Self Collapse

Necroscum

26/06/2020

Autoproduction

Cogitum NECROSUM.  

Oui, j’en suis conscient, c’est une façon assez péremptoire de présenter un nouveau groupe, et j’espère que les fans de René Descartes dont je fais justement partie ne s’en offusqueront pas. Mais après tout, entre le « je pense, donc je suis », et cette analogie latine légèrement détournée, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement au-dessus d’une tombe aux fleurs fanées. Soyons toutefois plus précis dans l’explication, et introduisons donc ce nouveau groupe bien de chez nous, formé à Nancy, et qui nous propose en 2020 son premier EP qui semble être la bande-son adéquate pour une année catastrophique au parfum légèrement déprimant et morbide. Affirmant d’emblée que leur groupe en est un de Death Metal, formé par des fans de Death Metal pour des fans de Death Metal, les NECROSUM jouent la franchise, et nous offrent une superbe pochette noir et blanc qui en dit assez long sur leurs intentions caverneuses et cadavériques. Proposant un DM old-school mais méchamment bien troussé, les quatre musiciens (Martin FISCHER - chant, Paul CLAUSSE - guitare, Alexis CHATEAU - basse et Loris LAROSA - batterie) évoluent dans les arcanes temporelles du style, et trouvent leur ancrage dans les origines du genre. Mélangeant la brutalité inhérente à la violence typiquement US (CANNIBAL, SUFFOCATION), et la froideur typique des hivers suédois (ENTOMBED, UNLEASHED), NECROSUM se veut donc classique dans le fond et salement efficace dans la forme. Loin d’un simple exercice de style pour prouver qu’ils ont bien relu leurs manuels de brutalité macabre, Self Collapse est un premier format court qui n’oublie pas le groove en route, et qui lâche des riffs conséquents sur lit de nappes vocales vraiment graves et rauques.

En gros, la mort ça craint, ça pue, mais c’est inévitable, alors autant aborder l’inéluctable avec entrain. Construit comme un effort formel, avec son lot d’accélérations fulgurantes et d’écrasements de cervicales, Self Collapse est un pur produit de son ère nostalgique, mais ne se contente pas de recycler des plans déjà entendus cent mille fois. Certains morceaux (tous en fait) contiennent leur lot de licks qui accrochent l’oreille, et si on sent en filigrane une certaine fascination pour le DM anglais de l’époque bénie (BENEDICTION, BOLT THROWER), la production (maison) ne verse pas trop dans le passéisme, et accepte l’épaisseur contemporaine, ce qui a pour effet de transformer les chansons en litanies morbides pour veuves éplorées de nécrophiles trépassés. Sans prendre de gants ni la peine de trousser une intro, les nancéens attaquent bille en tête par un mid tempo qui remet les pendules à l’heure de l’agonie, et « Ode to a Pestilent Penance » de nous offrir un petit tour par les égouts de l’humanité. On y respire l’air putride de la Floride des années 88/91, mais on supporte aussi les coups de froid du vent suédois, glacial comme d’habitude, et le mélange est efficace. D’ailleurs le quatuor accepte très bien de lâcher quelques riffs plus Thrash que la moyenne, ce qui apporte de la fluidité à l’ensemble, qui se réclame quand même d’une caution formellement Death. Petites sifflantes, mélodies maladives, rythmique qui abat le boulot comme un bucheron les billots, et le temps passe très vite, à tel point qu’on regrette que le tracklisting ne soit pas un poil plus long.

Bon, à partir de là, vous aurez pigé le truc je suppose, et vous vous précipiterez sur cette sortie plus que sympathique. Plus qu’un simple EP, Self Collapse est l’acte de naissance des enfants illégitimes des amours coupables de MASSACRA et NO RETURN, exilé en Suède et éduqué aux Etats-Unis, un enfant qui en veut à la terre entière de n’avoir pu grandir sous l’aile de ses parents, et qui a bien l’intention aujourd’hui de réclamer son dû de brutalité froide et effective. Une entrée en matière qui en dit long sur un avenir qu’on pressent déjà glauque, bruyant, viscéral et peut-être de première importance. Bienvenue donc aux NECROSUM, qui pensent, et pansent, donc ils sont, et pas seulement dans l’au-delà. Soyons cartésien, et souhaitons-leur le meilleur à venir au vu des capacités présentes.                                           

                                                          

Titres de l’album :

                         01. Ode to a Pestilent Penance

                         02. Devotion to Affliction

                         03. Solitary Dread Ruin

                         04. Agony


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/08/2021 à 18:31
80 %    621

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30