Whitewashed Tomb

Grave Sermon

14/10/2019

Autoproduction

GRAVE SERMON est un quintet (David Hynes - chant, Mark Lennon & Greg Clarke - guitares, Cory Annatar - basse et Jason Connolly - batterie) irlandais, originaire de Kildare, à l’ouest de Dublin. Fondé en 2018, le groupe aura donc rodé son moteur pendant un an avant de nous proposer son premier EP en autoproduction, ce Whitewashed Tomb aux trois titres bien corsés. Pourquoi ce titre ? J’oserais une référence biblique, celle de Matthieu, 23 :37 :

« Woe to you, scribes and Pharisees, you hypocrites! You are like whitewashed tombs, which look beautiful on the outside, but on the inside are full of dead men's bones and every impurity. »

En gros, et pour les non anglophones, une tombe immaculée, belle de l’extérieur, mais rongée par la puanteur et la vermine en dedans. Quoi de mieux comme contexte lorsqu’on se situe dans un créneau de Death Metal traditionnel, barbare, sec comme un coup de trique, et à peu près aussi gai qu’un dimanche de Toussaint sous une pluie battante, les chrysanthèmes à la main ? Rien je le concède, mais à l’inverse, niveau informations, pas grand-chose à vous divulguer puisque le groupe se montre très discret sur ses influences et sa biographie. Et mis à part l’accroche laconique de sa page Facebook et de son Bandcamp (« In thrall to the eternal spectre of death.. »), rien à se mettre sous la dent. Mais comme l’objet en question ne dure que douze minutes pour trois morceaux, inutile de s’attarder sur un manque d’éléments, le but étant de savourer cette délicieuse claque infligée par les irlandais qui connaissent bien leur bréviaire mortuaire. Deux paragraphes bien tassés seront donc suffisant pour vous parler de Whitewashed Tomb.

 

Tout commence par « Whited Sepulchre », une grosse attaque Death en règle, avec blasts bien Grind qui donnent le tempo. En quelques secondes et mesures, GRAVE SERMON prouve déjà qu’il ne se contentera pas de ruer dans les brancards comme une vache folle, mais qu’il a bien l’intention de structurer sa destruction. On sent une pointe de Floride des origines, mais aussi des traces de Death bien nineties, avec des allusions à SUFFOCATION, ou DEICIDE, sans oublier des ralentissements bien méchants, le tout en moins de trois minutes. Bonne entame…Techniquement, les musiciens sont affûtés, jouent carré sans en rajouter des tonnes, même si la section rythmique n’est pas avare de cassures et autres breaks au biseau. Les guitares, exultant de riffs tous plus chirurgicaux les uns que les autres, s’en donnent à cœur joie dans le carnage, mais c’est la voix diabolique de David Hynes qui reste le point de focalisation, avec ses doublements possédés dignes de Glen Benton. Le vocaliste, complètement investi, lâche des couplets d’un timbre un peu rauque et sourd, module son chant pour ne pas rester monolithique, et s’accorde très bien des nombreuses variations que les morceaux proposent. Nous évoluons donc en terrain plus technique que putride, malgré une sublime et glauque pochette en noir et blanc et un patronyme plutôt sombre. Sans tomber dans les travers du Technical Death moderne, les irlandais manipulent leur partition pour insérer un maximum d’idées dans les trois morceaux, et parviennent à nous convaincre du bien-fondé de leur démarche sans difficultés. Et puisqu’ils le méritent bien, je soulignerai en outre que leur production est impeccable, avec une batterie qui occupe beaucoup d’espace, malgré une basse inexistante. Et « Motionless Terror », en tant que final nous offre le feu d’artifices de violence que nous étions en droit d’attendre, avec encore une fois quelques licks à la MORBID ANGEL noyés dans un maelstrom de bestialité qui n’est pas sans évoquer l’intensité BM des 1349 sur le légendaire Hellfire.

Difficile d’ailleurs sur ce dernier morceau de savoir si les GRAVE SERMON peuvent être complètement et uniquement affiliés au Death Metal, mais la question n’est pas vraiment d’importance. Le plus important est de panser ses plaies une fois la beigne Whitewashed Tomb mangée, ce qui n’est pas chose facile. Mais ce qui est certain, c’est que même si leur carrière s’arrête à la suite de cet EP, leur tombe ne restera pas anonyme…   

  

Titres de l’album :

                          1. Whited Sepulchre

                          2. Esau, the Sin Eater

                          3. Motionless Terror

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 03/05/2020 à 14:50
78 %    193

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Amazing Copy

Les Cro-Mags doivent être contents. :-)

06/06/2020, 20:48

Jus de cadavre

"Les premiers numéros sont parus fin 1992 et nous venons de sortir notre n°87 en février dernier."
Eh ben... Chapeau ! C'est ce qui s'appelle la passion.

06/06/2020, 12:39

RBD

Excellent ! Je les avais vus il y a dix ans pile, bonne claque de Sludge Stoner pur, propre, bourru et très en place, qui sortait pourtant des sentiers battus du style côté bayou ou côté asphalte.

06/06/2020, 12:19

KaneIsBack

Jamais vu le groupe en live, en grande partie à cause de leur réputation catastrophique. Mais j'adore sur album, et ce disque, malgré ses défauts, reste une de mes références (il faut dire qu'il fait partie des premiers albums que je me suis payé). Par contre, je tiens à dire ici haut et for(...)

05/06/2020, 21:41

poybe

Perso je les ai vus il y a une dizaine d'années à la coopé de Clermont (tournée avec Moonspell, Turisas et Dead Shape Figure (là j'ai du rechercher le nom du groupe ^^)), je n'en garde pas un mauvais souvenir. Le son était bon, la prestation correcte, sans être non plus transcendante ... j'av(...)

05/06/2020, 18:45

Hair-dressing Curiosity

@ Humungus :
:-)))))

N'empêche que pour ceux qui avaient biberonné aux 4 Horsemen dans les 80's, devoir subir des curetages du prose comme Load/Reload/St Anger... bordel ! la cicatrisation des sphincters a pris du temps. C'est un peu comme les rhumatismes, ça se réveille mêm(...)

05/06/2020, 17:05

Reading Bouquinerie

Naaa, c'est de la petite série, réimprimé par paquets de 12. :-D

Raaa n'empêche j'ai hâte de lire ça ! Ca va raviver des souvenirs !
(mode "vieux con", avec ses demo tapes sous le bras)

05/06/2020, 16:51

Lifting Catastrophy

J'en viens à penser que le récit d'un BON concert de Cradle ça permet finalement de démasquer à coup sûr un pseudo spectateur qui en fait ne les a jamais vus live. :-))))))




Non allez, pas tapé !! c'était juste pour faire du mauvais esprit. :-)))))

05/06/2020, 16:47

Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07