Hexist

Hexist

31/12/2016

Autoproduction

Alors sur le Bandcamp, pas grand-chose. Sur la page Facebook, encore moins. Bon, comme vous voulez les mecs, c’est encore à moi de broder.

En parlant du Bandcamp, des informations sommaires. Un EP qui semble être le premier, sorti le 31 décembre, juste avant de se gaver d’huitres et de foie gras, cotillons sur la tête et pouet-pouet aux lèvres.

Vous avez le sens de la fête…Mais vous croyez vraiment qu’avec un EP à la pochette aussi glauque, vous alliez vous incruster dans les maisonnées ?

Non parce que deux pendus flous en sépia, c’est quand même pas la joie.

Mais cessons-là ces tergiversations et récriminations, mesdames et messieurs, HEXIST d’Austin, Texas, vous présentent leur premier/dernier six titres, pour faire sourire dans toutes les chambrées !

Avec un nom et une cover pareils, on était en droit de s’attendre à un gros Funeral Doom bien plombé, un Crust malmené, un Post BM lardé ou un Sludge possédé, mais finalement, la musique proposée, bien que sombre et brutale, et assez éloignée de toute considération pesante et cavale plutôt d’un Black’n’Roll assez tendance. Enfin tendance, façon de parler…

Selon les photos grappillées, les HEXIST évoluent en power trio, t-shirts VENOM flambant neufs sur le torse et Les Paul studio, pour un ramdam qui sans non plus faire exploser les compteurs, déboule à cent à l’heure pour remettre les pendules d’un Thrash teinté de Black à la bonne. Celle des 80’s, lorsque la rugosité et la brutalité paillarde étaient encore de mise, et bien avant que les DARKTHRONE ne ressortent le costume froissé de la remise.

Les influences sont évidentes et éminentes, et outre le trio fameux et cornu de Newcastle, on reconnaît aussi la patte de Lemmy et son MOTORHEAD de légende, le tout saupoudré d’une bonne couche d’agressivité à la IMPALED NAZARENE assez maîtrisée et à la bride fermement empoignée.

Impossible de traiter du cas des Texans sans parler d’un DISCHARGE un poil moins dément, mais c’est évidemment des albums comme Welcome to Hell et Overkill/Ace Of Spades qu’on retrouve dans les accords de morceaux comme « Terrror Eyes The Night » (soulignons le jeu de mots finaud…), dont le riff qui claque  aurait pu être tailladé par Fast Eddie Clarke.

Le maître-mot ? La puissance, la dégénérescence, la violence sympathique et la cruauté ludique, pour un festival de Black’n’Roll option Crust fatal, et six pamphlets dédiés aux décibels les plus affamés. L’interprétation, modeste mais solide permet à une rythmique stable de soutenir un duo chant/guitare volubile en diable, et le son, très touffu, met en valeur l’épaisseur des motifs crus, avec une batterie soignée aux petits oignons, et une grosse basse ronde qui ronfle et gronde pour de bon.

De là, le choix est simple. Soit le style vous sied et vous prenez votre pied, soit la variété reste votre leitmotiv préféré, et vous fuyez.

Mais difficile de résister à un hymne de la trempe de « Charge Toward Death », qui en effet semble faire la nique à la faucheuse de ses licks mélodiques et de sa frappe explosive, avec en arrière-plan un riff digne de « Ace of Spades », agrémenté de quelques fantaisies harmoniques pas fières. Quatre minute et trente-deux secondes de charge frontale, sans break, sans pause, sans reprise de souffle, la gageure est de taille et le résultat sent le soufre.

L’ouverture atomique « All Signs Of Hell », qui catapulte des tonalités distordues à la SAB’ pourrait tromper le doomster perdu, avec sa longue intro en fondu, mais le tempo est vite redressé au plus haut pour atteindre les degrés d’une fournaise mixant le Hard Rock’n’Roll des HEAD et le Thrash sommaire des VENOM.

« If The Witches Won’t Burn », nous colle le même topo avec son entame au son un peu lourdaud, mais son riff salement rouillé nous ramène vite près de la cheminée pour une flambée Thrash allumée d’une voix écorchée qui tanne le BM pour le mettre à la colle avec le Rock N’Roll.

Titres qui ne laissent planer aucun doute sur l’allégeance au malin, versant chafouin, morceaux plus brefs qui reprennent les tics des anciens pour les adapter à un Crust typiquement Américain (« Ride With Demons », évoquant même par moments la vague Speed/Thrash de 84/85), et final qui ne change rien, mais propose un dernier hymne à reprendre la main dans la main, comme une version « Black Metal » du petit matin, affalé dans un coin.

Bien sûr, tout a déjà été entendu, réentendu, mais ça fonctionne pour peu qu’on se prenne au jeu de la référence à outrance. Les mecs assurent, et assument, leur passion, leur ton, et ces allusions à la tête de moteur et au venin porteur sont assez plaisantes en soi, sinon passionnantes, mais dignes de foi.

Une profession d’ailleurs qui fait plaisir à entendre, mais quel étrange choix de pochette…Pour un peu, les vrais amateurs du jeu pourraient passer leur tour en croyant se frotter à des tarés bruitistes, alors que la donne est claire et limpide.

 Mais si Lemmy vous manque, et que l’entendre en 81/82 de concert avec Mantas, Abaddon et Cronos a toujours été un fantasme secret, jetez-vous sur Hexist, c’est bouillant mais tout frais, et vous verrez votre rêve se réaliser.


Titres de l'album:

  1. All Signs Of Hell
  2. If The Witches Won't Burn
  3. Terror Eyes The Night
  4. Ride With Demons
  5. Charge Towards Death
  6. Suicide King

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/01/2017 à 17:54
65 %    855

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32