Paragraph V

Saber Tiger

20/01/2021

Walküre Records

Depuis quelques années, je joue à l’Indiana Jones du Metal nippon, et je me replonge dans la décennie des années 80 pour y exhumer des reliques oubliées par le temps. C’est ainsi que j’ai pu découvrir dans les cryptes les plus enfouies des artefacts comme 44MAGNUM, SABBRABELLS, FLATBACKER, et autres combos n’ayant jamais rayonné plus loin que leur soleil levant. Mais les années 80 au Japon recèlent encore des trouvailles fameuses, et les SABER TIGER en font partie, même si leur premier album ne date que de 1992. Formé à l’orée des années 80, alors que la NWOBHM envahissait l’Europe et que le Thrash poussait ses premiers cris en Allemagne et aux Etats-Unis, SABER TIGER incarne donc cette première vague de Metal nippon qui a vu exploser les LOUDNESS, EZO, OUTRAGE et autres VOW WOW, sans toutefois en faire clairement partie. Il faut dire qu’au moment même où toutes ces références sortaient leurs albums les plus définitifs, les originaires de Sapporo se satisfaisaient encore de démos, et ce ne sont pas moins de huit maquettes qui joncheront leur discographie pendant leur première décennie d’existence. Certes, nous noterons aussi l’existence de deux moyen-formats, Rise en 1986 et Crush & Dush en 1987, mais il faudra attendre l’imparable Invasion en 1992 pour que la carrière du groupe ne décolle vraiment. Et encore…

Depuis cette première sortie, quatorze LPs sont venus combler les vides et transformer le combo en véritable institution chez lui, mais aussi hors de ses frontières. Et de simple Heavy Metal act assez banal et convenu, le groupe est devenu une entité progressive et agressive à la frontière du Thrash, ce que Paragraph V confirme de tous ses riffs. Et qui dit Paragraph V souligne que quatre précédents paragraphes ont vu le jour, le dernier datant de 2011, ce qui permet de relier les œuvres du groupe par un fil d’Ariane visible et rassurant.

Si vous n’avez jamais pris le temps de jeter une oreille ou deux à l’œuvre du groupe, sachez qu’elle est aussi riche que fascinante. Avec les années, le combo japonais a pris de l’assurance, au point de pouvoir défier les valeurs américaines et européennes les plus établies aujourd’hui. Et si nous ne retrouvons au line-up 2021 qu’un seul des membres d’origine, Akihito Kinoshita, guitariste au moins aussi volubile qu’un Akira Takasaki totalement déchaîné, la formation actuelle affiche assez d’années de complicité au compteur pour proposer une musique homogène et une attitude cohérente. Aux côtés du garant de la légende, nous retrouvons donc le même line-up qui propulsait Obscure Diversity il y a trois ans, avec l’ancien Yasuharu Tanaka à la seconde guitare (depuis 1991, avec quelques disparitions conséquentes), Takenori Shimoyama au chant depuis 1997, Yasuhiro Mizuno à la batterie depuis 2010, et le petit dernier, Hibiki, bassiste depuis quatre ans. Le quintet est donc suffisamment rodé pour nous proposer un album aussi homérique que violent, et la recette du groupe n’a toujours pas changé. Jouer un Heavy à la lisière du Thrash agrémenté d’une approche plus ou moins progressive. On pense donc à une sorte de fusion entre ANNIHILATOR et JUDAS PRIEST, fusion agencée par les CRIMSON GLORY et NEVERMORE, pour obtenir une musique riche, précieuse, dense, opératique, mais aussi terriblement efficace au premier degré.

Le groupe n’a pas joué l’économie pour ce retour, et ose les soixante-dix minutes de musique avec une poignée de titres plus conséquents que la moyenne. Mais c’est avec le tonitruant « Revenged on You » que le marathon commence, et entre les déluges de sextolets et l’ambiance musclée, la tonalité est donnée, et les concessions rangées sur les étagères des traitres. Difficile de résister à cette exubérance qui fait passer Painkiller pour une gentille bluette à l’attention des adolescents fragiles, tant ce tsunami de Metal en fusion nous coule sur les tympans comme de la lave émergeant d’un volcan trop longtemps éteint.

Sauf que le volcan ne s’est jamais éteint et qu’il menace aujourd’hui d’enflammer le monde. Et SABER TIGER, fort de quarante ans de carrière fait confiance à ses instincts les plus meurtriers pour nous pondre hymne sur hymne, usant d’une variété de tempi lui permettant de se montrer allusif à toutes les tendances en vogue depuis les années 80. Plus posé mais pas moins hargneux, « Believe in Yourself » rappelle le PRIEST des années folles et de British Steel, tandis que « Motive of the Lie » aborde le nœud du problème avec une attitude plus frondeuse. On trouve de çà et là des éléments symptomatiques de la dernière vague Thrash des années 80 (SANCTUARY), mais aussi le potentiel progressif des légendes de DREAM THEATER (époque Awake), et de fil Heavy en aiguille Power, les japonais nous donnent une leçon de violence et d’efficacité à faire pâlir les plus grandes références du genre.

Et avec l’énigmatique « 屈辱 », l’affaire se corse salement, et l’addition après seulement quatre plats promet d‘être salée. D’autant que le quintet n’a pas bridé sa créativité en osant des inserts de plus de huit minutes, et nous cache la réalité ambitieuse de son nouvel album sous la raison d’une première partie encore assez tempérée.

Mais dès les dernières effluves du musclé « Sleep with Pain » évaporées dans l’air (qui devient d’ailleurs salement moite), Paragraph V montre son véritable visage et ses ambitions les plus assumées, via le long et évolutif « Back to the Wall » qui use d’un Blues torride pour créer la scission. De là, les intentions changent et le résultat se montre de plus en plus ambitieux, avec un premier sommet atteint par « Into My Brain ». Huit minutes de démonstration qui renvoie la jeune génération nostalgique dans les cordes avec un recensement des techniques les plus éprouvées par le temps. Ambiance sombre et thrashy, riffs qui se durcissent, rythmique qui donne tout ce qu’elle a, ce signal du départ de la dernière partie de l’album annonce un festival de démonstration qui en laissera plus d’un pantois. Et lorsque SABER TIGER décide de tout cramer avec l’épilogue « Eternal Loop », le doute n’est plus permis et le constat crève les yeux :  Paragraph V est un monstre qui plonge dans l’ombre toutes les sorties du mois.

Difficile de croire que le groupe accuse quatre décennies d’existence à l’écoute de cet album aussi frais que celui d’un jeune combo encore plein de morgue. Mais avec Paragraph V,  SABER TIGER prouve que le Japon est depuis longtemps l’autre nation du Heavy Metal, un genre que ce pays maîtrise à merveille depuis très longtemps.  

        

                                                   

Titres de l’album:

01. Revenged on You

02. Believe in Yourself

03. Motive of the Lie

04. 屈辱

05. Sleep with Pain

06. Back to the Wall

07. Jealousy

08. Into My Brain

09. Because of My Tears

10. Mr. Confusion

11. Eternal Loop


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 08/02/2021 à 18:17
85 %    248

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Moshimosher

C'te pochette !!! Ah !!! Pas étonnant que Killers soit le premier album de la Vierge de Fer que j'ai acheté ! Probablement leur meilleure (même si j'en adore plein d'autres dont celle de Powerslave) ! 

05/03/2021, 22:36

Meuleu

J'ai fait la date sur Caen et vlà la baffe que j'ai pris sur Ulcerate, c'était énorme !

05/03/2021, 16:18

Gargan

L'horrible phoque humanoïde de Riot, brrrrr...

05/03/2021, 09:04

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

L\'anonyme

@ metalrunner: tout à fait d'accord avec toi.Je pense qu'Iron Maiden a beaucoup oeuvré dans le metal en ce qui concerne les pochettes d'albums. D'abord parce qu'ils ont instauré une forme de rituel que certains ont repris en gardant le mê(...)

04/03/2021, 18:18

Bones

Mouais, sommaire très moyen... mais la couv claque. :-)Sont malins, les p'tits salopiots, ils savent que ça va générer de l'achat compulsif. :-D

04/03/2021, 17:04

Arioch91

Suis plus abonné.Je verrai à l'occasion si je le vois en kiosque mais bon.

04/03/2021, 13:26

metalrunner

Quelle pochette je pense quelle ont bcp aide maiden  

04/03/2021, 07:44

Ragnar56

Je viens d'apprendre la nouvelle via un commentaire sous une vidéo YouTube

03/03/2021, 22:55

MorbidOM

Une double provocation assez géniale ?Les true métalleux le prennent pour un guignol depuis longtemps et la ménagère Polonaise le vois sans doute comme le rebelle de salon indispensable à ce genre d'émission, une sorte de JoeyStarr

03/03/2021, 04:08

Bones

Ca fait une publicité maousse autour de Behemoth et leur donne la "crédibilité" qu'ils recherchent.Faire le buzz => vendre des disques.Je ne m'en fais pas pour Nergal, ce petit malin fait bien parler de lui et c'est l'objectif.

02/03/2021, 18:47

RBD

Nergal est un provocateur né, comme bien des artistes surtout dans des sociétés conformistes. Le fait d'aller cachetonner et se montrer dans une émission de télé-crochet est une double provocation assez géniale, autant envers les true mé(...)

02/03/2021, 16:07

Jus de cadavre

Message pas posté entièrement... bizarre...Du coup suite :"Nous en sommes à une période charnière" là je suis d'accord. Quand sur un site comme ici les gens commencent à defendre le christianisme c'est (...)

02/03/2021, 09:30

Jus de cadavre

"Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre"Mais tout le monde du coup crieraient au lâche ou au vendu ! Si à chaque fois qu'il y a un truc qui nous plaît pas dans notre pays on doit l(...)

02/03/2021, 09:26

Gargan

Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre. Tu assumes quand tu t'exposes ainsi, c'est pathétique ce oin-oin alors que ça joue les durs sur scène. Ceci étant, je réécoute Sv(...)

02/03/2021, 08:21

Yolo

Merci pour vos commentaires les guignols.

02/03/2021, 08:09

Satan

@ Jus de Cadavre : En effet, le délit de sale gueule semble se manifester à l'égard de Nergal. Et tu as raison de dire que c'est quand même lui qui se fait chier devant les tribunaux.Le christianisme ne fait plus peur aujourd'hui, mais il faudrait se (...)

01/03/2021, 16:06

Jus de cadavre

Débat épineux ! Mais pour le coup que ça plaise ou pas, Nergal (même si c'est uniquement pour se faire de la comm on est d'accord) lui il va au tribunal et il a des emmerdes judiciaires... Dans la scène aujourd'hui, et même parmi ceux qui se (...)

01/03/2021, 14:49

Satan

@ Orphan : Ce n'est pas du tout ce qu'a dit Yolo, là tu t'en fais le ventriloque. Après, sur le courage ou non de Nergal ça se discute en effet, mais dans ce cas-là il convient de mettre dans le lot 99% des artistes dits "blasphématoires"(...)

01/03/2021, 14:10