Le collagène est une famille de protéines, le plus souvent présente sous forme fibrillaire. Elle est présente dans la matrice extracellulaire des organismes animaux. Ces protéines ont pour fonction de conférer aux tissus une résistance mécanique à l'étirement. (Wikipedia, thanks again).

Mais attendez…On s’en fout !!!! Quoiqu’un peu de culture étymologique et biologique n’a jamais fait de mal à personne non plus…

Mais en étant plus pertinent, je dois pouvoir cibler le sujet un peu plus précisément. En dehors de l’utilisation faite dans les cliniques de chirurgie esthétique, et des quelques injections qui permettent de redonner de l’élasticité au visage, les COLLAGEN sont aussi un quatuor se vautrant dans le Punk Hardcore le plus virulent sans se demander si ça va leur retomber sur des dents et abimer leur joli sourire grinçant.

Venus de Victoria, Colombie Britannique, Canada, ce quatuor somme toute assez jeune a déjà proposé une démo en 2015, qui leur a permis d’attirer l’attention de quelques médias, et de figurer au top 20 des meilleurs nouveaux venus chaotiques Canadiens.

Pas mal pour un groupe sorti de nulle part, et qui ne devrait pas y retourner de sitôt, au jugé de la qualité de leurs morceaux.

Mais ils le disent eux-mêmes, leur groupe c’est « simple comme bonjour, du pur Punk Hardcore chaotique joué par quatre individus au-dessus de tout soupçon ».

C’est en tout cas leur façon de se présenter, et leur EP fraîchement pas encore publié (dans moins d’une semaine) ne les contredit d’aucune manière.

Enfin, précisons quand même. Puissant, certes, énergique, sans conteste, furieux, la production en atteste, mais chaotiques, faut-il encore passer le test.

Et celui-ci est concluant, même si les COLLAGEN restent dans une moyenne Hardcore abrasif pas encore assez heurté pour se frotter aux références les plus bordéliques du genre.

Mais ça joue, simple, ça tourne, rond, ça hurle, pour de bon, et les quatre individus en question ont le mérite de varier le tempo et le ton pour ne pas que ces dix minutes paraissent un tantinet trop longues.

Mené de micro de fer par une vocaliste qui n’a pas oublié ses cris dans sa gorge, un guitariste qui aligne les riffs bien trapus, et une section rythmique qui nous laisse repus, cet EP sans nom va s’en faire un très bientôt, en alignant les morceaux de bravoure Punk, qui ne crachent d’ailleurs pas sur une jolie ambiance un peu sombre, dans la grande tradition de l’Anarcho-core Anglais des early 80’s.

Et avec des pamphlets comme « Bullshit », et son homérique « we don’t wanna hear your bullshit anymore », gageons que les Canadiens vont trouver un écho favorable dans le cœur de révolte des fans de Hardcore qui mord.

Vous voulez du mid tempo qui déroule un riff velu et bien vu ? « Detached » fera l’affaire, et vous ramènera à l’époque des CRASS, tout en touchant de la haine la plus pure le NYHC le plus cru.

Vous préférez un truc bien vilain qui tire sur le Crust le plus malsain ? Alors envoyez-vous « Moniker » et son feedback bien crade d’introduction, qui vous fera décoller pour de bon.

« Rough » ose la cowbell sacrée pour une tranche de Punk rondement découpée, et tailladée de breaks limpides, mais qui ont le don de relancer. Une fois de plus, le chant survole l’instrumental de sa colère folle, et la simplicité reste de mise. « Empathy » n’en montre pas beaucoup de son entame en roulements qui tournent fou, et se montre le plus véloce de l’ensemble, avec cette fois-ci des envolées de micro, un rythme D-beat rapide comme il faut, et moins d’une minute et trente seconde de costaud.

« Vigil Light » termine le second chapitre des canadiens de COLLAGEN avec un joli cri de hyène, qui laisse augurer d’une grosse boucherie ensanglantée, de celui qu’on retrouvait sur les faciès des kids du CBGB’s en fin de soirée.

Pour en finir, la vocaliste donne tout ce qu’elle a dans le larynx et hurle comme une damnée, nous condamnant sans équivoque à remettre cet EP à son entrée pour tout recommencer.

En effet, les COLLAGEN ont plus ou moins le même effet que la protéine dont ils tirent leur nom. Grâce à leur Punk Hardcore béton, vos muscles vont retrouver de leur tonicité, et vous pourrez donc pogoter sans craindre la luxation ou l’entorse, puisqu’ils n’en commettent aucune par rapport aux dogmes du style qu’ils endorsent.

 Mais un brin de folie vocale et une diversité fatale font d’eux de sérieux espoirs de la scène Canadienne. A eux maintenant de nous en convaincre en osant le LP, mais en attendant, cet EP fait largement l’affaire pour patienter.


Titres de l'album:

  1. Bullshit
  2. Detached
  3. Moniker
  4. Rough
  5. Empathy
  6. Vigil Light

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 10/02/2017 à 17:01
70 %    314

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Spirits Of Fire

Spirits Of Fire

Brutal Sphincter

Analhu Akbar

Darkthrone

Old Star

Makkmat

Beina Brenner

Jess By The Lake

Under The Red Light Shine

Rammstein

Rammstein

D.a.d

A Prayer for the Loud

Death Angel

Humanicide

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Commercial ou pas pour moi le Black Album est une énorme réussite.
La production met encore à l'amende bien des prod actuelles ! Le fait que les gens aient été très déçu de l'orientation prise par le groupe à l'époque, biaise le regard sur cet album selon moi. Si ça n'avait pas ét(...)


Evidemment que le black album était commercial: on ne serait pas encore à disserter dessus 28 ans après si ce n'était pas le cas. De là à dire que ce n'est pas une réussite...
Marrant cette propension du metalleux à vouloir d'un côté se démarquer à tout prix (en se targuant par ex (...)


C'est le nouveau dead can dance ?


Pas mal du tout, ça


Excellent morcif. Eh ben ça donne envie ça. Une chouette baffe en thrashmetal de ce milieu d'année. A voir si ça tient la route sur un album entier, comme le dernier Terrifier ou Maligner récemment.


le Black album est du heavy commercial, je ne le considère pas comme une réussite indiscutable


pas grand chose de mélodique la dedans


Saleté ! J'espère que cela a été vu à temps. Comme quoi les vies assainies ne sont pas à l'abri.


Haha, ouais. Bon en même temps, fallait pas s'attendre à voir autre chose venant d'eux.


Ca paiera les soins de Mustaine, touché par un cancer de la gorge. En espérant un prompt rétablissement au divin rouquin.
Endgame reste leur meilleur album depuis... Rust In Peace, et le plus agressif aussi.


Courage a ce monstre du Metal.


Ah bah merde ! J'étais content de pouvoir revoir le père Wino sur scène... Grand souvenir avec Spirit Caravan il y a quelques années sur cette même scène.


Ah merde Humungus, ce qui me plaît surtout dans le dernier Vltimas, c'est les influences orientales...Le mash-up Faudel/David Vincent m'a tellement fait rêver ! :)


Il a survécu à la dope, à l'alcool, à dieu et à Metallica en écrivant les plus belles pages du Heavy/Thrash alors je pense qu'il survivra à ce putain de cancer ! Pour moi, le Metal God, c'est lui. Le meilleur guitariste du Metal c'est lui, alors il ne peut pas mourir. Dave Mustaine ne mourra (...)


Vas y Dave, nique lui la gueule à ce putain de cancer.


Tout simplement parce qu’ils sont pourris...


Eh ben...
Fucking hook in mouth.... :-(


@humungus : tout à fait d'accord ! ;-)


En fait, je pensais que tu faisais une vanne et que tu sous entendais par là que c'était le meilleur fest d'Europe…
Alors, pour corriger "réellement" l'ensemble, le HELLFEST c'est :
L'un des plus grands d'Europe, le plus grand de France et le meilleur au monde mondial au niveau des (...)


Détrompe toi Humungus, on ne s'en branle absolument pas, c'est justement pour partager les attentes de chacun et pourquoi pas donner envie à ceux qui hésitent d'aller voir tel ou tel groupe. Et ton R.O. est plus que solide dites donc, je m'y reconnais assez !
Et pour "le plus grand festival(...)