Process of Extinction

Bloodbeat

18/06/2021

Inverse Records

Nouveauté Death/Thrash du mois en provenance d’Allemagne, ce second album des berlinois de BLOODBEAT risque de faire très mal dans les rangs des amateurs de violence crue. Fondé en 2014, le quatuor a patienté pendant un an pour publier sa première démo Into Death, immédiatement suivie en 2016 par le premier longue-durée Murderous Art. Ce départ tonitruant a immédiatement été stoppé pour une raison quelconque, et c’est donc cinq ans après leur entrée en matière que nous retrouvons ces musiciens sauvages, visiblement énervés par cette longue période de silence. Signés sur le label finlandais Inverse Records, ils entament donc le second virage de leur carrière, et admettons que ce dit virage est négocié avec une vitesse et une fermeté incroyable. Dans un style qui ne tolère ni l’entre-deux ni les concessions, les allemands font preuve d’une belle persuasion et signent des titres percutants, bestiaux, animés d’une rage presque papable, et autant dire que Process of Extinction est l’une des belles surprises inattendues de ce mois de juin pourtant très chargé en sorties d’importance.

Dans un registre brutal rappelant de loin les cousins de MORGOTH, avec un soupçon de DEMOLITION HAMMER et une pincée d’INCUBUS, BLOODBEAT ne fait pas de quartier, mais ne se contente pas d’une boucherie clinique et gratuite. Formidablement bien agencés et construits, leurs morceaux font preuve d’une belle intelligence de propos, et les plans se suivent à une vitesse hallucinante, versant parfois dans les syncopes caractéristiques du Thrash, pour mieux imposer par la suite une série de blasts totalement Death.

Le line-up, mélange de membres d’origine et de pièces rapportées, combine la foi de Brian (guitare) et Jason (guitare/chant) à la fougue de Paul (basse) et Aiko (batterie), membres depuis 2017 et qui forment une rythmique imparable pour ce premier apport. Quatre ans de pratique ensemble ont visiblement été largement suffisants pour que le quatuor entre en osmose et pratique une attaque constante des sens, et outre le degré d’intensité de ce second long, c’est sa cohésion qui frappe d’entrée, comme si les berlinois avaient voulu trouver le juste point d’équilibre entre brutalité et chaos. Rois de l’accommodation, les allemands se permettent de citer les bataves de PESTILENCE et ASPHYX dans le texte, tout en restant à la frontière les séparant du Death pur. La meilleure illustration en étant le long et impitoyable « Pulse », qui ne propose que les riffs les plus purs et les plans les plus durs, opposant une vision progressive à une optique de franchise.

Un combo très à l’aise avec son répertoire, et qui en outre, a fait le choix d’une production claire et ample. Ce qui permet d’apprécier les idées les plus fines et les concepts les plus écrasants. Bestial autant qu’il n’est catchy, Process of Extinction propose donc le meilleur des deux mondes, et se permet même de défier les petits jeunes old-school sur leur propre terrain avec l’incroyablement catchy « No Control », Thrash en diable. Si le côté Death se manifeste souvent par des riffs concentriques et des accélérations fulgurantes, c’est principalement la voix caverneuse de Jason qui accentue ce côté morbide, et autant dire que le chanteur/guitariste domine le sujet de toutes ses cordes. Les mauvaises intentions sont palpables dès « Creative Murder », le titre d’ouverture qui écrase tout sur son passage, et qui reste très formel pour ne pas trop dérouter.    

Raisonnables dans les proportions, les musiciens de Berlin savent qu’il vaut mieux rester concis pour frapper encore plus fort, et c’est pour cette raison que la majorité du tracklisting reste sous la barre des quatre minutes, à deux exceptions près. Mais lorsque l’horloge oublie de sonner les minutes, l’ennui n’en pointe pas pour autant le bout de son sommeil, puisque « Permanent Shadows », nous plaque au sol d’une énorme minute Heavy, avant de reprendre ce rythme si symptomatique du Death des nineties. A l’aise dans tous les secteurs de jeu, BLOODBEAT se montre incroyablement persuasif, et ose de temps à autres des choses moins évidentes, et plus Heavy, comme en témoigne le rouleau-compresseur « Intention to Kill », au riff simple et redondant. Le phrasé vocal, les prouesses efficaces de la rythmique, les guitares en constant mouvement offrent à cet album une dynamique de roue géante qui pulvérise tout sur son passage, et qui accélère même ses cycles en fin de métrage, grâce à deux morceaux encore plus fous que la moyenne.

Et tandis que l’intro de « Rigor Mortis » joue les percussions tonitruantes, la suite des évènements prend des airs de typhon qui secoue le paysage de ses blasts, tandis que la clôture « Slow Decompose » déroule un épilogue vraiment bestial et plus Thrash que le reste du catalogue.

Etonnante surprise donc que ce Process of Extinction, beaucoup moins anecdotique qu’il n’en a l’air, et qui reste un achèvement pour les allemands de BLOODBEAT. Un retour en force remarqué, et qui mérite mieux que la confidentialité de sa sortie.       

             

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Creative Murder

02. Beyond the Skeletons

03. Pulse

04. No Control

05. Permanent Shadows

06. Intention to Kill

07. Rigor Mortis

08. Slow Decompose


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/07/2021 à 15:30
88 %    613

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32

Simony

J'ai arrêté de suivre le groupe lors de la sortie de United Abominations que je trouve terriblement poussif pour arriver sur du bourrinage sans âme (tout comme le TESTAMENT, KREATOR, DEATH ANGEL, ajoutez ici n'importe quel nom d'un groupe de Thrash des '80s (...)

24/06/2022, 12:36

Chemikill

Super bon

24/06/2022, 12:24

Buck Dancer

Rien de nouveau sous les riffs ( Dystopia/Black Friday /Rust in Peace.... Whiplash, ah non, trompé de groupe) mais putain, comment ça envoie \m/ La seconde partie est vraiment énorme. Vivement la suite. 

24/06/2022, 10:55

Deathcotheque

Une tournée ou un évènement spécial pour les 20 ans du groupe ? Ca serait dommage d'en rester là après le dernier EP qui est tout bonnement excellent !

23/06/2022, 23:54

Arioch91

De prime abord, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chanteuse sur les 5.Aucune ne se distingue de ses copines.Anneke n'est pas prête d'avoir une concurrente.Je passe mon tour.

23/06/2022, 20:42

Sphincter Desecrator

Moi j'aime MANOWAR!   J'aime leur attitude de trou du cul, et surtout j'adore leur musique.@ Sa(...)

23/06/2022, 20:11

RBD

Et dire que c'est le premier groupe que j'ai vu jouer à la reprise des concerts à la rentrée 2021. Je me demande si les collaborations avec Igorrr n'ont pas donné envie à J-B Le Bail de faire d'autres choses moins extrêmes dans l'a(...)

23/06/2022, 16:13

Satan

Manowar, le seul groupe à braquer tous les promoteurs de la planète. Avec un égo si surdoimensionné, rien d'étonnant dans le fond même si c'est aussi risible que leur musique.

23/06/2022, 13:01

Deathcotheque

Je l'ai senti venir avec le dernier album et les interviews données à l'époque. On sentait déjà que quelque chose n'était plus ou ne pourrait plus être.Heureusement qu'ils partent sur une note haute avec leur nouvel EP qui(...)

23/06/2022, 10:53

Jus de cadavre

Cancelowar.Quel indécence en tout cas. 

23/06/2022, 09:19

Buck Dancer

Je leur souhaite de bien profiter de ce dernier concert au Hellfest. Witnessing the Fall était vraiment un excellent album 

23/06/2022, 09:09

Humungus

Tout pareil.Même si moi c'était pour le GRASPOP, 4 jours de fest (5 en comptant la veille au camping), pour un quarantenaire, c'est duraille.Bon... En même temps, je disais déjà ça y'a 10 ans hein !

23/06/2022, 08:15

Humungus

L'histoire se répète... ... ...

23/06/2022, 08:08

Steelvore 666

Merdowar.

23/06/2022, 07:22

Steelvore 666

Y'a du bon là !!!!!!!!!

23/06/2022, 07:21