Street Lethal

Crazy Lixx

05/11/2021

Frontiers Records

Déjà le septième album pour les suédois de CRAZY LIXX, et le sixième pour l’écurie italienne Frontiers. Que le temps passe vite…Je me souviens des débuts tonitruants de la bande de Malmö en 2010 via la déclaration d’intention New Religion qui en disait long sur leurs ambitions Sleaze, et beaucoup d’ailleurs ne se sont pas remis de ce choc frontal entre énergie hédoniste et euphorie Glam… A juste titre d’ailleurs, puisque ce second album du quintet est encore considéré aujourd’hui comme leur œuvre phare, alors même que le crew nous a offert pas moins de cinq albums depuis. Mais comme le CRÜE, l’influence majeure, sera toujours rattachée dans le cœur de ses fans à Too Fast for Love ou Shout at the Devil, CRAZY LIXX incarnera toujours cette nouvelle religion suédoise qui a converti des millions de fidèles dans le monde. Mais en 2021, que nous a réservé l’église chamarrée avec ce nouveau chapitre de sa saga ? Rien de plus ni de moins que ce que développaient ses psaumes précédents, avec toujours une sacrée dose de vitalité juvénile boostée par des refrains auquel le moindre petit pêcheur ne saurait résister.

Deux ans après Forever Wild qui en disait long sur leur entêtement et leur refus de vieillir, les LIXX reviennent donc par la grande porte, animés des mêmes intentions : faire revivre le grand Hard-Rock des années 80, celui-là même qui nous a mis à genoux lorsque nous étions encore des adolescents. Aujourd’hui devenus adultes depuis longtemps, nous retrouvons donc une seconde jeunesse au contact des suédois, toujours aussi habiles pour composer un hit qui s’incruste dans les neurones. KISS, les GUNS, DEF LEPPARD, SLAUGHTER, et plus généralement la vague Hair et Sleaze américaine des grandes heures du Billboard sont toujours aussi importants pour les suédois, ce qu’on comprend rapidement en tombant sur le festif « The Power ». Sorte de mélange entre l’efficacité mélodique de SLAUGHTER et l’art des chœurs radiophoniques à la QUEEN de DEF LEPPARD, ce nouvel hymne fera se dresser bien des poils sur les bras en festival, et assure déjà un triomphe au quintet, son album à peine sorti.

Toujours axé autour de l’inamovible duo chant/batterie de Danny Rexon et Joel Cicéra, CRAZY LIXX peut donc s’appuyer sur la complémentarité des deux hommes, et l’aide fournie par le reste du line-up. Autour des deux hommes, Jens Anderson fait gronder sa basse, tandis que le tandem de guitaristes Chrisse Olsson/Jens Lundgren lâche ses riffs les plus convaincants pour se mettre à la hauteur de l’entreprise. Cette entreprise n’a d’ailleurs pas changé, et ne connaît pas la crise. En se montrant allusifs à tous les courants Rock et Hard d’une décennie qu’ils vénèrent, les LIXX passent donc sans vergogne d’un Hard-Rock hautement mélodique à un Heavy festif, ne retenant du Glam que ses gimmicks et astuces pour fédérer un public qui n’aime rien tant que piquer le rouge à lèvres de sa grande sœur. Et entre virilité et sensibilité, le quintet développe des trésors d’imagination pour aller taquiner l’AOR le plus pur sur son propre terrain via un imparable « Reach Out » qui pourrait rendre fier le JOURNEY historique des années 70.

Produit par Danny Rexon lui-même, et mixé par Tobias LINDELL (EUROPE, H.E.A.T et autres références incontournables), Street Lethal est cru mais rond aux entournures, provocant mais accommodant, agressif mais jamais gratuitement. D’ailleurs, comme pour bien respecter ses propres principes, le groupe a panaché ses influences pour ne jamais rester campé sur des positions trop « jambes raides et mains entre les cuisses ». La sensibilité a donc droit de cité sur ce nouvel album, comme toujours, que ce soit sous la forme d’un court interlude instrumental digne d’un interlude romantique et nocturne de Miami Vice (« Final Fury »), ou celle d’un long final en forme de conclusion à la BON JOVI meets ECLIPSE (« Thief in the Night »).

D’aucuns me diraient à juste titre que les LIXX continuent de faire ce qu’ils savent faire de mieux, mais rien de plus. C’est évidemment vrai, mais étant les meilleurs dans leur domaine, c’est exactement ce qu’on leur demande, ni plus ni moins. Et sur ce Street Lethal, CRAZY LIXX se montre sous son jour le plus avantageux, pour peu qu’un jour moins flatteur existe dans leur cas. Si les thèmes et riffs sont classiques, si la continuité avec le reste de leur œuvre est respectée, on ne peut qu’être bluffé de cette constance dans la qualité, qui révèle une science exacte de la composition. Même le single « Anthem for America », sorte d’archétype en burner de l’attitude suédoise représente la quintessence de cet art nostalgique de recyclage des méthodes du CRÜE et de KISS, à leur apogée. Danny déclare même à son propos :

« Anthem for America » est un appel à l’action pour les jeunes des États-Unis qui semblent avoir perdu le contact avec la musique rock. C’est un rappel humoristique du fait que les États-Unis étaient la plus grande nation de rock n’ roll du monde et que c’est aux jeunes d’aujourd’hui de « Make America Rock Again ». Musicalement, nous voulions rendre hommage au son, à l’attitude, au flair et au groove des grands hymnes Hair Hetal des années 80/début 90.

 

Et finalement, aussi classique soit-il, ce titre/single est peut-être la meilleure preuve que les LIXX sont encore les rois dans leur domaine, alors même que la jeune génération semble effectivement se rappeler de cette période de joie ou tout était encore possible. Alors que la majorité des groupes nostalgiques se contentent de copier les recettes de leurs maîtres, les suédois les ont phagocytées pour les restituer à leur manière, comme s’ils étaient les dépositaires légaux de la salsa. Et entre le bluesy CINDERELLA/GREAT WHITE « Caught Between the Rock n' Roll », et le tube incontournable « One Fire - One Goal », Street Lethal traverse le temps, transcende les genres, pour une fois encre nous offrir en cadeau la synthèse la plus parfait d’une décennie de bonheur, de découverte permanente en permanente, et d’insouciance.

Make America Rock Again. Vu de Suède, le slogan est quand même sacrément culotté.

  

                                                                                                                                                                                                              

Titres de l’album:

01. Enter the Dojo

02. Rise Above

03. Anthem for America

04. The Power

05. Reach Out

06. Final Fury

07. Street Lethal

08. Caught Between the Rock n' Roll

09. In the Middle of Nothing

10. One Fire - One Goal

11. Thief in the Night


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 28/11/2021 à 18:05
88 %    100

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26