Psychedelic Realms Ov Hell

Wharflurch

03/09/2021

Personal Records

Ah ben pris comme ça…Des spores qui viennent de l’espace pour tous nous bouffer, une pochette aux tons roses et verdâtres avec un gros monstre squelettique pas beau vilain, tout ça sent l’arnaque bruitiste à plein nez, le Death putride, le Doom au salpêtre, et la production à la louche dans un studio installé dans une chambre d’hôtel borgne à la faune interlope et…intergalactique.

Le recyclage old-school commence à ressembler à une usine de retraitement des déchets, ou à une station d’épuration tournant à plein régime, et les effluves qui nous parviennent aux naseaux ont un parfum décidément un peu trop conforme à l’odeur de mort des égouts floridiens des années 90. Quiconque attend encore un sursaut d’orgueil de la nouvelle génération Xerox est condamné à une déception constante, et les produits s’amoncèlent sur les étagères comme de mauvaises copies taïwanaises ou russes vendues à bas-prix. Heureusement, certains copieurs de grand talent parviennent encore à s’approprier le travail d’autrui avec intelligence, proposant un monde certes classique, mais aux aventures plus personnelles, sans avoir recours à des gimmicks intempestifs ou des astuces éprouvées par la rouille.

WHARFLURCH par exemple, a commencé sa jeune carrière comme un duo, avec Myk Colby à l’instrumentation globale, et John Mamo, batteur, au chant. Une façon comme une autre de s’échapper de ses obligations contractuelles D-Beat au sein de HOT GRAVES, et de proposer aux maniaques et autres psychotiques une version plus universelle d’un Death moisi, suintant de stupre, et dégoulinant dans l’ossuaire le plus décati du cimetière de Miami. Dans les cimetières de Miami, on trouve des tombes de dealer, mais aussi des sépultures de consommateurs, ceux qui n’ont pas pu éviter le piège des paradis artificiels qui les ont menés en enfer. Mais finalement, heureux soient ces macchabés, puisqu’ils ont échappé à l’invasion de ces champignons venus d’ailleurs, qui ont réduit la race humaine çà l’état d’esclavage, avant de tout faire fondre dans un dégueulis rose et vert à rendre gerbif Jim Muro lui-même.

Alors, après un sacré catalogue d’exactions en splits, EP et compilations diverses (culotté comme principe pour un concept accusant deux ans d’existence à peine), WHARFLURCH s’est enfin trouvé une formation de concert stable avec l’adjonction de Cary Smith à la basse et Kur à la batterie, et propose enfin ses divagations morbides en longue-durée, nous racontant la plus vieille histoire jamais contée : celle de l’envahissement de notre planète agonisante par une intelligence biologique extraterrestre. On pouvait craindre le pire au jugé de cette histoire à manger des cèpes debout, mais le résultat, roublard à souhait, vous fauchera en plein vol, et vous donnera l’envie d’une omelette aux psilocybes, histoire de voir la mort en rose et vert.

Le Death joué par ces brutes est diablement méchant, mauvais, empeste les intentions néfastes, et se montre donc le plus jouissif d’un étal qui se gargarise de la variété de ses reproductions, celles qu’on trouvait déjà dans les cageots il y a trente ans ou plus. Mais en provoquant une rencontre fortuite entre deux bottes de poireaux entre HAWKWIND, NOCTURNUS, GRAVE, SUFFOCATION, diSEMBOWELMENT et GNAW THEIR TONGUES, les floridiens de WHARFLURCH nous offrent la légende intergalactique de cette rentrée, de celle qui vous fera considérer vos moutards comme de petits ennemis pâles aux intentions néfastes pour votre train de vie.

En mélangeant les structures classiques du Death/Doom des années 90, comme il a été conçu dans les marais les moins recommandables, et des couches de synthés très ludiques évoquant les space-opera italiens des années 70/80, mais aussi les GOBLIN, Psychedelic Realms Ov Hell justifie son titre à chaque riff, et à chaque intervention dégueulée de John Mamo. Petit précis à l’usage des nerds zombifiés qui attendent l’apocalypse comme un chien sa pâtée, ce premier album du duo Myk Colby/John Mamo est une petite merveille, une bouée dans les eaux boueuses du plagiat le plus glauque, et une façon de détourner les codes pour proposer une relecture fascinante des épisodes les plus morbides et nauséeux du Death floridien. 

Aussi catchy qu’il n’est pesant, aussi brillant qu’il n’est maculé de poussière de spores, aussi catchy qu’il n’est embourbé dans la merde la plus immonde, Psychedelic Realms Ov Hell dit tout ou presque dès son titre d’entame, le bien-nommé « Celestial Mycelium ». Ce champignon céleste qui atterrit sur terre pour la bouffer menue et sans épices est une entrée en matière comme on en entend peu ces années-ci, plaçant des synthés à l’italienne en traquenard pour mieux nous écraser les burnes d’un énorme riff crade et récupéré d’un vieux cercueil éventré.

Du début à la fin, le duo créatif reste collé à son concept, et nous livre une œuvre passionnante, certes légèrement faisandée sur les bords du Tupperware, mais qui s’avale d’un tait, et qui laisse l’estomac plombé. WHARFLURCH prouve avec ce premier jet qu’on peut encore recycler avec intelligence, et ne pas se contenter de passer les détritus d’un bac à un autre en loucedé pour faire croire à du neuf. Le règne des champignons arrive, mais ils ne vous entraîneront pas sur la piste des bouses de vache : VOUS deviendrez une bouse de vache.      

            

                                                                                                                                                                                                      

Titres de l’album:

01. Celestial Mycelium

02. Stoned Ape Apocalypse 

03. Abandoning Reality

04. Phantasmagorical Fumes

05. Bog Body Boletus          

06. Psychedelic Realms ov Hell


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/09/2021 à 18:24
80 %    201

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36