...On the Precipice of the Ancient Abyss

Unholy Baptism

10/03/2017

Autoproduction

Lorsqu'un groupe commence par se proclamer comme étant dans la droite lignée de la scène Black Metal Scandinave des années 90 on peut s'attendre à plusieurs choses. Tout d'abord, il s'agit au mieux d'un trio, ensuite, les photos du groupe sont en maquillage dans un paysage enneigé, une cave noire avec des torches au mieux et le groupe ne s'est pas cassé la rondelle pour les arrangements sur les structures ainsi que la production, ça fait true et en plus on a pas à se casser la tête, l’aubaine !

Aujourd'hui c'est le cas d'UNHOLY BAPTISM qui se glisse dans mes esgourdes qui apprécient assez largement DARKTHRONE et autres figures citées par le duo américain donc allons-y, la haine va venir assombrir cette fin de soirée, nickel ! Bon le groupe sort son premier album, ...On The Precipice Of The Ancient Abyss, de façon auto-produite, disponible sur... Bandcamp... OK, et uniquement en téléchargement ? Quoi pas de support physique, même pas une vieille cassette... ah l'underground a bien changé Mon Seigneur ! Mais ne nous arrêtons pas à cela, on brocarde assez le Black Metal pour sa vision conservatrice, et puis surtout ce n'est pas là le principal.

Côté musical, même sans crier son influence de la scène Black Metal Scandinave, à l'écoute de cet album, il aurait été difficile de dire autrement, comment ne pas faire le lien avec un titre comme "Descent Of Eternal Sorrow", on est là dans la deuxième vague du Black Metal, ça blaste, la voix est bien vomie mais pas sur-aigüe, soyons claire, MAYHEM est assez présent ici, tout comme DARKTHRONE sur "Return To The Fields Of Eternity". Le choc se fait surtout avec le titre d'ouverture "Bitter Winds (So Cold)" qui n'est même pas carré rythmiquement, là ça n'oscille plus, ce sont des vagues destinées aux surfers qui vont et qui viennent, impressionnant ! Cela s'arrange avec "Wall Of Silence" même si ce titre est surtout plombé par des riffs peu inspirés et pas vraiment sombre et dans la droite lignée de ces fameuses influences. Mais les Américains ne vont pas mettre longtemps à nous ramener à la maison, "Descent Of Eternal Sorrow" ou  "Staring Into The Black" suintent la crasse puante, le noir collant à la peau, bref, le Black Metal.

UNHOLY BAPTISM n'est pourtant pas un groupe nouveau, actif depuis 2008, le groupe a, un temps, été un trio, un EP sera d'ailleurs publié en 2010 avec des concerts dans la foulée mais le groupe a du se séparer par la suite. En 2012 pourtant, le duo Moloch (guitares, batterie électronique) et Mantus (basse, guitares, chant et batterie électronique) se reforme et convient de n'être qu'un groupe studio, travaillant sur ce qui deviendra ce premier album. Autant dire, que la boite à rythme ajoute ce côté froid qui fonctionne si bien dans le Black Metal, même si le choix du son de caisse claire est peut-être pas des plus organiques, ça sent le plastique et c'est un peu dommage. Idem du côté de la basse, le jeu de cet instrument est vraiment de mettre des fréquences basse en toile de fond mais pas vraiment d'exister dans l'équation, là aussi, le duo respecte les codes du Black Metal, à l'origine le duo n'utilisait même pas cet instrument d'ailleurs. On notera la performance de Mantus au chant qui vie véritablement ses paroles et dont la voix aux allures de lames rouillées fonctionne parfaitement. C'est un peu la caution de crédibilité du duo.

Toutefois, on pourra regretter la longueur de ce premier album, 71 minutes en Black Metal, c'est deux albums ! Pourquoi donc faire aussi long ? A vrai dire, rien qu'en enlevant les 2 premières pistes assez poussives, ce ...On The Precipice Of The Ancient Abyss en serait sorti bien plus fort, ceci dit, étant donné que l'album est disponible en téléchargement, il est possible de l'acheter et de ne pas garder ces 2 fameuses pistes...

Cependant, UNHOLY BAPTISM justifie cette longueur par la diversité ici proposé car entre "Descent Of Eternal Sorrow" très MAYHEM, "Return To The Fields Of Eternity" très DARKTHRONE et "For The Glory Of Satan", seul titre rescapé du EP éponyme sorti en 2010, très BURZUM, on a là des visages très différents de l'incarnation même du Black Metal.

Donc voilà, le duo Américain coche toutes les cases évoquées au début je crois, que nous manque-t-il ? Ah oui, les photos... je regarde... OK, le duo maquillé dans un paysage enneigé, on est bon ! UNHOLY BAPTISM est certifié Black Metal 90's mais se révèle aussi une bonne surprise. 

  1. Bitter Winds (So Cold)
  2. Wall Of Silence
  3. Descent Of Eternal Sorrow
  4. Staring Into The Black
  5. Bathed In The Unholy Fire
  6. Return To The Fields Of Eternity
  7. For The Glory Of Satan
  8. Four Lords
  9. Shadow Of Death
  10. Upon The Shadow Throne
  11. Outro - The Oceans Are Never Silent

Bandcamp

par Simony le 19/05/2017 à 08:10
71 %    621

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

TEMNEIN

youpimatin 10/08/2020

Down 2009

RBD 08/08/2020

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Concerts à 7 jours
Wormrot + Trepan Dead + Mucus 18/08 : La Brat Cave, Lille (59)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Raumsog

Le nom tout droit sorti du diable vauvert! Toujours surpris de voir que certains groupes arrivent à se reformer 20 ans plus tard et composer (quasiment) le même style que dans le passé (ce n'est absolument pas une critique).

Le morceau est cool sinon! Je vais replonger dans leur disc(...)

13/08/2020, 10:04

Simony

Décidément ce titre de BENEDICTION donne vraiment envie d'en entendre plus. Classique mais efficace.

11/08/2020, 21:21

Moshimosher

Une bien triste nouvelle... RIP... :(

11/08/2020, 21:13

LeMoustre

Hâte d'en ecouter plus. Ramenez nous Sabbat et Deathrow et on sera comblés.

11/08/2020, 12:13

Kerry King

Dommage aussi cette histoire qu'il ne soit plus avec Entombed mais sous Entombed A.D.

D'ailleurs que devient Entombed de Hellid ? LG reste le membre charismatique du groupe pour moi.

10/08/2020, 22:03

Kerry King

Une légende. RIP.

10/08/2020, 21:59

Gargan

Riffs hypnotiques, chant excellent, merci pour la découverte.

10/08/2020, 13:36

Humungus

Phil is god.

10/08/2020, 10:38

Humungus

Pour l'avoir croisé back stage il y a quelques années, je confirme que ce type est la gentillesse même.

10/08/2020, 10:36

adq

En meme temps en piccolant et se shootant non stop c'est quasi inevitable maheureusement,,,

10/08/2020, 10:30

adq

connais pas mais merci pour la news people

10/08/2020, 10:28

Raumsog

Ouch c'est dur ça... Outre la carrière qu'on lui connaît, le type a quand même l'air foncièrement hyper sympa donc vraiment bonne chance à lui, "get the damn deal done" comme il dit!

10/08/2020, 09:26

LeMoustre

Entre lui et le cancer de LG Petrov, quelle tristesse.

10/08/2020, 08:57

Nubowsky

Quel dégoût..

10/08/2020, 07:11

Kerry King

Putain de chanteur LG ! La famille Metal est avec lui !

10/08/2020, 00:23

RBD

Tout à fait en phase avec cette présentation ! J'ai découvert le groupe avec cet album et j'ai été conquis. Je l'ai pris plutôt comme du Death Sludge à la Ulcerate et compagnie, dans une version plus accessible que les autres classiques de ce style que le groupe rejoint dès ce coup de maîtr(...)

09/08/2020, 22:50

RBD

Belle histoire dans cette épouvantable tragédie. Il doit y en avoir d'autres. Nervecell est un très bon groupe de Death brutal que je suis depuis leur premier disque.

09/08/2020, 21:53

RBD

Allons bon ! Tous nos voeux de force et de rétablissement.

09/08/2020, 21:47

Buck Dancer

J'ai d'abord eu peur en pensant qu'il était décédé, et vu ma réaction cela m'aurait fait un vrai choc, mais bien mauvaise nouvelle.
Allez LG, nique lui sa gueule à ce putain de cancer.

09/08/2020, 20:17

Buck Dancer

Vu en 2012 au Bataclan et j'ai pris un pied énorme. Et au contraire de toi RBD, j'ai eu cette sensation de spontanéité, qui manque cruellement a 99% des groupes metal que j'écoute. Phil hésitait pas à stoppé un morceau en plein milieu, pour mieux le recommencer ensuite, parce que le public ne(...)

09/08/2020, 16:32