Satan

Chainsaw

28/01/2024

Floga Records

Vous me direz que chacun a sa propre conception de l’hospitalité, mais moi, des gredins qui m’accueillent avec des chignoles géantes et un chalumeau ont tout de suite toute ma sympathie, et ma confiance. Comment ne pas se sentir en sécurité avec des mecs si portés sur le bricolage et la soudure? Car CHAINSAW, c’est un peu Bricomarché délocalisé en plein cœur de l’enfer, mais un enfer sympathique, avec des files de caisse interminables, et des caddies qui ne roulent pas droit.

Avec en cadeau bonus, des speakers qui crachent un Black/Thrash de première classe.

CHAINSAW nous avait manqué, n’ayons pas peur de le dire. Alors que la carrière du chien fou avait enfin débuté discographiquement en 2014, dix-sept ans après sa naissance, pour mieux rebondir sur la caravane qui passait en 2017, le silence et l’absence de jappements se faisaient inquiétants. 2024 ramène donc le sale clébard devant le portail, avec les crocs plus luisants que jamais. La bave aux lèvres, le mastodonte boulotte donc le facteur, l’assistante sociale, et le pauvre voisin venu emprunter une perceuse à percussion.

Bien fait.

La Grèce serre donc de nouveau les fesses, en voyant débarquer tout de cuir flanqués Necropervert (guitare/chant), Witchkiller (basse) et Nuctemeron (batterie). Et il y a de quoi avoir les miquettes, puisque avec une dizaine de nouveaux titres dans la housse, le trio barbare a largement de quoi imposer la terreur d’une musique toujours aussi extrême et respectueuse des codes eighties.

Il existe deux écoles du Black/Thrash. La première, brésilienne et plus généralement sud-américaine, brouillonne, peu portée sur la régularité et encore moins sur le solfège. Ensuite, l’européenne, pas plus classe, mais déjà plus carrée, et consciente des enjeux à dépasser. Et en tant que descendants logiques de FLAMES et HOBBS’ ANGEL OF DEATH, les CHAINSAW charcutent donc dans les grandes largeurs, vous percent un deuxième trou de balle, et vous réchauffent les balloches à la flamme moyenâgeuse.

Ô finesse ennemie, encaisse et rend la monnaie. Les grecs n’ont toujours pas appris la politesse, et entament ce nouveau périple à bride abattue. « Mentor Of The Tormentor », gonflé d’un riff aussi circulaire que la scie qui trône sur l’établi nous percute de plein fouet, et laisse de vilaines plaies sur la tronche. Aussi méchant et puant qu’un vieux BULLDOZER de fosse septique, hargneux d’un refrain à reprendre les fourchettes dans les yeux, ce premier bourre-pif est plus efficace qu’une cure de Cif enfoncé dans l’oignon.

Mais en dépit d’une apparence négligée et d’un répertoire fasciné par le grand cornu au pantalon constamment baissé, CHAINSAW fait toujours preuve de flair au moment d’offrir ses riffs les plus solides, qui ont en outre le privilège de se voir sublimer par des soli totalement hystériques et possédés. L’ambiance est donc chaude comme la braise, les saucisses se regroupent comme des chibres en pleine baise, et les convives de loucher sur la bidoche en tapant du pied comme des mioches moches.

Si ce premier morceau vous a conquis, alors le reste ne sera qu’une formalité. Les grecs ne sont pas du genre à se compliquer la vie, et se contentent de varier légèrement du tempo pour ne pas paraître trop lourdaud. Mais la tambouille est savoureuse, avec ses petits accents DESTRUCTION/SODOM/SARCOFAGO, et son parfum italien des années 80.

La sauce prend donc immédiatement, d’autant que le chant de Necropervert est toujours aussi lubrique et rocailleux. Mais l’homme des cavernes a une certaine éducation musicale qui l’empêche de servir un brouet indigeste en lieu et place d’un bon ragoût, et sa mise en place précise et touffue a de quoi satisfaire tous les maniaques de cimetières mal gardés.

On imagine sans peine le frontman en train de besogner le cadavre encore faisandé d’une pauvre chèvre qui de son vivant n’avait pas songé au don d’organes, mais qui s’agite post-mortem sous les soubresauts de « Burn His Corpse » et « Boiling Cauldron ». Et comme tout doit se finir dans la bonne humeur de terreur, on se met tête bêche et on prend les pis qu’on lèche, pour un 69 en bonne et due forme (« Death By 69 », limite Thrashcore, mais tout le monde est d’accord, et surtout le jeune SODOM).

Jouant comme si leur vie en dépendait, les musiciens donnent tout, et s’autorisent même des allusions Punk à l’éternel MOTORHEAD, via « Cry Blood », Rock n’Thrash, et qui sent très mauvais des pieds.

En abordant chaque morceau comme l’hymne qu’il se doit d’être, CHAINSAW se montre disert et stable dans la qualité. Ainsi, l’étendard « Satan », title-track qui suinte de tous les pores se pose en acmé d’un disque sale et méchant, mais suffisamment peaufiné pour ne pas nous prendre pour des grenouilles de bénitier.

Injectant juste ce qu’il faut de mélodies et de folie pour produire un travail en panier garni, Satan est le type même de disque qu’on s’avale d’un trait, avant de lâcher un énorme rot bien musclé. « Amok », lapidaire, « The Dead Watch You », plus pervers que pépère, et « Full of Evil », final en mid tempo qui reprend très vite le taureau par les cornes, garantissent un au-revoir satisfait, et la fin d’une soirée décidément très enjouée.

Après tout, il semblerait que Dieu n’en ait pas grand-chose à branler de notre condition de plus en plus fragile. Alors autant se tourner vers Satan pour bien s’éclater avant que la planète n’en fasse de même.    


 

Titres de l'album :

01. Mentor Of The Tormentor

02. Burn His Corpse

03. Boiling Cauldron

04. Death By 69

05. Cry Blood

06. Satan

07. Go For The Throat

08. Amok

09. The Dead Watch you

10. Full Of Evil


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/05/2024 à 17:34
80 %    65

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35