Lorsqu'un groupe commence par se proclamer comme étant dans la droite lignée de la scène Black Metal Scandinave des années 90 on peut s'attendre à plusieurs choses. Tout d'abord, il s'agit au mieux d'un trio, ensuite, les photos du groupe sont en maquillage dans un paysage enneigé, une cave noire avec des torches au mieux et le groupe ne s'est pas cassé la rondelle pour les arrangements sur les structures ainsi que la production, ça fait true et en plus on a pas à se casser la tête, l’aubaine !

Aujourd'hui c'est le cas d'UNHOLY BAPTISM qui se glisse dans mes esgourdes qui apprécient assez largement DARKTHRONE et autres figures citées par le duo américain donc allons-y, la haine va venir assombrir cette fin de soirée, nickel ! Bon le groupe sort son premier album, ...On The Precipice Of The Ancient Abyss, de façon auto-produite, disponible sur... Bandcamp... OK, et uniquement en téléchargement ? Quoi pas de support physique, même pas une vieille cassette... ah l'underground a bien changé Mon Seigneur ! Mais ne nous arrêtons pas à cela, on brocarde assez le Black Metal pour sa vision conservatrice, et puis surtout ce n'est pas là le principal.

Côté musical, même sans crier son influence de la scène Black Metal Scandinave, à l'écoute de cet album, il aurait été difficile de dire autrement, comment ne pas faire le lien avec un titre comme "Descent Of Eternal Sorrow", on est là dans la deuxième vague du Black Metal, ça blaste, la voix est bien vomie mais pas sur-aigüe, soyons claire, MAYHEM est assez présent ici, tout comme DARKTHRONE sur "Return To The Fields Of Eternity". Le choc se fait surtout avec le titre d'ouverture "Bitter Winds (So Cold)" qui n'est même pas carré rythmiquement, là ça n'oscille plus, ce sont des vagues destinées aux surfers qui vont et qui viennent, impressionnant ! Cela s'arrange avec "Wall Of Silence" même si ce titre est surtout plombé par des riffs peu inspirés et pas vraiment sombre et dans la droite lignée de ces fameuses influences. Mais les Américains ne vont pas mettre longtemps à nous ramener à la maison, "Descent Of Eternal Sorrow" ou  "Staring Into The Black" suintent la crasse puante, le noir collant à la peau, bref, le Black Metal.

UNHOLY BAPTISM n'est pourtant pas un groupe nouveau, actif depuis 2008, le groupe a, un temps, été un trio, un EP sera d'ailleurs publié en 2010 avec des concerts dans la foulée mais le groupe a du se séparer par la suite. En 2012 pourtant, le duo Moloch (guitares, batterie électronique) et Mantus (basse, guitares, chant et batterie électronique) se reforme et convient de n'être qu'un groupe studio, travaillant sur ce qui deviendra ce premier album. Autant dire, que la boite à rythme ajoute ce côté froid qui fonctionne si bien dans le Black Metal, même si le choix du son de caisse claire est peut-être pas des plus organiques, ça sent le plastique et c'est un peu dommage. Idem du côté de la basse, le jeu de cet instrument est vraiment de mettre des fréquences basse en toile de fond mais pas vraiment d'exister dans l'équation, là aussi, le duo respecte les codes du Black Metal, à l'origine le duo n'utilisait même pas cet instrument d'ailleurs. On notera la performance de Mantus au chant qui vie véritablement ses paroles et dont la voix aux allures de lames rouillées fonctionne parfaitement. C'est un peu la caution de crédibilité du duo.

Toutefois, on pourra regretter la longueur de ce premier album, 71 minutes en Black Metal, c'est deux albums ! Pourquoi donc faire aussi long ? A vrai dire, rien qu'en enlevant les 2 premières pistes assez poussives, ce ...On The Precipice Of The Ancient Abyss en serait sorti bien plus fort, ceci dit, étant donné que l'album est disponible en téléchargement, il est possible de l'acheter et de ne pas garder ces 2 fameuses pistes...

Cependant, UNHOLY BAPTISM justifie cette longueur par la diversité ici proposé car entre "Descent Of Eternal Sorrow" très MAYHEM, "Return To The Fields Of Eternity" très DARKTHRONE et "For The Glory Of Satan", seul titre rescapé du EP éponyme sorti en 2010, très BURZUM, on a là des visages très différents de l'incarnation même du Black Metal.

Donc voilà, le duo Américain coche toutes les cases évoquées au début je crois, que nous manque-t-il ? Ah oui, les photos... je regarde... OK, le duo maquillé dans un paysage enneigé, on est bon ! UNHOLY BAPTISM est certifié Black Metal 90's mais se révèle aussi une bonne surprise. 

  1. Bitter Winds (So Cold)
  2. Wall Of Silence
  3. Descent Of Eternal Sorrow
  4. Staring Into The Black
  5. Bathed In The Unholy Fire
  6. Return To The Fields Of Eternity
  7. For The Glory Of Satan
  8. Four Lords
  9. Shadow Of Death
  10. Upon The Shadow Throne
  11. Outro - The Oceans Are Never Silent

Bandcamp

par Simony le 19/05/2017 à 08:10
71 %    415

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Vertex

Scalable

This Gift Is A Curse

A Throne Of Ash

Thornbridge

Theatrical Masterpiece

Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Sisters Of Suffocation

Humans Are Broken

Jack Slamer

Jack Slamer

Misery Index

Rituals of Power

Black Oak County

Theatre of the Mind

Helium Horse Fly

Hollowed

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

"Kickback reviens ! Ils sont devenus tous mous..."


@Sphincter : ah bah mec ton com fait plaisir à lire ! Autant je ne suis pas un adepte du pit à tout prix autant, quand tu dis que les gens se prennent trop au sérieux, c'est tellement vrai ! Genre si ça se met à bouger un peu trop selon certains dans la fosse, tu as l'impression d'être une bê(...)


Pour l'anecdote en sortant de la salle (opération qui prend un certain temps lorsqu'on a eu la bonne idée de se mettre un peu devant dans un Petit Bain plein comme un œuf) mes voisins s'émerveillaient de n'avoir "jamais vu'" un concert de Black qui bouge autant...

Enfin ça m'a fait(...)


Ça fait belle lurette qu'on se fait chier en concert de "Black Metal"...
En bon suceur de Deathlike Silence, tout le monde se la joue trop sérieux avec la mentalité no mosh et oublie le côté no trend. Et MGŁA s'est l'archétype du très bon groupe de studio qui ne sert à rien sur scène(...)


ouais c'est clair ça tabasse toujours autant, et comme a chaque sortie je me demande si un jour ils vont revenir en europe...


C'est sûr qu'avec une pochette comme cela, on a tout de suite envie d'acheter l'album...


Très sympa, j'aime beaucoup !


C'est pas tous les jours qu'un aussi bon album est chroniqué sur Metalnews, ne boudons pas notre plaisir. Un bon 8.5/10 pour ce thrash war metal.


On ne peut plus classique, mais toujours aussi efficace...


Merci pour le report, vieux Jus, ça donne presque envie :)
On se retrouve à DisneyHell en Juin


Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !


La reprise Autumn Sun est de Deleyaman...le nom du groupe est mal écrit dans l'article ;)


Je te rassure : le "désormais" n'existe pas pour moi puisque je n'ai jamais aimé Korn et consorts (hormis durant ma prime adolescence... donc au temps jadis).


Par contre, Lisa, elle est malade ou quoi ? A la vue des vidéos sur YT, on dirait qu'elle a pris 30 kilos.


Merci pour ce papier, DCD fait partie des grands, et j'imagine les poils se hérisser aux sons de "Xavier" ou l'intemporel "Anywhere...". Ca a dû être de grands moments.


Ce qu'il faudra donc retenir de cette discussion de bon aloi entre Satan et JDTP, c'est que le terme Néo Metal (qui est effectivement une des influences flagrantes de ce groupe) est désormais perçu de façon totalement péjorative...
Intéressant non ?


Autant pour moi !
Ce que j'aime bien dans le projet, c'est qu'on a un peu l'impression de déconner entre potes de longue date.


Alors dans mon esprit ce n'était pas du tout du second degré en fait. C'est une des influences principales du groupe (parmi de nombreuses autres), c'est pourquoi j'ai choisi cette dénomination.
Quoiqu'il en soit je suis absolument d'accord avec toi, c'est carrément bien fichu et d'une inc(...)


"La voix, sa voix, est là, toujours hostile, semblant parvenir du plus profond des enfers. Elle est intacte, unique"
Tout est dit mec !


Je trouve ça un peu sévère de qualifier ça de "néo métal". Car même si le côté humoristique ferait penser à un truc sans prétention, ça reste quand même plutôt bien fait.