Ils sont trois (Necropervert « Decapitator » – chant/guitare, Witchkiller – basse et Nuctemeron – batterie), aiment les chaînes et les clous, et jouent un Thrash bestial empesé de Black bien lourd et crade. Ils existent depuis la fin des années 90, ont déjà sorti une démo (Fuck The Church) et un LP (Hill Of Crosses), et se présentaient au départ comme un one-man-band, mené en 1997 par Decapitator. Leurs influences se situent dans la norme de classiques comme SODOM, VENOM, GEHENNAH, BULLDOZER, RAZOR, TORMENTOR, POSSESSED, KREATOR, SLAYER, INFERNO, SAVAGE DEATH, et FLAMES, ils nous en viennent de Grèce, et leur pochette est à l’image de leur musique.

Avec un tel préambule, je pourrais stopper net cette chronique en étant pratiquement certain que vous avez déjà tout compris à l’affaire. Mais je vais quand même tenter d’en dire un peu plus, même si ce laïus est largement suffisant pour appréhender le second album des allumés de CHAINSAW, Filthy Blasphemy, qui ne dit rien de plus que ce que son titre et son imagerie laissent entendre. Oui, Filthy Blasphemy est l’énième album de Thrash old-school du mois, et n’offre pas grand-chose de plus que les quatre-vingt-dix-neuf autres que vous risquerez d’écouter en octobre, et pourtant, la bonne humeur brutale qui s’en dégage pourrait vous intéresser, spécialement si les références précitées font partie de votre quotidien bruitiste.

Pas vraiment des débutants ces grecs, qui font face à la morosité ambiante de leur pays en se consacrant à leur passion pour un Thrash démoniaque et bien excité. Pas foncièrement plus violent que la moyenne, le trio se souvient surtout des riffs de DESTRUCTION, du son global de POSSESSED et VENOM, de l’attitude frondeuse des SODOM, et de la paillardise crue des BULLDOZER. Un melting-pot donc, qui lorgne du côté de l’Angleterre, des USA, de l’Allemagne et de l’Italie, et même de leur pays natal en citant les FLAMES, l’une des fiertés locales, qui s’était quand même payé le luxe de publier six LP avant de disparaître dans la cheminée.

Tout ça nous donne donc presque quarante minutes de musique sinon élaborée, du moins joliment régurgitée, et basée sur l’impétueuse personnalité de son leader, qui multiplie les motifs circulaires, les harangues vocales rauques et les textes emprunts de blasphème gentillet. Difficile de se montrer précis ou exhaustif quant à cette sortie, qui se complait dans un Metal bouillant plaçant l’efficacité avant l’originalité, mais qui fait preuve d’une belle méchanceté pour nous asséner dix coups de trique Thrash avant de céder la place. Pour en avoir un aperçu précis, il convient d’imaginer une union fugace entre le DESTRUCTION de Sentenced Of Death/Infernal Overkill et le VENOM des jeunes années (Black Metal), qui aurait donné naissance à un bébé balbutiant ses incantations BULLDOZER/POSSESSED tout en faisant le signe du diable avec ses petits doigts. Ceux des CHAINSAW sont plutôt agiles, et parcourent leur manche et leurs toms dans un ballet certes outrancier, mais restant dans des limites d’agressivité contrôlées. Inutile de vous attendre donc à un ersatz de Thrashcore défoncé, ici, la musicalité a gardé prise avec la réalité, même si la production étonnamment compacte a tendance à gonfler des morceaux déjà bien ballonnés.

Le schéma de base se répète à l’envi, avec cette rythmique en up qui toutefois sait calmer ses ardeurs, mais parfois, le Heavy parvient à se faire une petite place, notamment sur l’intro de l’ironique « Judas Double Trader », qui de fait devient l’un des morceaux les plus puissants de l’ensemble. La seconde partie de l’album donne d’ailleurs lieu à quelques variations, principalement des ambiances plus travaillées et plus souillées, durant lesquelles le trio se permet de s’écarter de son chemin bien tracé. Ainsi, lorsque le tempo ralentit sur « Hooves at Your Door », l’attention est redoublée, enfin satisfaite de traquer des victimes de façon plus sadique et organisée. Mais Filthy Blasphemy n’en est pas pour autant la retranscription musicale des « Chasses du Conte Zaroff » et court plus qu’il n’accule, même s’il se montre efficace dans sa traque. On déplorera par contre des automatismes un peu flagrants, les mêmes que l’on dénonçait à la grande époque chez tous les acteurs de la série B, ou presque, cette façon d’uniformiser des rythmiques et de regrouper des riffs par thématiques.

Même le final « Demolition Team » se montre étrangement raisonnable pour un épilogue, même si les mélodies amères et délétères qui animent ses couplets et son refrain permettent enfin d’espérer des lendemains moins prévisibles.

Mais c’est très efficace, à défaut de proposer quoi que ce soit de neuf, et même si un bon tiers des morceaux sont fondus dans le même moule de cartouchières. Tout ça respire le Metal de clous un peu rouillés, le cuir par la sueur collé et les salles de répètes ou personne ne passe jamais le balai. C’est certes euphorique, jusqu’à un certain point, mais on aimerait vraiment que de temps en temps, le trio grec se sente un peu plus confiant pour proposer des saillies Heavy moins à l’avenant d’un Thrash un peu trop persistant.  

  

Nonobstant ces critiques somme toute bien modérées, ce second album des CHAINSAW s’écoute sans réel déplaisir, même si Filthy Blasphemy s’oublie une fois ses derniers effluves évanouis. Pas garanti qu’on s’y replonge avec envie, mais largement de quoi passer quarante minutes de votre vie à vous souvenir des pionniers, qui eux, avaient au moins le mérite de s’y coller avant tous leurs héritiers. A vous de voir si le centième album de Thrash old-school du mois mérité d’être exhumé de sa crypte virtuelle. Mais notez quand même qu’en plus d’une sortie dématérialisée, il bénéficiera d’une distribution en vinyle de la part de Diabolic Might Records, et d’un joli CD proposé par Vulkan Records.

De quoi agrandir la collection, qui doit aujourd’hui atteindre de sacrées proportions…


Titres de l'album:

  1. Headless
  2. Down In Vitriol
  3. The Slasher
  4. Iron Casket
  5. Filthy Blasphemy
  6. Storm Of Vomit
  7. Judas Double Trader
  8. Hooves At Your Door
  9. Under The Hammer of Gore
  10. Demolition Team

Facebook officiel


par mortne2001 le 19/10/2017 à 14:50
70 %    353

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
20/10/2017 à 14:13:43
Le genre d'album que tu écoutes avec une veste à patch...

Ajouter un commentaire


Block Buster

Losing Gravity

Metalian

Vortex

Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

+ Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Promethean + Chapel Of Disease + Sulphur Aeon

29/09 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bah j'ai vraiment bien aimé cet album.
Effectivement groovy à souhait.
A tel point que je vais me rebouffer toute la disco du groupe histoire de me refaire un avis plus précis sur la chose.
Par contre, pas trop de ton avis quand tu dis que "l’influence s’estompe".
LIZZ(...)


respect total à Sylvain ainsi qu' à tous les membres d'underground investigation pour leur investissement personnel afin de pouvoir aboutir chaque année à la mise en place de toutes ces journées concerts et ce depuis des lustres. Organisation au top, gentillesse des organisateurs, choix des gro(...)


Effectivement super petite association de gaillards passionnés et surtout très sympas.
J'ai déjà fait à maintes reprises le trajet jusque Fismes histoire de voir sur scène mais aussi backstage (bah oui, j'suis un gros fana de dédicaces... Une putain de groupie quoi...) des groupes ou de(...)


Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.


Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D