VOÏVOD...Plus qu'un groupe, une aventure, une odyssée intersidérale entamée dans les années 80, et qui se poursuit aujourd'hui...A l'heure où le groupe se permet de toiser la production mondiale en sortant l'un de ses meilleurs albums, il devenait indispensable de tenter de lever une partie du voile qui nimbre le groupe de son aura mystique...Alors que nos amis canadiens entament leur tournée anniversaire fêtant leurs trente-cinq ans de carrière, je suis allé chatouiller de mes question Daniel "Chewy" Mongrain, guitariste au talent proportionnel à sa gentillesse. Des questions bien sûr, mais surtout des réponses, et la confirmation que VOIVOD est un groupe au génie proportionnel à son humilité...


Metalnews.fr : Bonjour à vous amis canadiens de VOÏVOD. Vous venez de sortir votre dernier album The Wake. Pouvez-vous le présenter au public français en nous en disant plus sur sa composition, son enregistrement et autres anecdotes de studio ?

Dan « Chewy » Mongrain: Bonjour les cousins ! Nous sommes très fiers de notre nouvel opus qu’est The Wake. Nous avons travaillé très fort à tous les niveaux, de la composition, arrangements, harmonies et mélodies, complémentarité des idées, le concept, la réalisation et la production, le mixage et le mastering, et certains ajouts comme le quatuor à cordes , les timbales, percussions et autres. Pour ce qui est des procédés de composition, c’est souvent les idées de guitare qui sont le point de départ des pièces ou des sections. J’arrive souvent avec des idées déjà assez complètes au local de répétition, parfois la ligne de basse est aussi suggérée dans mes idées, puis nous improvisons ensemble autours de ces idées jusqu’à que les grooves soient solides au niveau rythmique et complémentarité basse/batterie/guitare, et que les sections se tiennent. Puis Snake se met à improviser des mélodies autour de ces structures et le tout se transforme en chanson de VOIVOD. C’est un pur travail d’équipe. Ensuite j’enregistre les jams et je refait une démo avec mon mini studio, je réenregistre basse et guitare sur une maquette qui servira plus tard de guide en studio. Les maquettes sont faites en fonction des fluctuations naturelles de tempo entre chaque section, ce qui respecte le côté organique de la musique.

Par exemple un refrain peut être légèrement plus vite ou plus lent que le couplet précédent sans qu’on s’en rende trop compte, mais ça ajoute une dynamique à la musique, c’est plus vivant. Ensuite les démos finalisées, elles servent de guide en studio pour l’enregistrement de la batterie puis tout le reste s’en suit. Basse, guitares, voix et autres ajouts.

Metalnews.fr : Il est évident que ce nouveau chapitre de la saga VOÏVOD est un concept de plus à ajouter à l’histoire…Peux-tu nous raconter un peu le nouveau voyage que l’album propose ? 

Chewy: En fait un évènement viendra chambouler la réalité que les humains ont collectivement imaginée depuis des siècles, tout sera remis en question, religion, politique, conscience collective, nous aurons enfin la preuve irréfutable que nous n’avons jamais été seuls dans l’univers, et que depuis des millénaires quelque chose se cachait même sur notre planète. Les chansons s’enchainent comme tel, une remise en question de l’humanité et un certain espoir de renouveler notre conscience vers de nouveaux horizons plus spirituels, une élévation mais est-ce ce sera suffisant et durable ?...


Metalnews.fr : The Wake est un titre assez révélateur en soi…S’agit-il d’un réveil du groupe, de la créature, ou une métaphore sur la situation politique et écologique mondiale ? 

Chewy: The Wake se veut plutôt un vigile sur une planète qui dépérit. Témoin plutôt désemparé d’un monde qui court vers sa fin, une planète qui prend revanche sur les êtres obsolètes qui ne la respectent pas. « Wake » signifie aussi les entrelacements de vague laissées derrière une embarcation sur l’eau, on peut faire le lien avec l’entrelacement, l’organisation d’ondes sonores qu’est la musique, et aussi « Wake » est un mot qui rappelle « Awakening ». Un éveil de conscience ou la fin d’une dormance.


Metalnews.fr : Cet album fait suite à Katorz et Infini, qui présentaient des démos de Piggy retravaillées. Aviez-vous envie de tourner la page du passé et revenir avec du matériel neuf ? Comment avez-vous travaillé ensemble sur ces nouveaux morceaux ?

Chewy: En fait non, Cet album Fait suite à Target Earth (2012) premier album de composition sans maestro Piggy et mes premières composition dans VOIVOD par le fait même, puis le EP Post Society (2015) avec le nouveau et plus récent line-up avec Rocky à la basse. Plutôt que de tourner la page, le groupe regarde devant et suit son cours naturellement.

Metalnews.fr : Il semble après de multiples écoutes que The Wake soit un excellent résumé de la carrière du groupe avec des allusions assez marquées à des albums comme Dimension Hatross, Nothingface et Negatron. Souhaitiez-vous retrouver cette impulsion ou tout ceci ne résulte-t-il que d’un processus naturel ? Ces albums si aimés par les fans sont-ils aussi importants pour vous ?

Chewy: Tous les albums de VOIVOD sont importants pour nous, bien sûr pour moi en tant que fan pour les albums sur lesquels je n’ai pas joué. Mais ils représentent tous une époque, une démarche artistique, un son dans l’histoire du groupe. VOIVOD est un groupe qui a toujours su se renouveler sans stagner dans le remâché, dans la recette…Mes 10 années dans VOIVOD et mes 30 ans en tant que fan du groupe n’ont pas été étrangers à la direction compositionnelle de mes idées et des arrangements auxquels je participe activement depuis que je fais partie de la force créatrice du groupe. Les seules allusions sur The Wake d’albums précédents sont dans la pièce « Sonic Mycelium » où l’on reprend un couplet de « Jack Luminous » sur une nouvelle musique. Le reste c’est du vocabulaire Voivodien, des influences et de l’inspiration de tous et chacun, mis ensemble sur le disque. Nous n’avons pas « sur-pensé » les pièces, nous avons plutôt opté pour le naturel et la créativité qui nous habitent individuellement et collectivement avec la chimie qui s’est développée entre nous.


Metalnews.fr : C’est aussi l’un des albums les plus longs de votre carrière, ou tout du moins celui qui comprend les morceaux les plus longs. Doit-on cette durée à l’orientation progressive très marquée des chansons ? 

Chewy: Comme je disais plus haut, on y est allé instinctivement, naturellement, il m’est impossible de savoir la durée d’une chanson avant de l’avoir terminée. Ce n’est pas de la musique formatée ou pré-formatée comme du Pop ou pour entrer dans le cadre de diffusion radiophonique. C’est de l’art sonore qui n’a que de limite que celle qu’on le lui donne.

Le côté progressif a effectivement cette tendance à développer des thèmes et des sections de façon plus élaborée qui tendent souvent vers des durées de titres qui dépassent les formats pré-établis par l’industrie musicale. Nous avons juste été honnêtes avec notre art.


Metalnews.fr : Le travail que tu as accompli sur ce disque est phénoménal. N’était-ce pas délicat pour toi de prendre la relève de Piggy, guitariste unique en son genre? Comment as-tu réussi à phagocyter le jeu si particulier de ton illustre prédécesseur sans perdre ta propre personnalité instrumentale ?

Chewy: Merci pour les bons mots. En fait étant fan de VOIVOD depuis avant même d’avoir acheté une guitare, il ne fait pas de doute que le vocabulaire de VOIVOD fait partie de mon ADN musical. Surtout au niveau compositionnel. Ceci dit sur ce nouvel album je me sentais beaucoup plus libre et la chimie du groupe m’a permis d’ajouter plus naturellement mes propres couleurs tout en gardant l’héritage musical que nous a laissé Piggy et qui fait partie de mes plus grandes influences tous styles de musique confondus. Je crois qu’on a atteint un bel équilibre artistique entre ce qui a fait la couleur du groupe et les nouveaux éléments qui ajoutent une certaine fraicheur.


Metalnews.fr : Vous avez réalisé une vidéo pour illustrer le morceau « Iconspiracy ». On y retrouve la patte graphique du groupe, pouvez-vous nous en dire plus sur sa conception ? Etes-vous satisfait du résultat lorsqu’il s’agit de transposer l’univers du groupe en images ?

Chewy: Nous n’avons pas réalisé la vidéo d’ « Iconspiracy » mais c’est bien un artiste et fan du groupe Costin Chinoreanu de Roumanie qui a fait tous les dessins et animations du clip. Il est un mega fan de VOIVOD et de l’art de Michel « Away » Langevin. Il a su capturer et interpréter à sa façon la pièce et la rendre en images de façon très unique et spectaculaire, ça nous a jeté à terre. C’est un clip surprise pour nous et ça nous a plu dès le premier visionnement, il a compris l’essence du groupe, de la pièce et de sa place chronologique dans le concept de l’album. Son interprétation est bien propre à son imagination et c’est ce que VOIVOD propose avec le nouvel album, des pièces connectées l’une à l’autre avec un concept mais assez libres d’interprétation.

Metalnews.fr : D’ailleurs VOÏVOD a toujours été un groupe multimédia, mélangeant littérature, musique et graphisme. Les trois arts majeurs sont-ils indissociables pour vous ?

Chewy: Je crois que l’art est toujours multidimensionnel, si ce n’est pas physiquement, c’est émotivement et intellectuellement, tous les sens sont affectés.


Metalnews.fr : Le groupe fête ses trente-cinq ans cette année. Vous imaginiez-vous en 1983 avoir une si longue et prolifique carrière ? Quels sont vos rêves et vos buts aujourd’hui ?

Chewy: Je sais que les gars n’ont jamais imaginé au départ avoir une si longue carrière, ils sont un exemple de résilience, de persévérance et de lâcher prise. Nous espérons continuer un bout de temps, tant que la santé le permettra et continuer à tourner, créer, voyager dans le plus de pays et mondes possibles.


Metalnews.fr : Si War and Pain était le cri de naissance d’une créature fantastique, Dimension Hatross son entrée dans l’âge adulte, que représente The Wake pour le personnage du VOÏVOD aujourd’hui ? 

Chewy: The Wake est probablement la sagesse artistique, la maturité, la chimie, l’échange, la communication, le partage,  une œuvre multifacettes, multidimensionnel de ce qu’est devenu VOIVOD avec tout le bagage du passé et la touche de nouveauté du présent.


Metalnews.fr : VOÏVOD a toujours été un cas à part sur la scène Metal. Thrash mais pas totalement, Psychédélique mais pas vraiment, Progressif mais percutant…Cette situation vous a-t-elle desservi commercialement parlant, mais n’est-elle pas bien plus enrichissante artistiquement ?  

Chewy: L’authenticité, l’unicité et l’honnêteté de l’art ne peut se rabaisser aux paramètres de commercialisation d’un produit préfabriqué. Je crois que VOIVOD a toujours été un groupe honnête face aux albums qu’ils ont fait. Les étiquettes c’est bon pour les vêtements.

De plus ça a permis au groupe de jouer dans des festivals assez loin du Metal comme le Prima Vera à Barcelone ou le Roadburn en Hollande. Ou le Psycho Fest de Vegas. Peu de groupe Metal ont pu jouer dans ce genre de festivals. Il y a aussi eu la reconnaissance du côté progressif du groupe qui a été lauréat du prix « Visionnary » des ProgMusic Award à Londres aux côté des grands comme Steve HACKETT et KING CRIMSON, OPETH et VAN DER GRAF.

Je crois que le chemin du groupe est tout comme lui, assez unique en son genre.


Metalnews.fr : Avec le recul, quel souvenir gardez-vous de la scène Metal canadienne du début des années 80 ? Y’a-t-il encore des groupes de l’époque que vous côtoyez ou que vous écoutez ? D’ailleurs, quels sont les artistes que vous appréciez en 2018 ?

Chewy: La scène Metal montréalaise est toujours en très grande forme, Quelques groupes de l’époque se sont reformés temporairement pour quelques shows ou festivals ou pour un retour sur disque. Je pense à DBC, SWORD, DDT, mais aussi des groupes qui sont toujours actifs comme KATAKLYSM, GORGUTS, CRYPTOPSY, ANNIHILATOR, ANVIL, et la relève comme BEYOND CREATION.

Les groupe naissent et meurent mais la scène est toujours active.

De ce temps j’écoute des groupes comme VIRUS (Norvège) TENEBRIS (Pologne) CHILD BITE (USA), puis une multitude de musique en dehors du Metal également comme les CARDIACS (UK), Allan HOLDSWORTH (UK), THE POLICE (UK) de la musique orchestrale et des movie soundtracks également.


Metalnews.fr : La France a toujours eu une relation très particulière avec VOÏVOD. Ressentez-vous aussi cette fidélité et cette dévotion de la part de notre public ? Et que pensez-vous de notre pays ? Certains groupes français vous plaisent-ils particulièrement ?

Chewy: La France c’est les cousins, c’est la famille, On a tissé un lien encore plus intime avec Paris lors de notre concert à la Cigale dix jours après l’évènement tragique du Bataclan. Les français sont forts et fiers, ils sont venus au concert la tête haute, un symbole de résilience et de vouloir vivre! Nous étions très émus et totalement avec vous, en communion ce soir-là. We are Connected !! Cet été nous avons eu la chance de voir GOJIRA live à Montréal, leur show est maintenant géant !! C’était fantastique !


Metalnews.fr : Quelles relations entretenez-vous avec l'Underground local et international, les artistes, et webzines après trente-cinq ans de carrière? Que pensez vous d'ailleurs de ces derniers, jouent ils un rôle important en tant que lien entre vous et le public Métal/Rock?

Chewy: Nous gardons de bonnes relations avec tout le monde, on revoit des visages qu’on croise depuis des années, partout dans le monde. Des journalistes, des gens de l’industrie, des fans, des promoteurs etc…C’est toujours un grand plaisir de revoir tout le monde. Et que dire des webzines, vous faites un boulot gigantesque, passionné et essentiel à la survie de la scène musicale. Les gens peuvent se fier sur les bons journalistes, les bons chroniqueurs pour avoir une vue d’ensemble juste sur ce qui se passe. Un travail de passionnés tout comme nous et qui va dans la même direction, faire découvrir, ouvrir des consciences, partager.


Metalnews.fr : Quelques mots aux lecteurs de Metalnews.fr? Tentez de les convaincre d'acheter votre LP par tous les moyens possibles! 

Chewy: Ce n’est pas dans notre philosophie de tenter de convaincre. La musique parle d’elle même, il ne suffit que de lui prêter oreille, de lui faire une place dans votre âme.

Elle y fera son chemin, vous verrez bien. Merci à tous les supporteurs de la scène et des lecteurs de Metalnews!!! Ainsi qu’à toute l’équipe ! Au plaisir de se voir très bientôt !

We are connected !!


Site Officiel

Chronique "The Wake"



par mortne2001 le 02/10/2018 à 15:25
   288

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
03/10/2018 à 09:04:11
Voilà des propos qui font plaisir à lire, les mecs ont 35 ans de carrière quand même, une humilité à toute épreuve. Pas spécialement amateur de la musique, c'est pas faute d'avoir essayé, mais j'ai toujours aimé lire les interviews de ces mecs. Merci mortne2001.

Jus de cadavre
membre enregistré
03/10/2018 à 09:51:42
Ben tout pareil ! Ça fait plaisir à lire de tels propos !

Humungus
membre enregistré
04/10/2018 à 17:29:33
De la discographie du groupe, je n'aime que les deux premiers albums (donc les plus Thrash).
Leur nom de groupe et son design (première époque), l'iconographie (première époque itou) sont également à tomber par terre.
Après... Le reste... Beaucoup trop Prog pour moi.
Idem pour ce dernier album. Je me doutais qu'une fois de plus, cela n'allait pas être ma came... Ben j'avais malheureusement raison : Je me suis fait chier comme un rat mort. Pire que tout, je me suis bouffé la version double CD. Deux heures donc à attendre désespérément la fin de la lecture du bazar.
Après les goûts et les couleurs hein... ... ...

Ajouter un commentaire


Axxis

Monster Hero

Architorture

World Peace

Brainstorm

Midnight Ghost

Necronomicon

Unleashed Bastards

Dream Patrol

Phantoms of the Past

Grrrmba

Embodiment

Black Phantom

Expiration Date

Fullminator

Crackattack

Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Interview avec Harun Demiraslan

youpimatin / 20/10/2018
Groove Metal

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Concerts à 7 jours

+ Black Mirrors + The Vintage Caravan

26/10 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bon alors moi, forcément, je déteste cet album et d'ailleurs tout ceux qui ont suivi...
Même chose d'ailleurs pour tout ce qu'à pu faire le père Cavalera ensuite.
Vieux con speaking... ... ...


Merde, si j'avais connu ça en 1994 j'aurais adoré....c'est excellent.


Pas convaincu... entre cette intro "sur-blastée" qui sonne totalement forcée et ce chant mielleux ridicule, j'ai de sérieux doutes sur les ambitions (capacités ?) du groupe depuis le départ de Wichers...


En effet la production est juste énorme ! Ce son de gratte bordel...


HM2 tous potards au max! un son bien cracra comme j'aime et deux très bon morceaux
vivement le 26


On se croirait revenus 25 ans en arrière quand on découvrait Stratovarius ... pas désagréable, mais quel est l'intérêt de produire ce genre de musique de nos jours ...


Quelle excellente chronique! Merci


Les mêmes que sur l'album de Nader Sadek, avec Vincent à la place de Tucker... Curieux d'écouter ça, perso.


Ouais, ben ce second album est quand même carrément moins bon que leur premier... En même temps l'attente était énorme après le "buzz" de Devoid Of Light !


Un mec en veste en jean sans manches, à dit « ha ha » il parait...


Hé mais faut arrêter les gars, j'ai pénétré personne moi vous me prenez pour qui? :)


Superbe chronique, bein écrite et qui rassemble bien toutes les impressions du disque ! J'adhère à fond ! Merci d'avoir mis en avant BLACK PAISLEY !


Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)


Bonne nouvelle ça !