End of Silence

Sons Of Eternity

08/12/2023

Massacre Records

L’Allemagne a-t-elle inventé le Heavy Metal ? La question peut se poser, et la réponse n’est pas si évidente que ça. Car après tout, le SAB, anglais, en a posé les bases pour l’éternité, et a continué ses travaux d’intérêt public en popularisant sa propre NWOBHM. Mais l’Allemagne est résolument un cas à part. Alors que la plupart de ses groupes majeurs ont commencé leur carrière via un Krautrock agressif ou un Rock psychédélique évanescent et à l’accent aléatoire, le pays s’est surtout fait connaître dans les années 80 avec une grosse poignée de groupes pratiquant une musique simple, efficace, solide et simple. Inutile dès lors de lister tous les acteurs de cette scène, que tout le monde connait aujourd’hui, mais en réfléchissant bien, on peut affirmer qu’outre-Rhin, la sidérurgie a tourné à plein régime, et produit encore aujourd’hui des résultats assez probants.

Et les SONS OF ETERNITY sortent de ces mêmes usines. Wurtzbourg, 2020, un point de départ comme un autre, pour une signature immédiate sur le monstre indépendant Massacre Records, connu pour abriter en son sein les formations les plus franches et fières. Cette rapidité peut étonner, mais lorsqu’on constate le pedigree des musiciens impliqués, elle se justifie d’elle-même.

Quintet de preux chevaliers Heavy, SONS OF ETERNITY recycle des figures clé de cette Allemagne traditionnelle, et toujours portée par une foi indéfectible en des riffs simples, efficaces et séduisants. Ainsi, concentré sur un personnel capable aux méthodes de travail limpides, End of Silence brise le mur du silence pour se faire entendre loin de ses frontières. Mais alors, quels sont ces instrumentistes qu’on nous vend comme l’avant-garde de la légion germaine ?

Freddy Müller-Schartl (basse, APOKRYPHA, ex-SUMPFBOLD, ex-METALFORCE, ex-TO THE SEVEN, ex-RUNAMOK, ex-TORTURE (live), ex-DUSTED, ex-PARSIFALL, ex-SONIC WALL), Thomas Abts (batterie, CRISES), Jonas Roßner (guitare, ex-BEYOND THE BLACK), Matthias "Church" Kirchgessner (guitare, CHURCH, ex-JUSTICE, ex-TRANSCENDENCE, CROSSING BORDERS) et Matthias "Schenky" Schenk (chant, SHYLOCK), unis depuis trois ans, et certainement très fiers aujourd’hui de nous présenter les fruits de leur labeur.

Un travail soigné, quelque part entre Heavy traditionnel et Power classique, quelque part entre PRIMAL FEAR, ACCEPT, mais aussi PINK CREAM 69, et pas mal d’autres représentants en mélodies entêtantes et rythmiques puissantes. Dotés d’un potentiel technique certain, les cinq allemands jouent sur l’acier d’un Metal inoxydable, et fricotent parfois avec un Metal progressif humble, mais effectif sur partition. Si la voix de Matthias "Schenky" Schenk pourra surprendre au premier contact, avec ses intonations nasillardes et son léger manque de coffre, le reste de l’instrumental se montre assez solide pour excuser une mise en forme formelle et sans surprises. Sans surprises certes, mais donc sans mauvaise surprise. Bien que construit comme un hommage à la scène allemande des années 80/90, End of Silence se montre sous un jour aguicheur, avec un festival ininterrompu de guitares, qui se donnent comme jamais, entre riffs tranchés et soli inspirés. 

Cela suffit-il à faire un bon disque qu’on se jouera plus d’une fois ? Bien sûr, puisque les hits ne manquent pas, et sonnent déjà comme des classiques de concert, à l’image du populaire « Before The Day Will End », truffé de petits gimmicks, dont ces incontournables « Oh-oh-oh-oh », si symptomatiques d’un True Metal qui accepte ses propres clichés.

En mettant les choses à plat, on se rend compte que le savoir-faire allemand a encore de beaux restes. Et si le tout tend parfois vers un Hard-Rock mélodique et plus léger, il n’en demeure pas moins attaché aux valeurs les plus classiques de famille allemande, toujours prompte à faire tomber les barrières de genre (« Travellers In Time », comme si DREAM THEATER se replongeait dans ses années Falling into Infinity en compagnie de Ralf Scheepers).

Fluide comme du SCORPIONS, mais incorruptible comme du ACCEPT des grands jours, SONS OF ETERNITY reste en terrain balisé, et ne s’éloigne jamais trop de ses racines. Des racines qui recoupent la pousse des STRATOVARIUS les plus commerciaux (« Eye Of The Storm »), mais qui n’oublient jamais de laisser leurs racines évoluer sous terre en toute liberté. Et avec l’ajout d’un peu de groove sur binaire plombé (« The End »), le quintet allemand s’offre la visite guidée d’un verger aux fruits autorisés, et nous laisse croquer dans la pomme du savoir Metal avec une générosité remarquable (« Ruins », délicatement Folk, et au propos d’importance).

End of Silence n’est pas un album qu’on écoute pour être bousculé ou intrigué. C’est un disque qu’on se passe pour être rassuré quant à la santé du Metal allemand, celui qui blinde encore les festivals et envahit les playlists des nostalgiques. On aurait certes aimé un chant plus conquérant, et des plans un peu différents, mais l’ensemble est solide, sans réelle faille, produit un peu scolairement, mais loin d’être aussi anonyme qu’on aimerait le croire.

Une preuve supplémentaire que l’Allemagne domine toujours son sujet, entre deux escapades Indus ou Tanz. La tradition, ça a toujours du bon, et pas seulement pour le jambon.

 

  

Titres de l’album:

01. In Silence

02. Dark Orbit

03. Stand Your Ground

04. Media Zombies

05. Before The Day Will End

06. Travellers In Time

07. Eye Of The Storm

08. The End

09. Ruins

10. Horizon

11. Dawn Of A … (bonus track)

12. Revolution (bonus track)


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 13/02/2024 à 18:20
78 %    113

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52

grosse pute

Le karma

11/04/2024, 12:40