Crisix Session 1 American Thrash

Crisix

08/11/2019

Listenable Records

Des espagnols qui reprennent le patrimoine US, voilà qui n’est pas banal. Mais après tout, Hollywood ne s’est jamais privé pour relifter les films ibères les plus malins pour les proposer à son propre public, alors de là à rendre à César ce qui appartient à Carlos, il n’y a qu’un pas que les petits margoulins de CRISIX ne sont pas prêts de franchir. Décomplexés les mecs ? Totalement, mais surtout complètement passionnés, puisqu’ils s’adonnent aujourd’hui à l’exercice jubilatoire de la reprise purement Thrash, eux qui justement défendent la cause depuis 2011. Ils avouaient d’ailleurs il y a quelques temps être tellement accro qu’ils seraient bien ennuyés au moment de trancher, ce qui justifie le titre même de cette œuvre, Crisix Session 1 American Thrash. C’est donc un premier choix/jet auquel il faut vous attendre en posant vos oreilles sur cette petite bombe à fragmentation qui va vous exploser les classiques US les plus velus. Sans savoir de quoi sera constituée la suite (German Thrash ? Cuban Black Metal ? Micronesia Grind ?), nous avons au moins l’assurance qu’il y en aura une, plaisir que l’écoute de ce premier tome démultiplie de son enthousiasme. Car les barcelonais ont eu le mérite de jouer pleinement le jeu, de foncer dans le tas sans hésiter, mais surtout, de ne pas forcément se contenter de relire à la double croche près les partitions originales. Et du coup, plus qu’un simple et bête album de reprises, c’est plutôt à une réappropriation que nous avons affaire, les espagnols ayant adapté les standards à leurs propres mesures, ce qui donne des choses très intéressantes, d’autant qu’ils ne se la sont pas jouée underground, ni trop légitime et prévisible. Ainsi, pas de METALLICA, pas de SLAYER, pas de S.O.D, mais du EXODUS, du TESTAMENT, du ANTHRAX pour la première division, du NUCLEAR ASSAULT, du FORBIDDEN et du VIO-LENCE pour la seconde, et niveau curiosité, un peu d’EVIL DEAD et du DEMOLITION HAMMER, ce que les amateurs pointus sauront apprécier.

Histoire de proposer une analyse cohérente, et puisque tout le monde s’y attend, nous analyserons donc les morceaux par catégorie. Les réussites d’un côté, et les réussites de l’autre. Car oui, en effet, CRISIX s’est mouché du coude avec une saucisse et n’a pas essayé d’attraper les mouches du coche Thrash avec du vinaigre à crédit Mosh, et ne s’est pas foutu de notre gueule en lâchant une bonne demi-heure de joie de vivre en short à fleur et en t-shirt de circonstance. Pour plus de visibilité, ce seront évidemment les gros classiques qui seront immédiatement dans le collimateur, et si les espagnols perdent parfois en fun ce qu’ils gagnent en puissance ou l’inverse, ils ne trahissent pas leurs modèles, mais ne les respectent pas non plus à la lettre en gardant cette fluidité incisive qui fait leur charme depuis leurs débuts. Ainsi, et pour prouver mes dires, je m’appuierai sur la cover du classique Speedcore  « C.O.T.L.O.D. » de TESTAMENT, qui troque sa raideur de violence contre une souplesse tout à fait digérable, et qui gagne en percussion légère ce qu’elle perd en brutalité de fond. Au niveau de la facilité de transposition, c’est évidemment le terrifiant « Imitation of Life » qui passe la rampe avec le plus d’aisance, les deux versions gardant cette patine syncopée et cette vitesse de croisière effrénée. D’un autre côté, mais presque le même, « Critical Mass » des NUCLEAR ASSAULT voit la basse de Dan Lilker encore plus plombée qu’à l’époque, et conserve son groove extraordinaire, renforcé par les fills incessants et ludiques de Javi Carrión (un gros furieux lui aussi). « Chalice of Blood » des éternels et maudits seconds couteaux de FORBIDDEN divisera peut-être plus les connaisseurs, qui se rendront compte que certains plans ont été aménagés à loisir, et qui seront peut-être déstabilisés par le parti-pris de vitesse qui laisse la puissance étouffante de l’original au placard. Mais les coups de chinoise (encore un coup de Javi Carrión le gros furieux), les accélérations fatales laissent passer le choix d’avoir temporisé le refrain. A vous de voir.

Pour rester dans le domaine des cadors, « Toxic Waltz » est peut-être en dualité, certains pensant que c’est la meilleure relecture de toutes, car la plus osée, d’autres regrettant le méga fun de la chanson d’EXODUS, mais c’est certainement celle sur laquelle le timbre éraillé et démoniaque de Julián Baz fait le plus merveille. On regrette d’ailleurs que CRISIX ne se soit pas fait les dents sur un morceau de l’époque Baloff, la transposition n’eut été qu’encore plus délicieuse et appropriée dans l’exorcisme temporel. Plus en marge, « World in a World » de VIO-LENCE est une entrée en matière qui permet de relier la seconde vague Thrash US à la première, le traitement très SLAYER des espagnols faisant la jonction. « The ‘Hood » des maniaques d’EVIL DEAD permet d’aborder un pan moins célébré de l’histoire brutale US, et gagne en circonvolutions et autres saccades en béton, et le final sur la cerise avec « Infectious Hospital Waste » des sublimes et à réévaluer DEMOLITION HAMMER est une bonne grosse mandale dans la tronche, spanish style, avec toujours cette fluidité diabolique entre les plans, et cette passion qu’on sent sous-jacente à chaque reprise de riff. On pourra éventuellement déplorer que le traitement global nivelle les différences, et nous présente tous ces titres différents sous un même jour crossover, mais l’enthousiasme dont fait preuve le quartet finit par emporter les suffrages et faire voler les vilaines pellicules. Prod’ propre qui n’a pas cherché le cachet d’époque, musiciens crédibles dans leur nouveau rôle assumé de fans indécrottables, pour un album en récréation qui distribue les bonbons Thrash et soigne les caries à grands coups de baskets. M’est d’avis que Crisix Session 1 American Thrash sera beaucoup plus qu’une simple étape sur le chemin des barcelonais, et qu’il sonnera le départ d’une épopée qu’on pressent riche, passionnante et joussive. La suite messieurs ? Je vous vois très bien vous la limer sur du KREATOR, du DESTRUCTION ou du LIVING DEATH. A moins que l’Amérique ne vous inspire de nouveaux emprunts…

Ah, et quelle pochette aussi…Bande de tarés !!!!!             

                                  

Titres de l’album :

                          01. World in a World (VIO-LENCE)

                          02. Critical Mass  (NUCLEAR ASSAULT)

                          03. The ‘Hood (EVIL DEAD)

                          04. Chalice of Blood  (FORBIDDEN)

                          05. Toxic Waltz (EXODUS)

                          06. Imitation of Life (ANTHRAX)

                          07. C.O.T.L.O.D. (TESTAMENT)

                          08. Infectious Hospital Waste (DEMOLITION HAMMER)

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 01/03/2020 à 19:31
80 %    382

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Arioch91
membre enregistré
02/03/2020, 11:09:38
Écouté une fois.

Sympa sans plus. Rien de mémorable.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report

Lofofora + Verdun

RBD 01/11/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Satan

Assurément la pochette la plus chère de l'Histoire!

29/11/2021, 12:11

LeMoustre

Très déçu au final, Blood In Blood Out est tellement plus sympa que ce disque qui ne m'a fait ni chaud ni froid

29/11/2021, 11:51

dafa

quelle daube

28/11/2021, 19:47

RBD

Je suis en retard, mais c'est un document précieux pour son authenticité. Ce type d'interviews dérapantes sur des radios associatives étaient la règle à cette époque pour les groupes de cette première vague du Death français(...)

27/11/2021, 14:38

Mamoushka

Si Vivian Slaughter est UN MUSICIEN, le rédacteur est UNE TRUITE

26/11/2021, 19:05

Humungus

J'étais passé totalement à côté de cette "news"...J'aurais dû poursuivre sur ma lancée.

26/11/2021, 08:38

Humungus

Erratum : Vivian Slaughter est une femme.(C'est d'ailleurs la femme de Maniac)

26/11/2021, 08:32

Eric

Merci du plaisir d écouter cette musique

25/11/2021, 17:59

Saddam Mustaine

Meme Hellhammer a laissé les parties de Varg sur le premier album de Mayhem, le pere Mustaine c'est le mec le plus rancunier au monde mdr obligé Ellefson lui a fait une crase qu'on ignore. 

24/11/2021, 18:26

Chemikill

Oui c'est en tout cas lui qui a fait la tournée avec eux. 

24/11/2021, 14:02

Buck Dancer

C'est pas James Lomenzo le nouveau le nouveau bassiste ? 

24/11/2021, 11:52

Bones

@Arioch :  Testament... je n'ai acheté aucun de leurs albums récents. Vraiment c'est le bon exempl(...)

23/11/2021, 23:30

Arioch91

@Bones : tu parles de Testament là non, pour le pilotage automatique ?

23/11/2021, 19:37

Steelvore666

Le chant n'est pas ouf.

23/11/2021, 17:38

Zeitoun

Effectivement excellent. Rarement vu aussi efficace depuis longtemps.y'a que la pochette qui laisse à désirer...

23/11/2021, 17:12

senior canardo

c'est mou .... heureusement que l'album devait envoyer du poney ...a suivre mais pour l'instant les 1ers extraits ne vendent pas du reve..

23/11/2021, 15:11

Bones

Eh bien, première écoute... je trouve un groupe qui est plus en "pilotage auto" que jamais. Je vais bien sûr insister car j'adore vraiment ce groupe, mais là ça manque de riffs patatoïdes et du bon vieux groove rampant habituel. :-(  (...)

23/11/2021, 14:57

Chemikill

Ça tue! Faut pas regarder la vidéo...c'est tout 

23/11/2021, 07:48

Invité

La version Wish d'une pochette de Rhapsody… Voilà ce qui se passe quand on prend des graphistes sans vouloir trop dépenser.

22/11/2021, 17:22

Simony

Ce troisième extrait est franchement excellent avec cet effet et une ambiance qui ne sont pas sans rappeler un Type O Negative. Par contre le CD à 16.99€...

22/11/2021, 16:35