Les deux plus grandes Nations du Black metal ont décidé de s'associer pour nous envoyer chacune un de leur plus digne représentant. MAYHEM pour la Norvège et WATAIN pour la Suède.

Rennes donc, première étape de cette mini-tournée européenne pour les deux groupes de cette affiche, bien nommée, "The past is alive". Une tournée durant laquelle chaque groupe jouera un de ses albums en entier. Même la scène Black metal n'a pas résisté à la mode d'interpréter un album en intégralté en live. Pour certains cela fonctionne, pour d'autres moins. Et ce sera le cas ce soir...

Première constatation en arrivant à l’Étage : ça commence tôt ce soir. Et à l'heure ! Je vous épargne donc la course pour trouver une place de parking dans Rennes et espérer arriver à l'heure...

Deuxième constatation : il y a du monde mais ce n'est pas la foule des grands soirs. La salle n'étant même pas en configuration maximum. Mais les absents ont toujours tord et il y a tout de même du cuir au mètre carré. La date du lendemain à Paris est quant à elle déjà complète depuis longtemps.

C'était noté début du concert à 20H30 sur nos tickets. 20H30 : pas de temps à perdre, WATAIN débarque sur scène. Une scène particulièrement bien décorée et soignée comme à chaque fois avec les suédois. Des torches forment un cercle autour des musiciens, des croix renversées par-ci par-là, et des fumigènes. Sans parler des jeux de lumière très travaillés. Les musiciens ne sont pas en reste : corpse-paint, cuir, chaines et sang sur le visage. L'ambiance est posée. Ca va être un rituel satanique ce soir.

Le son est très, très fort, trop même, surtout la batterie. Dommage. Par contre tous les instruments sont parfaitement audibles.

Les suédois nous interprètent donc leur album "Casus Luciferi" sortie en 2003 dans son intégralité… Et c'est là que le bât blesse selon moi…

Soyons clair "Casus Luciferi" n'est pas un album "culte". Et ce n'est même pas l'album de WATAIN le plus intéressant ! "A blaze in the Northern Sky", ou "In the Nightside Eclipse" ou encore "Panzer Division Marduk", ça se sont des albums cultes quand on parle de Black Metal. Ils ont marqué leur époque, ils ont une histoire et un certain âge aussi. "Casus Luciferi" n'est pas de ceux là, Attention je ne dis pas que c'est un mauvais album, loin de là même, c'est un bon album, mais pas de là à être joué en intégralité en live. Non.

Trêve de débats stériles, ce soir en tout cas le groupe est en forme et sur-motivé à l'image du chanteur. Erik Danielsson est déchainé, il arpente la scène, remue sans arrêt et harangue la foule. Une boule d'énergie ! Le son, même si il est trop fort, est très clair et c'est un bonheur que de discerner tout ce qui se passe sur scène. Je comprends même durant les premiers morceaux enfin une chose : la comparaison souvent faite entre WATAIN et Dissection : les mélodies de guitares. Alors soyons honnête nous sommes très loin, tout de même, du niveau des maitres suédois (eux aussi tiens !). Je comprends un peu mieux cette comparaison ce soir, comme quoi on apprécie différemment un groupe sur scène que sur album !

Une odeur de bête crevée ou de sang d'animaux, plutôt, nous rappelle que WATAIN est adepte de la tripaille et que tout ça fait encore partie de ses "rituels" comme ils disent. Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, il faut savoir que WATAIN, en sataniste convaincu, balance à chaque concert du (vrai) sang animal sur le public comme c'est le cas ce soir sur les premiers rangs. D’où l'odeur… En fin de show ce sera une odeur de poil ou de chair brulée qui embaumera la salle… Chacun appréciera.

Un léger ennui s'installe en milieu de concert. Le fait de ne pas connaître l'album par cœur et le coté linéaire des compos n'aident pas à rester concentré. Le "rituel" s'achève donc sur fond de musique dark-ambient, sans que nous ayons droit à d'autres morceaux du groupe issus des albums plus récents (et plus intéressants selon moi, je pense à l'album Sworn to the Dark…).

Après un changement de décor, beaucoup plus sobre cette fois-ci, la bête norvégienne arrive sur scène. MAYHEM, le mythe absolu du Black metal. Le père fondateur de la seconde vague. Un groupe culte, un vrai pour le coup !

Ce soir de plus ils nous interprètent en entier leur album "De mysteriis Dom Sathanas" (« les mystères occultes de Satan » en latin). Et là pas de doute c'est justifié ! Cet album sorti en 1994 est un classique du Black metal. De par son histoire, marquée par la violence, et son influence sur le milieu Black metal. Bref une référence.

Dès les premières notes le son est parfait, tout est audible, même si encore très fort. Il est impressionnant de constater à quel point le son est proche de celui de l'album. Gros travail effectué ici ! Les guitares sont surpuissantes avec ce son glacial si particulier. La batterie de Hellhammer (que l'on ne verra pas du concert, il est caché par les fumées en permanence) sonne plus naturelle que pendant un show "classique" de MAYHEM où il est souvent très triggé. Les morceaux s'enchainent sans temps mort (ou presque, de courtes interludes dark-ambient ici aussi entre les morceaux) et sans un mot surtout. Attila Csihar (chant) est très théâtrale sur scène mais pas bavard du tout et c'est tant mieux, l'ambiance n'en reste que plus froide et malsaine. Quel frontman en tout cas et quel vocaliste. Possédé, il lève les bras au ciel comme s'il implorait, son chant est profond, puissant. Il susurre, chuchote et hurle la seconde d'après. Très impressionnant le bonhomme. Sans aucun doute l'un des plus grands chanteurs de Black metal. Sous sa robe et sa capuche il est de plus carrément inquiétant… Tous les autres musiciens sont aussi cachés sous une robe, sauf Necrobutcher (basse) qui la dégage rapidement sur Freezing moon (quel accueil du public pour ce morceau !). Ce soir c'est place à la musique uniquement, je trouve ça classe, personne ne se mets en avant, la musique avant tout.

L'album est joué dans l'ordre et le dernier morceau "De mysteriis Dom Sathanas" défonce tout pour une fin parfaite, blast infernaux, chant incroyable. Brutal ! Les musiciens s'en vont calmement et Attila, seul, revient sur scène et s'incline devant le public, le salut, toujours sans un mot. Quelle putain de classe !

Une déception et une claque pour moi ce soir donc, mais quel claque ! MAYHEM est grand !

par Jus de cadavre le 20/12/2016 à 10:03
   485

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Exhumed

Horror

Sekkusu

Satyromania

Soren Andersen

Guilty Pleasures

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!


Sur les extraits clippés présentés, je leur trouve un (gros) côté AVATAR aussi, non ? En tout cas, c'est efficace, aussi bien visuellement que musicalement !


Pareil que Kerry King, je reste sur Burn My Eyes (vus pour ma part avec Emtombed début années 90) et The Blackening qui reste un excellent disque. Pour le reste, je passe mon tour, mais live, ça sonne différemment en fonction de l'orientation de l'album en promotion. La tournée Locust fut bien (...)


Pareil vinyle d'époque et compile d'Agressor sortie il y a peu pour la version CD. Bon, les morceaux inédits, ce sont les démos ?


Ils ont pas dû aimé Secondé B...


C'est parce que j'ai loupé cette tournée à l'époque que j'ai la motivation dès que le Flynn Band passe dans mon périmètre.

Machine Head est en pleine refondation. C'est un moment très ressemblant, en plus important, à la période de gestation de "Through the Ashes...". Ce titre(...)


Morceau pas terrible voire assez ridicule, mais je serai à Lyon et pourtant j'ai bien plus de 25 ans. Ça me rappellera leur tournée avec meshuggah et mary beats jane.


J'aime et j'aime pas Machine Head suivant les albums, mais en live c'est très bon.


Très belle pochette.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Excellente nouvelle


Arrêtez, merde, je me prends un sale coup de vieux à cause de vous ! ^^


Il était meilleur dans VIO-LENCE, c'est clair...


Achat obligatoire !! Même si je l'ai en vinyle d'époque, hé, hé...


AH AH AH !!!
Superbe vanne de quarantenaires effectivement...


Buck Dancer + 1.


J'ai jamais aimé, ni même en encadrer Machine Head et j'ai pourtant essayé. En plus Robb Flynn me paraît insupportable sur scène.... Mais 3h30 de concert et ça sur quasiment toute les tournées c'est RESPECT.


Merci pour la piqûre de rappel sur la sortie de ce nouvel album, dont j'étais passé à côté. A l'écoute du titre sorti il y a quelques semaines, Chritus manquait, mais le côté un peu plus direct du morceau n'était pas fait pour me déplaire. J'espère, en tout cas, un aussi bon album que le(...)


Mon bientôt futur pays d'adoption ! ( 3615 My life) J'espère y faire quelques concerts bien cool. Ça risque d'être intense