raquel est délicieusement grave et suintant de méchanceté, c’est plutôt la régularité et la constance qui sont à souligner.

Alors qu’on était en droit de s’attendre à une épiphanie de violence ludique et graphique, le LIQUID GRAVEYARD format 2016 se contente de jouer un Death écrasant et performant, certes incroyablement efficace, mais sans surprises…

Ça joue rond, ça joue à fond, mais on attend désespérément cette étincelle qui fera exploser la charge, alors même que personne ne semble oser allumer la mèche…

Il faut dire que le timing joue contre l’équipe. Avec presque cinquante minutes de course de fond, la redondance guette et certains morceaux parfaitement dispensables ou trop marqués CANCER (« Clonenations ») auraient pu/dû être sacrifiés au profit d’interventions moins systématiques.

On sent parfois un peu trop le pilotage automatique reposant sur un parcours bien chargé qui ne cherche rien d’autre qu’une optimisation des forces en présence, et non le culot d’un quatuor qui aurait pu se permettre des figures plus acrobatiques et surtout, beaucoup plus intenses.

Mais sans faire la fine bouche, ce troisième LP passe largement au-dessus de la rampe, sans justement trop en faire, ce qui est plus que regrettable.

Doté d’une production évidemment parfaite, claire et profonde, avec des graves qui tonnent et des médiums qui sonnent (même si le chant de Raquel est parfois un peu perdu dans le mix), By Nature So Perverse commet l’erreur de renier son intitulé en se montrant bien trop sage et pas assez pervers.

L’ouverture « Oppengrinder » en est justement l’exemple le plus parfait, avec son Death très carré et modéré, qui justement renie son intitulé en restant sur une piste trop balisée. Alors évidemment, difficile de reprocher quoi que ce soit à un combo qui joue plus puissamment et pertinent que bon nombre de groupes dits « officiels », mais on aurait souhaité des envolées un peu plus torrides, et des saillies moins calquées sur le meilleur CARCASS (« Mechanism »).

« Onkalo » est peut-être ce qui nous fait le plus penser à une issue moins prévisible, en osant enfin changer d’optique et se montrer plus progressif dans la violence, tout comme « The Opportunist » qui dévie un peu du parcours trop bien tracé pour laisser plus de place à la basse de Shane qui peut enfin s’exprimer.

On attend toujours un peu trop des gens qu’on aime et qu’on respecte, ce qui entraîne parfois des reproches que beaucoup jugeront injustifiés.

Mais pour être honnête, ce troisième LP du projet LIQUID GRAVEYARD reste une solide affaire de Death carré et un poil nostalgique sur les bords, largement plus compétitif que bien des albums du créneau sortis cette année. 

On aurait pu célébrer le meilleur effort du cru, le plus inventif, le plus explosif, le plus exubérant, mais nous devons nous contenter d’un disque solide, et un poil trop timoré.

 Dommage.


Titres de l'album:

  1. Oppengrinder
  2. Motherhate
  3. Influence Corrupt
  4. Mechanism
  5. The Opportunist
  6. By Nature So Perverse
  7. All Bile All Vile
  8. Clonenations
  9. Sour Conspiracy
  10. Red Eyed Angel
  11. Onkalo
  12. Outrophy

Facebook officiel


par mortne2001 le 11/01/2017 à 17:50
70 %    371

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...