Lorsqu'un groupe commence par se proclamer comme étant dans la droite lignée de la scène Black Metal Scandinave des années 90 on peut s'attendre à plusieurs choses. Tout d'abord, il s'agit au mieux d'un trio, ensuite, les photos du groupe sont en maquillage dans un paysage enneigé, une cave noire avec des torches au mieux et le groupe ne s'est pas cassé la rondelle pour les arrangements sur les structures ainsi que la production, ça fait true et en plus on a pas à se casser la tête, l’aubaine !

Aujourd'hui c'est le cas d'UNHOLY BAPTISM qui se glisse dans mes esgourdes qui apprécient assez largement DARKTHRONE et autres figures citées par le duo américain donc allons-y, la haine va venir assombrir cette fin de soirée, nickel ! Bon le groupe sort son premier album, ...On The Precipice Of The Ancient Abyss, de façon auto-produite, disponible sur... Bandcamp... OK, et uniquement en téléchargement ? Quoi pas de support physique, même pas une vieille cassette... ah l'underground a bien changé Mon Seigneur ! Mais ne nous arrêtons pas à cela, on brocarde assez le Black Metal pour sa vision conservatrice, et puis surtout ce n'est pas là le principal.

Côté musical, même sans crier son influence de la scène Black Metal Scandinave, à l'écoute de cet album, il aurait été difficile de dire autrement, comment ne pas faire le lien avec un titre comme "Descent Of Eternal Sorrow", on est là dans la deuxième vague du Black Metal, ça blaste, la voix est bien vomie mais pas sur-aigüe, soyons claire, MAYHEM est assez présent ici, tout comme DARKTHRONE sur "Return To The Fields Of Eternity". Le choc se fait surtout avec le titre d'ouverture "Bitter Winds (So Cold)" qui n'est même pas carré rythmiquement, là ça n'oscille plus, ce sont des vagues destinées aux surfers qui vont et qui viennent, impressionnant ! Cela s'arrange avec "Wall Of Silence" même si ce titre est surtout plombé par des riffs peu inspirés et pas vraiment sombre et dans la droite lignée de ces fameuses influences. Mais les Américains ne vont pas mettre longtemps à nous ramener à la maison, "Descent Of Eternal Sorrow" ou  "Staring Into The Black" suintent la crasse puante, le noir collant à la peau, bref, le Black Metal.

UNHOLY BAPTISM n'est pourtant pas un groupe nouveau, actif depuis 2008, le groupe a, un temps, été un trio, un EP sera d'ailleurs publié en 2010 avec des concerts dans la foulée mais le groupe a du se séparer par la suite. En 2012 pourtant, le duo Moloch (guitares, batterie électronique) et Mantus (basse, guitares, chant et batterie électronique) se reforme et convient de n'être qu'un groupe studio, travaillant sur ce qui deviendra ce premier album. Autant dire, que la boite à rythme ajoute ce côté froid qui fonctionne si bien dans le Black Metal, même si le choix du son de caisse claire est peut-être pas des plus organiques, ça sent le plastique et c'est un peu dommage. Idem du côté de la basse, le jeu de cet instrument est vraiment de mettre des fréquences basse en toile de fond mais pas vraiment d'exister dans l'équation, là aussi, le duo respecte les codes du Black Metal, à l'origine le duo n'utilisait même pas cet instrument d'ailleurs. On notera la performance de Mantus au chant qui vie véritablement ses paroles et dont la voix aux allures de lames rouillées fonctionne parfaitement. C'est un peu la caution de crédibilité du duo.

Toutefois, on pourra regretter la longueur de ce premier album, 71 minutes en Black Metal, c'est deux albums ! Pourquoi donc faire aussi long ? A vrai dire, rien qu'en enlevant les 2 premières pistes assez poussives, ce ...On The Precipice Of The Ancient Abyss en serait sorti bien plus fort, ceci dit, étant donné que l'album est disponible en téléchargement, il est possible de l'acheter et de ne pas garder ces 2 fameuses pistes...

Cependant, UNHOLY BAPTISM justifie cette longueur par la diversité ici proposé car entre "Descent Of Eternal Sorrow" très MAYHEM, "Return To The Fields Of Eternity" très DARKTHRONE et "For The Glory Of Satan", seul titre rescapé du EP éponyme sorti en 2010, très BURZUM, on a là des visages très différents de l'incarnation même du Black Metal.

Donc voilà, le duo Américain coche toutes les cases évoquées au début je crois, que nous manque-t-il ? Ah oui, les photos... je regarde... OK, le duo maquillé dans un paysage enneigé, on est bon ! UNHOLY BAPTISM est certifié Black Metal 90's mais se révèle aussi une bonne surprise. 

  1. Bitter Winds (So Cold)
  2. Wall Of Silence
  3. Descent Of Eternal Sorrow
  4. Staring Into The Black
  5. Bathed In The Unholy Fire
  6. Return To The Fields Of Eternity
  7. For The Glory Of Satan
  8. Four Lords
  9. Shadow Of Death
  10. Upon The Shadow Throne
  11. Outro - The Oceans Are Never Silent

Bandcamp

par Simony le 19/05/2017 à 08:10
71 %    447

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lynn

Saint

Tug Of War

Soulfire

Midnight Priest

Aggressive Hauntings

Mortals' Path

Feast of Maggots

Lowest Creature

Sacrilegious Pain

Wretch

Man or Machine

Sabaton

The Great War

Pendulum Of Fortune

Return To Eden

Horndal

Remains

Protector

Summon the Hordes

Majesty

Legends

Dead Horse

Horsecore: An Unrelated Story That's Time Consuming

Затемно (zatemno)

В петле

Hollow Haze

Between Wild Landscapes and Deep Blue Seas

Nyss

Dépayser

Shit Life

Reign In Bud

Teleport

The Expansion

Alcotopia

It Hits the Spot

Pounder

••

Combichrist + Terrolokaust

RBD / 17/07/2019
Electro

Live-report - Impetuous Ritual / Ascended Dead / Scumslaught

Jus de cadavre / 14/07/2019
Death Metal

Napalm Death + A.C.O.D.

RBD / 12/07/2019
Black Metal Symphonique

Municipal Waste + Terror Shark + Dirty Wheels

RBD / 10/07/2019
Hardcore Metal

Live-report HELLFEST 2019 / Dimanche

Jus de cadavre / 07/07/2019
Hellfest Open Air

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Merci beaucoup for this very nice review :)

Liebe Grüße (kind regards)
Martin
Vocalist of Mortals' Path


Je souscris à mort à tout ce que dit mortne2001 et ce qu'ajoute Necrokosmos.
Un seul réel bémol : La pochette.
Mon dieu quelle horreur quoi... ... ...


du modern thrash sans saveur particulière sur les extraits


Tu confonds avec autre chose.


Bah merde, plus de Chritus...


Ça fait un moment que Destruction n'a pas sorti d'album fort. Ce serait bien que ça se passe avec celui-ci


J'adore le logo façon "haie de troenes"
:-)))))))))))))))


Oui très très dur de rivaliser avec le feeling unique de Chritus...


Les limites du DIY ! ;)


Surpris et forcément déçu que Chritus ne soit plus de la partie au niveau vocal.
A voir donc ce que vaut l'actuel remplaçant.
Cela va tout de même être très dur de rivaliser hein...


A creuser ce groupe à creuser... (comme sa tombe ?)


C'est le festival du moche pour de récentes pochettes de heavy allemand !


ce type de groupe n'a pas fini de nous plonger dans les abysses du ridicule


J'ai l'impression que le précédent était sorti avant-hier, ils tiennent le rythme ceux-là !


Aaaaaaahhh !!!
C'était le bon vieux temps tout de même hein…
(Vieux con speaking)


dégageait*


Kerry King + 1.
C'est vrai que leur show dégagé pas mal.
J'en ai été d'ailleurs le premier surpris sur le moment...


Je viens de me choper le Pantera. Que j'avais en fait déjà en bootleg sous le nom de "Black Tooth" !
Tant pis... un énorme live en tout cas ! Ultra bourrin !


Magique


ah ouais ? le pantera me fait bien envie aussi ! je l'ai qu'en bootleg degeu et pas complet...