Célébrons aujourd’hui le retour d’un des plus fameux groupes au centième degré de l’underground Philippin, voire de l’underground tout court, en chroniquant le dernier EP des gros tarés de DARK LUPIN.

S’autoproclamant « parodie de DARKTHRONE par des fans de DARKTHRONE », ces trois abrutis nous inondent de productions toutes plus hétéroclites et absurdes les unes que les autres depuis 2014 et la sortie de leur légendaire tour de force Aaargghh Walaaaa (et sa pochette « hommage » au pamphlet Transilvanian Hunger passé à la ronéo).

Aujourd’hui, c’est leur dernier né auquel je m’intéresse, très justement intitulé Pipi, qui justement propose une version très caca/stade anal du Grind à tendance Black potache, avec une fois de plus, une bordée de titres inécoutables enrobés dans une pochette clin d’œil savoureuse.

Pour les non-initiés, les DARK LUPIN sont trois philippins (mais ça vous en aviez déjà deviné une partie), s’affublant de sobriquets de fort bon goût (Piko Taro Kvlt Kommando Ist Kieg – chant, Tatong Imburnal Genocide – guitare et Ezra Devastator Death Kommando – batterie), et pratiquant un genre d’amalgame extrême tout à fait inécoutable en l’état, se basant sur le dogme lo-fi de leur modèles pour adapter quelques standards en vue ainsi que quelques compositions personnelles sans bévue.

Visiblement, l’affaire les fait beaucoup rire, dommage que tout ça s’exprime en langue maternelle ce qui nous empêche de saisir toute la quintessence de leur humour, mais on peut toujours se concentrer sur la musique, qui en effet fait passer les pires démos deux-pistes de DARKTHRONE pour des productions de Bob Ezrin.

Ce nouveau-né un peu agité ne fait aucunement exception à la règle, et privilégie un boucan d’enfer, un peu de ceux dans lesquels pourrait se vautrer un Renaud fin bourré.

La règle d’or de ce trio un peu bargeot ? Faire n’importe quoi, s’approprier quelques hits, et les défigurer façon serial killer du solfège, qui nous présenterait ses victimes lacérées, à l’image de ce «Chandelieeeeeeeeer » qu’on pense repris de Sia, mais à la mélodie tellement charcutée qu’on aurait du mal à y danser.

C’est certes assez rigolo dans le fond, mais la barrière de la langue empêchant la compréhension d’un éventuel délire littéraire supposé/pressenti/craint, il ne nous reste plus que cette « musique » bordélique à laquelle nous rattacher, ce qui parfois est assez peu il faut le reconnaître.

Mais les trois olibrius ne ménagent pas les efforts niveau bruitages, samples et autres aménagements sonores qui rendent le produit encore plus insupportable, sauf si évidemment le Noise et le Parodic Grind au son de casserole vous est chéri.

Tentez donc le coup, et essayez de vous emballer pour des embardées semi-mélodiques mais totalement bordéliques comme «Aha Nang Scandal » qui juxtapose des guitares compréhensibles à des cris répréhensibles, ou pour cette « cover » de Michael Sembello, qui voit son « Maniac » relifté en « She's A Manyak On The Floor » absolument méconnaissable.

Alors, nous avons droit à tout, aux pics d’intensité à faire passer SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION pour de fragiles amateurs de Folk, sans que l’affaire ne tombe jamais dans le Goregrind, à des approximations jouées faux comme à la parade des sourds comme un pot (« Wazzap Mah Ninja », et en plus, c’est un des plus longs), à un « Julio Valiente (Epic Version) » (désolé mais là je ne sais pas qui c’est), et puis pas mal d’interludes de quelques secondes, comme « DXBU Wanawanpoynpayb Peenus Peenus Wanawanpoynpayb », ou « Bebeh Cum Back », très rigolo avec ses dialogues obscurs débouchant sur une rupture d’anévrisme Grind.

Vous le constatez, la cohérence n’est pas le point fort de ce trio qui refuse le point mort, et répand ses boutades comme une bonne parole potache, à un niveau local s’entend.

C’est éventuellement un joli défouloir (« NachoooooooooOOOH », on atteint le haut du panier du top du non-sens), parfois tellement intense qu’on pourrait presque trouver ça musical (« Katawan », dommage que le magnéto sature et capte aussi les aboiements du rottweiler), mais surtout un gros délire entre potes qui se marrent beaucoup de leurs conneries en prenant soin de nous les faire partager avec force éclats de rires (« Hasola »).

Bon, c’est bien joli tout ça, mais je dois aller préparer la pâtée du chien. Alors si vous êtes plus du genre à poser en slip dans des forêts norvégiennes des Philippines pour filmer vos pets flambés que gentleman cambrioleur à la galanterie affutée, préférez les DARK LUPIN à leur cousin Arsène.

 Moins classe et lucratif, mais comme ça au moins, vous vous ferez moins remarquer par la maréchaussée. Quoique.


Titres de l'album:

  1. Lupin Paynapulapol Pin
  2. Kapit Lang Kay Lupin
  3. Aha Nang Scandal
  4. She's A Manyak On The Floor
  5. Wazzap Mah Ninja
  6. Katawan
  7. People Stay In Cagayan
  8. Chandelieeeeeeeeer
  9. Uwa Haha Haha Can't Stop
  10. Rapbeh bheraP
  11. Julio Valiente (Epic Version)
  12. Bebeh Cum Back
  13. DXBU Wanawanpoynpayb Peenus Peenus Wanawanpoynpayb
  14. NachoooooooooOOOH
  15. Hasola

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/02/2017 à 18:25
45 %    540

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


The Dues

Ghosts Of The Past

Quiet Riot

Hollywood Cowboys

Angel Witch

Angel Of Light

Vastum

Orificial Purge

Divide

From Seed to Dust

Soul Grinder

The Prophecy of Blight

Silverstage

Heart n’Balls

Surgical Strike

Part of a Sick World

Annihilator

Ballistic, Sadistic

Scratches

Rundown

Mass Worship

Mass Worship

King Legba

Back From The Dead

Liturgy

H.A.Q.Q.

Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

Depraved + Adx + Factor Hate

01/03 : Salle Des Fêtes, Fismes (51)

Visions Of Atlantis + Chaos Magic + Morlas Memoria

27/02 : Le Grillen, Colmar (68)

+ Putrid Offal + Sublime Cadaveric Decomposition

28/02 : Le Bistrot De St So, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Mmm, musicalement, les deux derniers albums étaient intéressants, pas faciles en terme de composition, mais plutôt ambitieux et instrumentalement réussis, même parfois brillants. Rien à dire sur le parti-pris et la prise de risque. C'est la voix de Greene qui ne me séduit pas au point d'achet(...)


A noter qu'a priori il y a baleine sous gravier avec ce retour de GLACIATION, au vu du post publié par Valnoir sur sa page fb => https://www.facebook.com/jean.simoulin.7/posts/651167092299009?__tn__=K-R
Pour ceux qui ont la flemme de lire en anglais, les collègues de Scholomance Webzine ont (...)


Bon, j'ai pas encore écouté ce dernier album, mais le peu que je m'en suis fourré dans les esgourdes pour l'instant ne me fait pas changer d'avis sur ce groupe que j'ai tant vénéré dans les 90's.
De fait, Yoloman + 1 000 000 !!!


Un des dieux de mon petit panthéon personnel.
Quand on sait que j'ai débuté ma carrière Métallique en me plongeant corps et âmes dans AC/DC, c'est donc à mon sens tout bonnement indispensable.


Tellement mauvais et tellement drôle à la fois qu'on leur accorde l'indifférence avec mansuétude.


"quand on veut écouter du vieux Death Metal qui schlingue la gerbe et la bile, on se coltine un vieil INCANTATION, un des premiers BOLT THROWER, et vogue la gerbe le long du canapé"
:D !


Ah et puis Sieur Simony, je n'ai pas pu attendre votre fameux crédit à si faible taux...
Ma pré-commande est déjà passée.


Titre plus que prometteur en effet !


Après quelques minutes de recherche sur la toile, voici ce qu'il y a réellement dans cette fameuse box :
"Vinyl Features:
+ Mud-Green / Black Marbled Vinyl
+ Gatefold Jacket
+ A1 Size Poster (~23.4" x 33.1")

Box Set Includes:
----------------------
(...)


@Blind :
Ah ah ah !!! !!! !!!
Ton intervention (très gentille au demeurant...) m'a laissé perplexe quelques secondes avant de me rendre compte que tu avais mal compris mon propos : N'ayant pas vu de descriptif de ladite box et ne m'étant donc fié qu'aux photos de NUCLEAR BLAST, je ne(...)


@Humungus: Les patches ce sont les bon vieux écussons à coudre sur ta veste en jean ou ton cuir (ou comme le faisait le lycéen que j'étais au début des années 2000 sur ton sac à dos Eastpack).


T'as ça aussi sur le label d'origine Metal Blade. Bon morcif, déjà que le EP contient un sacré titre, ils ont gardé leur sens de la composition, les gaziers. Hâte d'avoir ça en mains.


"J'vous ai d'jà dit que j'prêtais d'l'argent à des taux pas dégueulasses ?"


La pochette, c'est un peu ce qui reste sous mon cerisier à une certaine période.


Rooohhhlala !!!
Je viens de voir qu'il y avait actuellement chez NUCLEAR BLAST une preorder pour une box collector de ce futur album avec double vinyles + double CDs + drapeau + slipmat + patchs (autocollants ?)…
Pas bon pour mes finances tout ça bordel !


Dommage que ce soit loin de chez moi...


Miam miam !!!


Si mais il a quitté le groupe entre l'enregistrement et la sortie, d'où son absence dans le clip, même si, je te le concède, si Jean Noel avait été présent dans le clip, ça n'aurait pas été déconnant non plus.


C'est le Ptiot qu'on voit à la basse? C'est pas Jean Noel qui a enregistré l'album?


Et bien moi je prends ça comme une putain de bonne nouvelle !
Deux PRIESTs pour le prix d'un, que demander de plus ?!
Hâte de voir ça en live...