Lorsqu'un groupe commence par se proclamer comme étant dans la droite lignée de la scène Black Metal Scandinave des années 90 on peut s'attendre à plusieurs choses. Tout d'abord, il s'agit au mieux d'un trio, ensuite, les photos du groupe sont en maquillage dans un paysage enneigé, une cave noire avec des torches au mieux et le groupe ne s'est pas cassé la rondelle pour les arrangements sur les structures ainsi que la production, ça fait true et en plus on a pas à se casser la tête, l’aubaine !

Aujourd'hui c'est le cas d'UNHOLY BAPTISM qui se glisse dans mes esgourdes qui apprécient assez largement DARKTHRONE et autres figures citées par le duo américain donc allons-y, la haine va venir assombrir cette fin de soirée, nickel ! Bon le groupe sort son premier album, ...On The Precipice Of The Ancient Abyss, de façon auto-produite, disponible sur... Bandcamp... OK, et uniquement en téléchargement ? Quoi pas de support physique, même pas une vieille cassette... ah l'underground a bien changé Mon Seigneur ! Mais ne nous arrêtons pas à cela, on brocarde assez le Black Metal pour sa vision conservatrice, et puis surtout ce n'est pas là le principal.

Côté musical, même sans crier son influence de la scène Black Metal Scandinave, à l'écoute de cet album, il aurait été difficile de dire autrement, comment ne pas faire le lien avec un titre comme "Descent Of Eternal Sorrow", on est là dans la deuxième vague du Black Metal, ça blaste, la voix est bien vomie mais pas sur-aigüe, soyons claire, MAYHEM est assez présent ici, tout comme DARKTHRONE sur "Return To The Fields Of Eternity". Le choc se fait surtout avec le titre d'ouverture "Bitter Winds (So Cold)" qui n'est même pas carré rythmiquement, là ça n'oscille plus, ce sont des vagues destinées aux surfers qui vont et qui viennent, impressionnant ! Cela s'arrange avec "Wall Of Silence" même si ce titre est surtout plombé par des riffs peu inspirés et pas vraiment sombre et dans la droite lignée de ces fameuses influences. Mais les Américains ne vont pas mettre longtemps à nous ramener à la maison, "Descent Of Eternal Sorrow" ou  "Staring Into The Black" suintent la crasse puante, le noir collant à la peau, bref, le Black Metal.

UNHOLY BAPTISM n'est pourtant pas un groupe nouveau, actif depuis 2008, le groupe a, un temps, été un trio, un EP sera d'ailleurs publié en 2010 avec des concerts dans la foulée mais le groupe a du se séparer par la suite. En 2012 pourtant, le duo Moloch (guitares, batterie électronique) et Mantus (basse, guitares, chant et batterie électronique) se reforme et convient de n'être qu'un groupe studio, travaillant sur ce qui deviendra ce premier album. Autant dire, que la boite à rythme ajoute ce côté froid qui fonctionne si bien dans le Black Metal, même si le choix du son de caisse claire est peut-être pas des plus organiques, ça sent le plastique et c'est un peu dommage. Idem du côté de la basse, le jeu de cet instrument est vraiment de mettre des fréquences basse en toile de fond mais pas vraiment d'exister dans l'équation, là aussi, le duo respecte les codes du Black Metal, à l'origine le duo n'utilisait même pas cet instrument d'ailleurs. On notera la performance de Mantus au chant qui vie véritablement ses paroles et dont la voix aux allures de lames rouillées fonctionne parfaitement. C'est un peu la caution de crédibilité du duo.

Toutefois, on pourra regretter la longueur de ce premier album, 71 minutes en Black Metal, c'est deux albums ! Pourquoi donc faire aussi long ? A vrai dire, rien qu'en enlevant les 2 premières pistes assez poussives, ce ...On The Precipice Of The Ancient Abyss en serait sorti bien plus fort, ceci dit, étant donné que l'album est disponible en téléchargement, il est possible de l'acheter et de ne pas garder ces 2 fameuses pistes...

Cependant, UNHOLY BAPTISM justifie cette longueur par la diversité ici proposé car entre "Descent Of Eternal Sorrow" très MAYHEM, "Return To The Fields Of Eternity" très DARKTHRONE et "For The Glory Of Satan", seul titre rescapé du EP éponyme sorti en 2010, très BURZUM, on a là des visages très différents de l'incarnation même du Black Metal.

Donc voilà, le duo Américain coche toutes les cases évoquées au début je crois, que nous manque-t-il ? Ah oui, les photos... je regarde... OK, le duo maquillé dans un paysage enneigé, on est bon ! UNHOLY BAPTISM est certifié Black Metal 90's mais se révèle aussi une bonne surprise. 

  1. Bitter Winds (So Cold)
  2. Wall Of Silence
  3. Descent Of Eternal Sorrow
  4. Staring Into The Black
  5. Bathed In The Unholy Fire
  6. Return To The Fields Of Eternity
  7. For The Glory Of Satan
  8. Four Lords
  9. Shadow Of Death
  10. Upon The Shadow Throne
  11. Outro - The Oceans Are Never Silent

Bandcamp

par Simony le 19/05/2017 à 08:10
71 %    498

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Shadow Limb

Burn Scar

Denner's Inferno

In Amber

Sorcery

Necessary Excess of Violence

Voyager

Colours In The Sun

Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

Aro Ora

Wairua

White Mantis

Sacrifice Your Future

Hatred Dusk

Hatred Dusk

Diocletian

Amongst the Flames of a Burning God

Maïeutiste

Veritas

Alunah

Violet Hour

Sacrilege

The Court Of The Insane

Thicket

Descend into Darkness

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + All In The Small

16/11 : L'appart Café, Reims (51)

Father Merrin + Clegane + Nornes

17/11 : Le Do It Yourself, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

S'il n'y avait que l'alcool hein...


Hard Force, Hard N Heavy et Hard Rock mag c'était de la bombe dans les années 90.

Rock Hard c'était genial dans les années 2000.

Aujourd'hui Rock Hard et Metallian sont les survivants et fond le minimum je trouve, mais vu qu'il n'y a plus que eux...


Je comprends pas ce qu'il fou, il commence à jouer pour aller ensuite dans le public WTF...

Ca va mal.


Ouais une grosse pensée pour l'équipe qui tourne avec lui et qui subi cela, c'est vraiment triste.


Une vidéo du naufrage... https://www.youtube.com/watch?v=uYzzyxDHkc0


Les mags étrangers, lisant difficilement l'anglais, tu comprendras que je m'en cogne avec une certaine force.

Oui j'ai connu Noise Mag', du temps d'Alex Citram mais je préfère RockHard, même si sa ligne éditoriale penche il est vrai trop sur un certain Hard Rock provenant d'Austral(...)


Ça n'étonnera personne. Ça devait bien arriver un jour. J'ai pas vu d'image mais apparemment il serait carrément tombé de la scène... franchement c'est une bonne chose, c'était au delà du pathétique sur scène (déjà au Motoc l'année dernière). En espérant qu'il soigne vraiment son turb(...)


Ah ben faut pas être trop difficile, à mon humble avis, surtout si on compare avec les mags étrangers (purée, z'avez lu Deaf Forever, Legacy mag, voire en France Noise mag, bien plus complet, même si ça cause pas de metal exclusivement loin de là ? C'est autre chose, niveau qualité et conten(...)


Non, du tout. Les deux groupes se partagent la couverture, c'est tout.


Trust a fait un truc avec Airbourne j'ai pas suivi ?


Je suis fan de ce mag' pour plusieurs raisons, même si je reconnais le côté soft de bien des groupes et un certain penchant virant parfois à l'obsession pour AC/DC (que je n'aime pas particulièrement).

Mais pour peu qu'on ne soit pas un die hard de Metal Extrême (y a Metallian pou(...)


J'avais arrêté Rock Hard pendant un certain temps pour cette raison ("mou du genou" dans sa ligne éditoriale) mais au final j'y reviens de temps en temps maintenant, car justement pour les découvertes plus "soft" c'est tout de même pas mal. Et je trouve encore de la passion dans ce mag...


Pas forcément. Le nom du mag a toujours été RockHard. Il ne vise pas le même public que Metallian.

Moi ça me va à 100 %


Je ne suis pas sûr que ce soit de la HM-2 sur le 1er album. Tout ce qui passait au Sunlight n'avait pas toujours ce son caractéristique (Tiamat et Grave par exemple ;-) )


Ouais c'est bourré de feeling ce morceau je trouve. Cette légende (si ce n'est LA légende) du sludge n'empêche ce mec ! Et ce look de loubard qui va bien :D !


@stench: Je fais encore un paquet d'échanges à l'étranger, l'underground s'arrête pas à ta région, voir à la France :)
Tu parles de split tapes de VACARME?


Le premier extrait est vraiment intéressant, Kirk en a encore dans le ventre !


La date prévue à Barcelone dans la première version de cette tournée a carrément sauté. Ils doivent être dégoûtés.


"Pas de date pour la France".....


Putain "Noose" sur la compile Metallian n°3 je crois... outch le flashback fait mal là...