Chroniques de l’Insurrection

Paydretz

08/10/2021

Antiq Records

Nouvelle leçon d’histoire proposée par l’école Antiq Label par le biais d’un de leur nouveau professeur, PAYDRETZ. L’objet de ce cours sera cette fois ci la guerre de Vendée et ses célèbres Chouans, dont je vous propose ci-dessous un petit résumé dispensé par l’encyclopédie Wikipedia :

La guerre de Vendée est une guerre civile qui opposa pendant la Révolution française, dans l'Ouest de la France, les républicains (surnommés les « bleus ») aux royalistes (les « blancs ») entre 1793 et 1796, avec d'ultimes sursauts en 1799, 1815 et 1832. 

Elle fut étroitement liée à la Chouannerie, l'ensemble de ces deux conflits étant parfois désigné sous le nom de « guerres de l'Ouest ». La Chouannerie se déroula sur la rive droite de la Loire, au nord, tandis que le soulèvement vendéen eut lieu au sud, sur la rive gauche.

 

Comme vous le voyez, le thème est plutôt pointu, et plutôt que de regarder le très moyen Chouans ! de Philippe de Broca (quand même irradié par la présence de la magnifique Sophie Marceau), je vous propose d’écouter le premier album des PAYDRETZ, groupe récemment né, mais constitué de musiciens rodés à l’exercice de l’extrême et du conte. On retrouve dans les rangs de ces chouans musicaux des noms connus de la scène française, dont ceux de Geoffroy « le Veuzou » (LES BÂTARDS DU NORD) manipulant les instruments traditionnels (cornemuses et flûtes), mais aussi les claviers et le chant, de Sven Avel Viz (TAN KOZH, MÖHRKVLTH, BELENOS) aux guitares acoustiques et électriques, ainsi qu’à la basse et la batterie, et celui de Michel de Malvoisin (GRYLLE, VÉHÉMENCE, RÉGIMENT, HANTERNOZ) à la guitare et aux chœurs. Sur ce casting trois étoiles se greffent aussi quelques invités de marque, dont Julie Bélanger Roy (GONE IN APRIL, LES BATARDS DU NORD) au chant, Sylvie Daubian-Delisle à la narration, Sparda (CREATURES, HANTERNOZ) au hurdy-gurdy, Quentin Foureau (CATAEDES) à la narration, Anna Murphy (CELLAR DARLING, ex-ELUVEITIE) au hurdy-gurdy aussi, et Audrey Sylvain (MALENUIT, ex-AMESOEURS, ex-ASPHODELE) au chant. Du beau monde donc, pour un premier album maîtrisé et ouvragé de bout en bout, qui s’ingénie à transposer en musique et mots ce passage assez particulier de l’histoire qui voyait s’opposer les royalistes et les républicains.

L’histoire est une chose, l’art et la musique en sont une autre. Nous ne sommes pas dans ces colonnes des habitués d’Alain Decaux raconte, mais bien des fans de musique, mais sous cet aspect là aussi, les PAYDRETZ sont des gens très pointus qui ont travaillé le moindre détail de leur œuvre. Mixant évidemment le Black le plus classique et sombre au Folk le plus puriste, ce nouveau trio de l’extrême nous offre donc un album très bien équilibré, juste assez long pour coller à cette saga, et truffé d’idées, d’arrangements, de transitions mélodiques, et d’une confrontation permanente entre l’instrumentation traditionnelle et les coups de boutoirs de violence du BM.

Enrobé par Sven (TAN KOZH, AVEL, HIMINBJORG, BELENOS) aux Howling Cliff Studios, Chroniques de l’Insurrection dispose d’un son assez sec mais ample, en parfait adéquation avec son thème. L’équilibre entre les instruments à vent et à cordes et les guitares agressives soutenues par une batterie féroce est donc parfait, et on s’immerge avec passion dans cette description historique qui nous transporte dans un passé dont la pertinence a encore des échos de classes aujourd’hui. Difficile de résister à cette fougue instrumentale, tout comme il est impossible de ne pas fondre pour ces sublimes harmonies travaillées à la moindre note, qui évoquent avec tendresse ces rares moments de paix entre deux batailles.

Folk, mais pas folklorique, attaché aux faits, et transposant l’atmosphère délétère de l’époque en une musique riche et dense, PAYDRETZ s’affirme déjà comme une valeur sûre de la scène Folk-Black française, de par ses ambitions affichées, mais aussi son talent pour trousser des morceaux évolutifs qu’on croirait issus de l’imagination fertile des musiciens progressifs français des années 70. On pense à une version maléfique d’ATOLL, à un pendant guerrier d’ANGE, et les bruitages de pluie, de vent et de batailles sont parfaitement intégrés à la narration. Et n’ayez surtout pas peur de la longueur des morceaux : ils proposent tous une imagination artistique débordante, qui parfois prend son temps pour distiller ses mots (« A La Loire! » parfaitement sublime de son cri de ralliement).

Alors bien sûr, le timing d ‘une heure et dix minutes pourra effrayer les plus timorés des fans de BM, plus habitués à la concision dans la brutalité, mais les esthètes du Folk sauront en leur for intérieur que les PAYDRETZ ne bégaient pas leur histoire. Après l’intro grandiloquente de « Premier Sang (1793) », marqué par un partage parfait entre les cordes guillerettes et celles plus distordues, « Le Tocsin Nous Appelle » bat le rappel des hordes malfaisantes de son intro à la double grosse caisse et de sa pluie de blasts à noyer la Vendée.

Il y a beaucoup à dire sur un album aussi conséquent et professionnel. On pourrait parler des heures de « Le Cantique Des Moulins », évolutif en diable, et entamant sa marche d’un pas lourd et symphonique avant d’accélérer pour se caler sur le rythme preste du BM des années 2000, ou du cristallin « La Fin Du Rêve » qui sonne l’épilogue d’une petite histoire pas comme les autres dans la grande histoire. Piano évanescent, chœurs désincarnés, optique plus nuancée et mélodique, c’est une conclusion superbe pour un album qui se termine pourtant par « Le Pardon N’est Pas L’oubli », ultime narration sentencieuse.

L’histoire vécue racontée par des passionnés est toujours enivrante. Celle des Chouans, que s’approprient les PAYDRETZ sur Chroniques de l’Insurrection se dévore comme un livre ancien, qu’on retrouve sur les étagères poussiéreuses d’une bibliothèque familiale. Une tranche de vie et de mort mise en musique par des amoureux de la terre et du sang qui l’a inondée.   

 

                                                                                                                                                                                                      

Titres de l’album:

01. Premier Sang (1793)

02. Le Tocsin Nous Appelle

03. Le Serment Des Chefs

04. La Chasse Aux Loups

05. Le Cantique Des Moulins

06. Sous La Bannière Blanche

07. A La Loire!

08. Vengée

09. Colonnes Infernales

10. Les Bleus Sont Là

11. Par Les Chemins Creux

12. Au Coeur De La Forêt

13. La Fin Du Rêve

14. Le Pardon N’est Pas L’oubli


Facebook officiel


par mortne2001 le 10/10/2021 à 15:40
85 %    163

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
pierre2

Ca transpire en effet le Napalm !!! 

28/10/2021, 08:03

Stench

En fait, cette remarque sur les pochettes, c'est ce que je me disais souvent à propos des groupes signés chez Holy records. Autant musicalement c'était souvent excellent, novateur ou au moins original, autant les pochettes étaient souvent plus que moyennes. C(...)

27/10/2021, 17:25

Gargan

Les deux premiers sont absolument indispensables et subhuman vaut quand même le détour.

27/10/2021, 10:19

Nubowsky

Les dates annoncées en France pour l’année prochaine en font peut être partis ! 

27/10/2021, 07:23

Humungus

Hâte ! Hâte ! Hâte !"Legion est considéré comme une pierre angulaire du Death Metal"...Legion EST une pierre angulaire du Death Metal !

27/10/2021, 07:20

Gargan

Bof, ce n'est pas une réédition qu'on attend.

27/10/2021, 07:20

Gargan

Vous pourriez peut-être organiser un pochettethon ?

26/10/2021, 22:04

Orphan

Raccord avec tout ce qui a été ditSeul Angelus tien la routeDissymmetry en 2019 faut oser quand meme...Ca me rappel des groupes comme ORPHANAGE, pleins de talent mais &agr(...)

26/10/2021, 12:35

LeMoustre

Clair que c'est pas leur point fort, les pochettes, la dernière étant particulièrement moche. A part celle du premier album, et à la limite Anomaly, par son côté épuré, beaucoup de mauvais choix, c'est vrai.Par contre la musi(...)

25/10/2021, 10:58

LeMoustre

Excellent disque, en effet

25/10/2021, 10:55

Humungus

"Imago" une pochette à sauver ?!?!Tous les goûts sont dans la nature, mais là tout de même... Le vieux "papillon-visage" digne d'apparaître sur une chemise all print vendu en foire du premier mai... ... ...Sincèrement, (...)

25/10/2021, 08:45

RBD

Colin Richardson est plus âgé. Sa première production Metal était si je ne me trompe l'EP de Napalm Death "Mentally Murdered" en 1989, et il avait déjà presque dix ans de carrière dans le Rock. La lassitude doit venir facilem(...)

24/10/2021, 23:46

Arioch91

Même pour la thune, Jeff Loomis ne devrait pas rester dans un groupe pareil, bordel !Avoir sorti des albums aussi classe du temps de Nevermore pour finir en second couteau chez Arch Enemy, putain la loose.C'est devenu un exécutant. Quel gâchis.

24/10/2021, 18:45

totoro

Super producteur effectivement, malheureusement passé de mode. C'est dommage. Un peu comme Colin Richardson, des mecs qui ont façonné le son d'une scène et qui tombent dans un oubli un peu ingrat. Même si les productions des deux ne vieillissent pas, je(...)

24/10/2021, 13:30

totoro

C'est assez vrai. "Room 7" avec lequel j'ai découvert le groupe est peut-être mon disque préféré de SUP, mais sa pochette est douloureusement ignoble. Quelques unes sont néanmoins à sauver, "Hegemony", "Angelus&quo(...)

24/10/2021, 13:26

totoro

C'est vrai que Loomis dans Arch Enemy, c'est un putain de gâchis... C'est doublement con car je suis persuadé que s'il participait à la composition, le groupe en sortirait grandi. Mais bon, c'est le truc de Mike Amott qui préfère resservi(...)

24/10/2021, 13:18

RBD

Fredrik Nordstöm est surtout connu pour avoir produit toute la scène mélodique suédoise en ordre de marche mais aussi collaboré avec de gros groupes de styles plus ou moins voisins comme Dimmu, Opeth, Old Man's Child, Septic Flesh, Powerwolf, Architects... m&(...)

24/10/2021, 13:17

totoro

Quel sacré bon disque !!! Je suis tombé dessus par hasard, je ne savais pas que le groupe existait encore. Je suis passé directement de "The Stench Of The Swelling" avec Arno Strobl à celui-ci et me suis pris une énorme claque. L'électro Sy(...)

24/10/2021, 13:10

Simony

@Humungus / @Bones vous avez mis le doigt sur ce qui m'a freiné à succomber à ce groupe pendant de très nombreuses années. A chaque fois que j'entendais un titre, je me disais "Allez cet album, c'est l'occasion de découvrir" (...)

24/10/2021, 11:01

Bones

@ Humungus : Mais complètement ! à l'époque de la sortie d'Anomaly, je faisais du fanzinat dans un projet mort-né. J'ai reçu un exemplaire promo du digi : hallucination devant la nullité absolue de la pochette. Clairement il y a(...)

23/10/2021, 23:35