ABDUCTION, interview avec Guillaume Fleury & François Blanc

Abduction

Jehanne, le troisième album de ABDUCTION est disponible depuis ce mercredi 29 avril et afin de compléter la chronique (que vous pouvez retrouver ici : Jehanne), nous avons eu la chance de nous entretenir avec Guillaume Fleury (guitares) et François Blanc (chant) pour en savoir un peu plus sur la genèse de cet album.

C'est la première fois qu'un album de ABDUCTION est chroniqué en nos pages, peux-tu te présenter et présenter le groupe à nos lecteurs ?

Guillaume : ABDUCTION a été formé en 2006, nous avons publié notre première démo en 2010, puis, après quelques péripéties, notre premier album en 2016. Jehanne est notre troisième album. Nous cherchons à développer une musique épique et mélancolique, alternant les passages furieux et tempétueux avec des plans acoustiques et atmosphériques. Nos thèmes de prédilection sont la nostalgie, le rapport au temps qui passe et l’Histoire de France.

Jehanne est donc votre troisième album et comme son nom l'indique, il évoque la vie de Jeanne d'Arc. Comment vous est venu l'idée d'aborder un tel moment de notre histoire ?

Il s’agit d’une figure qui m’a toujours passionné depuis l’enfance. Jehanne est l’une des personnalités de notre Histoire les plus documentées et son épopée, qui défie la rationalité et est digne d’une grande tragédie, se prête à merveille à un propos musical aussi « théâtral » que le nôtre. Nous sommes ravis de constater à quel point Jehanne fascine encore aujourd’hui, au regard des réactions passionnées que nous avons reçues lorsque nous avons annoncé la thématique de l’album.

A la lecture du livre qui accompagne l'album, on constate qu'un véritable travail de recherche, presque une étude à été faîte au sujet de Jeanne d'Arc. L'histoire de France semble être une réelle passion pour le groupe ? 

Nous sommes deux dans le groupe à être passionnés d’Histoire et à avoir fait des études en ce sens. Les recherches autour de la personnalité et l’épopée de Jehanne ont effectivement été prenantes, tant les sources sont nombreuses et les faits relatés remarquables ! Nous avons pu recouper de nombreuses choses exaltantes, et il aura fallu deux longues années de documentation avant d’avoir réellement la sensation d’avoir globalement fait le tour du sujet ! Nous avons déjà abordé quelques thèmes historiques par le passé et ils’agit d’une sorte de fil rouge pour nous. Nous avons tout simplement allié deux de nos passions en une !


Adapter musicalement ces récits n'a pas dû être une mince affaire et pourtant tout semble couler de source. Le Black Metal comme écrin à votre propos était-il une évidence pour vous au moment de la création de ABDUCTION ?

L’exercice du concept album est effectivement bien plus délicat que celui d’un format « classique ». Il faut s’assurer que le déroulé de l’histoire soit cohérent, que les textes collent de manière cohérente avec la musique écrite en amont, elle-même structurée à partir d’un plan précis. Un morceau comme « Par Ce Coeur Les Lys Fleurissent », par exemple, a vraiment été pensé pour présenter la prise d’Orléans avec l’enchaînement chronologique des péripéties qui ont mené à la victoire. Mais avoir comme base d’inspiration une personnalité aussi remarquable et attachante que celle de Jehanne nous a rendu le travail passionnant ! Le black metal a effectivement représenté une évidence lorsque nous avons lancé le groupe, c’est le style d’expression qui nous venait le plus naturellement au moment de composer, alors même que nous n’avions pas de limite particulière au départ, puisque nous écoutons de nombreux styles de metal différents. Mais la facette tempétueuse et atmosphérique du black metal collait à merveille avec ce que nous cherchions à exprimer !

L'une des particularités du son de ABDUCTION et l'utilisation du chant. Le chant hurlé et le chant clair font partie intégrante de l'ADN du groupe et ce dernier rappelle, de par sa flamboyance et sa grandiloquence, ARCTURUS. Es-tu d'accord avec cela et comment travaillez-vous ces parties ?

François : Tu n'es pas le premier à faire cette remarque, et ce n'est pas le moindre des compliments ! J'apprécie beaucoup la voix et le travail d'ICS Vortex, aussi bien au sein d'Arcturus que de Borknagar. Pour autant, je ne suis pas sûr qu'il s'agisse d'une influence. Abduction a toujours joué sur une dichotomie entre passages agressifs et accalmies à la guitare claire. Guillaume souhaitait que le chant puisse également s'adapter à ces contrastes, jouer sur différents tableaux, avec des intentions variées, étroitemen tconnectées aux textes et à la musique. Généralement, avant d'entrer en studio, je me rends chez Guillaume et nous répétons les lignes vocales. En tant que compositeur, il dispose d'une vision claire du résultat qu'il compte atteindre, et a déjà en tête l'essentiel des mélodies de chant. Nous faisons néanmoins des essais ensemble, et il arrive qu'en s'y frottant, nous constations que certaines lignes fonctionnent mieux « criées » plutôt qu'en voix claires, ou vice-versa. Cela dépend du degré d'intensité que nous voulons instaurer, des mots choisis... C'est un moment que j'apprécie, car c'est l'occasion pour moi de faire mes suggestions et de travailler sur les harmonies. Il y a une très bonne complémentarité au sein du groupe et j'ai le sentiment que nous nous comprenons très bien sur le plan musical. 

Vous avez fait appel à Déhà pour le son de « Jehanne » et il vous a offert une production à la hauteur de vos ambitions. Peux-tu nous parler du processus de production et votre expérience avec lui ?

Nous adorons bosser avec Déhà. Lorsque Guillaume et Mathieu sont arrivés en studio, Déhà leur a fait entendre quelques-unes de ses dernières productions. Ils ont été scotchés par certains rendus sonores et ont témoigné de leur envie d'opter pour un son plus clair et une approche plus « frontale » que ce que nous avions fait autrefois. C'était, à mon sens, le meilleur choix possible : sur « Jehanne », un auditeur attentif peut discerner chacune des lignes de guitare qui s'entremêlent ! Aucun détail n'est perdu ou noyé, ce qui rend notre musique plus lisible en dépit de son aspect très dense et perpétuellement changeant. Et, comme je le disais plus tôt, travailler avec Déhà est un grand plaisir doublé d'un privilège : c'est un authentique passionné, un drogué de travail et de musique, totalement investi dans les disques qu'il produit. Étant lui-même un excellent chanteur et un formidable pédagogue, il sait parfaitement comment m'aider et me pousser à donner le meilleur de moi-même. Nous retrouver tous ensemble en studio est un moment précieux ; nous sommes dans notre bulle, isolés du monde extérieur, avec notre musique comme seule préoccupation et la complétion de notre album comme seul objectif. On ne saurait rêver mieux !

Jeanne d'Arc a, à certains moments, été adaptée au cinéma, est-ce qu'une de ces adaptations trouvent grâces à tes yeux et si oui laquelle ? 

Guillaume : Je dois reconnaître que peu d’adaptations ont réellement comblé mes attentes. Le Procès de Jeanne d’Arc de Robert Bresson (1963) a beaucoup vieilli, par exemple. Il est très difficile de restituer avec justesse la personnalité passionnée de Jehanne à l’écran. Mais celui qui a, à mes yeux, le mieux approché la réussite est probablement Jacques Rivette, avec son Jeanne La Pucelle en deux parties (1994). Sandrine Bonnaire est très juste dans son interprétation et l’ensemble est rigoureusement documenté, grâce à l’apport de la spécialiste Régine Pernoud. Le seul souci est que le film se révèle très austère, du fait de son cruel manque de moyens… Un budget plus conséquent aurait certainement permis de proposer un film encore plus réussi.

Malgré la situation actuelle, on ne peut qu'espérer de voir un jour ABDUCTION défendre « Jehanne » sur scène. Est-ce en projet ?

François : Nous y songeons de plus en plus sérieusement. Étant dispersés sur le plan géographique, cela demandera une certaine organisation pour répéter avec assiduité. Nous aimerions aussi revisiter quelque peu nos morceaux, afin d'en proposer des versions un peu différentes sur les planches, remaniées et plus « libres ». Nous espérons que les choses deviennent plus concrètes une fois cette crise sanitaire derrière nous !

Comme de coutume, je te laisse le mot de la fin !

Merci beaucoup pour cette interview, nous sommes ravis de figurer sur Metalnews et de l’accueil qui est offert à « Jehanne » !


https://www.abduction.fr/

https://www.facebook.com/abduction.fr/

https://finisteriandeadend.com/

par JérémBVL le 04/05/2020 à 08:00
   349

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report

Antibody

mortne2001 19/10/2020

From the past

Les archives de la Mort 1984 - 1994

grinder92 14/10/2020

Livres

Livre TAPE DEALER / Chronique par David Martin

Jus de cadavre 11/10/2020

Vidéos

W.A.S.P, Bataclan 2012

grinder92 09/10/2020

Live Report

Demanufacture

Baxter 06/10/2020

From the past

Hanger Abortion

RBD 30/09/2020

Live Report

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
mortne2001

Écouté et chroniqué pour Metalnews, la suite logique de leur premier EP, et un énorme album de Heavy. 

30/10/2020, 17:22

Hipparion33

Album écouté pour ma part , un bon album de Heavy comme je les aime . J'aime aussi la pochette.

30/10/2020, 17:10

Hipparion33

Du coup je me suis fait la discographie dans la foulée et j'adore aussi ce "Metal Revolution". C'est une belle découverte après tant d'années

30/10/2020, 17:08

hrm

.

30/10/2020, 14:12

LeMoustre

Hâte d'écouter l'album en entier

30/10/2020, 12:37

metalrunner

Du pur heavy avec des magnifiques solos..

30/10/2020, 12:06

Harry Klein

Quelle caisse claire incroyable - les 2 singles sont très bons, ça augure un chouette album encore - MACABRE <3  

30/10/2020, 10:44

Reg

Je suis complètement passé à côté, mais il n'est jamais trop tard ! Très bon titre en tout cas ;)

30/10/2020, 09:34

Kerry King

Ouais surtout que Asphyx il n'y a plus que Van Drunen de l'époque old school (et encore il restera a peine deux ans), et Soulburn plus que Eric Daniels, on a deux versions du groupe vu part les deux en fait. (et depuis Bagchus a lui lâché les deux).(...)

29/10/2020, 23:47

Satan

Skald... le Wardruna version "Lidl".

29/10/2020, 23:15

Kerry King

Légendaire !

29/10/2020, 18:53

Kerry King

Légendaire !

29/10/2020, 18:53

RBD

Moulburn (je ne résiste jamais au calembour, surtout quand il est nul) c'est même devenu de plus en plus sombre avec la reformation d'Asphyx, alors que cela avait commencé comme un produit de substitution après que le groupe principal venait de se sépar(...)

29/10/2020, 14:44

metalrunner

C est clair que the Legacy devait être leur album de chevet marrant pour une génération qui n a pas connu cette époque.

29/10/2020, 11:38

metalrunner

D ici la il peut se passer tellement de chose.

29/10/2020, 09:17

Baxter

Janvier étrangement ça encore le flop hélas. Tant que ce virus persiste dans la civilisation et sans un moyen miracle, hélas concert et autres ça sera encore pas avant quelques temps. 

28/10/2020, 22:30

Kerry King

En meme temps que le nouveau Soulburn, ah ah.Et Soulburn c'est comme Asphyx mais penchant vers le Black, double ration ! 

28/10/2020, 19:06

Humungus

AAAAAAHHH !!! !!! !!!En voilà une bonne news !!!

28/10/2020, 15:34

NecroKosmos

Oui, là aussi, groupe sous-estimé à l'époque. Trop violent pour les fans d'HELLOWEEN et trop soft pour les fans de KREATOR (comme RAGE, par exemple). Dommage car LIVING DEATH avait une empreinte qui lui était propre. Personnellement, j'adore surto(...)

28/10/2020, 09:50

NecroKosmos

Groupe original, totalement sous-estimé. Achat indispensable.

28/10/2020, 09:43