Lurking Into Absurdity

Morbus Grave

16/09/2022

Chaos Records

Parfois on se dit, tout simplement : « Ah oui, c’était bien à cette époque, je m’en souviens comme si c’était hier ».

Mais il n’y a pas que les fans pour réfléchir de cette façon, les musiciens s’adonnent aussi à la nostalgie et à la rêverie de temps anciens, où tout paraissait plus simple, direct et honnête. On appelle ça « avoir l’esprit old-school », et tous les styles musicaux sont touchés par le phénomène. Et le Death Metal ne fait évidemment pas exception à la règle.

La nostalgie fait vendre, tout du moins attirer l’attention vers soi. Et c’est sans aucun doute une certitude que les italiens de MORBUS GRAVE ont, profondément ancrée dans leur passion, eux qui justement daignent enfin nous présenter leur premier longue-durée, après des années de démos et autres splits et compilations. Voici donc venu le temps - non des rires et des gens - mais d’une visite organisée de la fosse commune du Death le plus classique et putride, et si d’aventure, celles-ci vous rappelaient quelque chose, c’est que vous avez besoin d’une bonne AUTOPSY.

Erman (chant), Maso Alastor (guitare), Danny (batterie), Eddy (basse) et Magiko (guitare) vous offrent donc une grosse demi-heure de voyage dans le temps, à l’orée des années 90, lorsque le Death commençait à se diviser en factions. D’un côté, les puristes, fans de DEATH, MASTER, AUTOPSY, d’un autre, les esthètes, fans de technique, de l’autre, les iconoclastes qui n’avaient pas peur de faire peur avec des choses incongrues (PUNGENT STENCH, DISHARMONIC ORCHESTRA). Et puis au centre, ceux qui ne se classaient nulle part, les dISEMBOWELMENT, DEAD HEAD, j’en passe et des plus bizarres. Et les milanais du jour de se ranger dans la première catégorie, en proposant un simple voyage dans les catacombes les plus classiques du Death/Doom américain, le tout teinté d’une petite touche européenne très personnelle.

MORBUS GRAVE est donc admirateur de Chris Reifert et de ses exactions, mais aussi un petit peu de la violence suédoise, froide et émanant des Sunlight studios. Mais vraiment un soupçon, puisque les structures de base de ces morceaux trouvent leur origine dans l’œuvre d’AUTOPSY, et se situent donc aux antipodes de la reproduction de LIK, les rois du recyclage. Ici, on recycle aussi, mais des eaux usées, des os amusés, et des cadavres en veux-tu en voilà pour aménager le décor. Et le décor justement est glauque, comme la musique est blême et le teint pâle.

  

POSSESSED, DEATH, SLAUGHTER, AUTOPSY, et SADISTIC INTENT. Voilà les points de comparaison offerts par Chaos Records, le label des italiens, qui en effet ne cite pas au hasard. Un label qui précise que ses poulains ne sont pas les plus violents de la scène, mais bien les plus attachés aux valeurs traditionnelles. Ainsi, pas de blasts, pas de Gore mais un Death joué les tripes à l’air, sous un ciel de plomb, avec un vol de charognards piaillant leur pitance. On comprend assez rapidement dans quel bourbier on a mis les pieds, puisque « Into (the Curse)/Cerebral Cremation » développe des arguments assez clairs, très lourds aussi, et l’oppression torride qui drive l’inspiration de ces musiciens nous ramène aux grandes heures du genre, lorsqu’il se voulait encore illustration musicale d’une mort solitaire, à des kilomètres de toute humanité.

Et même si le ton old-school est de saison, je ne peux que recommander cet album à tous les fans d’un Death viscéral, joué comme si les années ne s’étaient pas écoulées depuis 1989/1990. Après tout, il n’y a pas de mal à se faire super mal aux tympans en leur faisant subir des assauts du passé, entre dissonance étrange et basse cryptique (« Profaner »), et suite épique dans les ruines d’une ville abandonnée, ravagée par la peste et suffocant encore de ses bubons (« Horrors from the Unknown »). Horreur, voici un mot qui sied si bien aux MORBUS GRAVE, qui manipulent la terreur musicale comme d’autres la science exacte. Sur ce premier album, on prend acte d’une maîtrise incontestable, d’une passion pour tout ce qui est laid et putride, que l’on restitue en mode Death/Doom poisseux et écœurant.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté 

 

Quel dommage que ce cher Charles Baudelaire soit depuis longtemps réduit en poussière. Peut-être se serait-il amusé de ces fossoyeurs pissant sur son cercueil, en réaction à une déshumanisation depuis longtemps adoptée. Et s’il fallait en passer par la fantaisie poétique pour décrire l’univers de Lurking Into Absurdity, on pourrait écrire un vers comme :

Ici, tout n’est que désordre et laideur. Abandon, bruit et sadisme desséché. 

 

        

Titres de l’album :

01. Into (the Curse) Cerebral Cremation                  

02. Morbid Darkness            

03. Morbus Grave                 

04. Traumatic Malignancy    

05. Mangled              

06. Profaner               

07. Lurking into Absurdity               

08. Horrors from the Unknown


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/09/2022 à 16:42
80 %    42

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16