Trinity Terror

Cruel Bomb

24/01/2020

Autoproduction

CRUEL BOMB est un trio Thrash de Wilkes-Barre, Pennsylvania, qui n’a qu’un seul but : vous offrir le Thrash le plus dur et rapide du monde. 

C’est ainsi que se présente ce groupe américain dans sa bio Bandcamp, et autant vous dire que la moitié des assertions sont vraies. La vérité, est que CRUEL BOMB est bien un trio qui joue du Thrash, mais certainement pas le plus dur ni le plus rapide du monde. Et heureusement d’ailleurs, sinon leur identité risquerait d’être réduite à un gimmick malheureux. Non, ces trois-là joueraient plutôt du Thrash maison, de saison, très old-school dans le fond, moins dans le son, avec une légère touche de Hardcore loin d’être désagréable, sans tomber dans le piège du Crossover. Né en 2018, le combo a déjà publié un premier EP, Manhattan Mischief, sorti en 2019 et ayant bénéficié de bons échos dans l’underground. Et c’est en se basant sur les retours obtenus relatifs à leur premier pamphlet que ces trois olibrius (Brandon James - guitare/chant, Kennie Barto - basse/chœurs, Kyle McKeown - batterie/chœurs) ont donc composé cette suite encore une fois en format court. Quatre morceaux pour moins d’un quart d’heure, ça suffit largement pour convertir le thrasheur et lui faire renoncer à laver ses jeans, puisque les quatre titres de ce second EP sont tous d’une persuasion féroce. La méthode n’a pas vraiment changé, aller chercher dans les racines de quoi faire pousser les branches, arroser le tout d’une production contemporaine et regarder pousser avec la satisfaction du travail bien fait. En termes d’influences, le trio revendique des accointances/parrainages avec BLOODEAGLE, TOXIC HOLOCAUST, MEGADETH, MIDNIGHT, HAVOK, mais on pourrait aussi les rapprocher de toute la nouvelle vague vintage Thrash, tout en leur concédant un flair SLAYER assez prononcé dans les moments les plus sauvages.

Le nom de SUICIDAL TENDENCIES ne doit pas non plus être occulté, mais plus en termes d’arrangements, tout comme celui d’AGNOCTIC FRONT doit être cité comme base de comparaison. D’ailleurs, le rapprochement avec le Hardcore est tout sauf anodin, puisque le gang a travaillé ses chœurs en triplant les pistes de chaque brailleur, ce qui donne à ces instants « gang », une épaisseur conséquente. Travail collectif, cet EP sent l’osmose et le travail dur mais bien fait, et on est emballé dès « The End », qui mixe le radicalisme véloce du Thrash et l’absence virile de concessions Hardcore. C’est très classique, mais sacrément bien foutu, et si chaque titre ne possède pas forcément une patte unique comme ses auteurs l’affirment, ils se démarquent suffisamment les uns des autres pour qu’on n’ait pas le sentiment d’écouter quatre fois la même chose. On remarque d’ailleurs plus volontiers le terminal « Atomic Demolition Munition », qui sous couvert d’une vitesse d’exécution accrue mélange le meilleur de la violence germaine à la fluidité Core new-yorkaise, tandis que les riffs et lignes de chant pondus par Brandon James sont de première bourre. Acceptons à l’inverse la production très moderne et brillante, même si la batterie a été sacrifiée sur l’autel de la régularité, avec une double grosse caisse un peu trop précise et synthétique. Mais que cela ne vous empêche pas de mosher grave au son délirant de « Fight or Flight », qui propose l’une des intros les plus accrocheuses depuis NUCLEAR ASSAULT ou POWER TRIP, avec encore en exergue un énorme riff qui débouche sur un refrain pugnace et terriblement street.

Rien à jeter donc sur ce Trinity Terror, qui renvoie l’image d’un groupe soudé, professionnel et terriblement en phase avec ses convictions. On sent que les musiciens aiment ce qu’ils jouent et composent, et avec des circulaires aussi rondes que le lick de « Teeth Grinder », on se prend à rêver d’une union virtuelle entre SLAYER, le FRONT et S.O.D, soir le meilleur des mondes de la brutalité joyeuse. C’est frais, spontané mais carré, ça file une pèche de tous les diables, et on a franchement hâte que ces trois larrons s’entendent comme en foire mais version LP. Un joli EP à se jouer plusieurs fois d’affilée pour bien digérer, qui laisse les pellicules à terre et la tête pleine de pensées positives. Alors certes, CRUEL BOMB ne joue pas le Thrash le plus dur ou le plus rapide, mais le leur est catchy et accrocheur. Et on n’en demande pas plus.                        

                                 

Titres de l’album :

                      01.The End

                      02.Fight or Flight

                      03.Teeth Grinder

                      04.Atomic Demolition Munition

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 31/12/2020 à 14:32
78 %    220

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26