- Bonjour les VOODOO KILLS, alors ici, c'est l'espace de présentation, parlez-nous de votre formation, au passé, présent et à l'avenir, tribune libre!

Marine - J'ai commencé VOODOO KILLS il y a un peu plus de 2 ans en Janvier 2015. Paul m'a rejoint l'année suivante ainsi qu’Ivan mon batteur qui vient du Brésil et quelques mois plus tard Mike mon bassiste, Américain. Nous avons récemment ajouté un deuxième guitariste Nick qui vient d'Australie.

- Vous venez de sortir votre premier album, You Don't Live Until You Die Tomorrow.

Parlez-nous un peu du processus de composition et d'enregistrement. Qui compose principalement, et qui écrit? Comment s'est déroulé tout ça? Matos, production, studio...Enfin tout ce que vous jugez utile de nous dire sur cet album. L’enregistrement a-t-il été plus facile que celui du premier EP en France ?

Marine - L'album a été écrit ces deux dernières années principalement, nous avons aussi rafraichi quelques chansons que nous avons composées sous ROCKETT QUEENS (groupe original formé en France) avec Paul.

Notre processus de composition est plutôt simple et organique. J'aime que tout le monde participe, soit Paul ou moi arrivons en répète avec un riff et puis tout le monde s'y met et la chanson grandit en groupe. J'écris les paroles et mélodies. C'est important que chaque musicien dans le groupe puisse s'exprimer artistiquement et s'approprie la chanson. L'opinion de tout le monde compte.

L'enregistrement de notre EP a été un vrai fiasco et j'ai toujours trouvé le processus 9-5 en studio avec un mec qui est payé a l'heure antiartistique. Pour la première fois j'ai décidé que nous allions tout faire nous-même et prendre le temps qu'on voudrait avec les horaires qu'on voudrait. Certaines sessions duraient deux heures parce que ça n’était pas un bon jour, certaines duraient jusqu'à 6h du matin car l'inspiration et l’énergie étaient là. C'était magique d'avoir cette liberté artistique. D'un autre côté nous avons aussi dû nous débrouiller seul et ça n'a pas toujours été facile mais avec les conseils de nos potes et une envie d'apprendre on a réussi. Des sessions ont été perdues au milieu et des pistes effacées mais ça fait partie du fun! Nous avons enregistré à North Hollywood dans des studios qui s'appellent Amp Rehearsal grâce à mon bassiste Mike qui bosse là-bas. On y allait tous les weekends pendant 3 mois. Nous avons juste loué un studio avec un ingé-son pour la batterie en Juillet 2016.

Nous avons eu accès à du très bon matos grâce aux gens super cool qui bossent à Amp. Le préamp de mon micro a été fabrique à la main par un pote à nous qui s'appelle Ronnie. Un vrai geek de vieux matos. J'étais aux anges de pouvoir enregistrer sur un préamp et un micro si uniques mais principalement l'âme de l'album et son atmosphère ont pu être créées et affutées grâce à la liberté qu'on a eu d'être entre nous et de ne pas avoir d'horaires. Ambiance sombre, bougies, whiskey ... tout était permis.

 - Quels sont les thèmes abordés dans cet album? Y'a-t-il une trame de fond ou bien ne sont ce que des chansons aux tonalités/images différentes?

Marine - L'album tourne vraiment autour du titre "You Don't Live Until You Die Tomorrow" qui vient en fait du français " Tu vivras aujourd'hui si tu meurs demain " tiré du livre Les Encerclés  écrit par Johanna Gleise. J'ai toujours écrit des paroles plus ou moins révoltées, je m'inspire du monde qui m'entoure, j'observe beaucoup notre société et comment elle évolue, comment les gens évoluent et les facteurs qui causent cette évolution. Il y a beaucoup de choses qui me révoltent dans notre monde mais principalement cet album est un appel à la liberté. Trop de gens vivent une vie d'esclavage moderne sans s'en rendre compte.

Mes chansons sont un appel à un combat personnel mais aussi global pour le dépassement de soi-même, pousser les limites, refuser de vivre dans une boite créée par on ne sait pas qui et suivre des règles que nous n'avons pas choisies. Je rencontre et vois tellement de gens qui ont peur de sortir de ce chemin tout tracé, ils ont peur du jugement des autres, ils ont peur d'être qui ils sont vraiment. Ils préfèrent être une copie de quelqu'un d'autre. C'est un appel à la prise de risques. « Madame Isabella » est une explication du titre qui résume un peu tout ça. Mon message personnel a tous ceux qui voudront bien l'écouter.

 - Comment jugeriez-vous ce LP par rapport à votre premier EP? Plus mature ? La direction musicale est-elle cohérente selon vous entre les deux ? On sent des influences plus marquées, parfois plus bluesy, parfois plus alternatives, tenez-vous à cette versatilité de ton ? Vous voyez-vous comme un groupe qui résume bien quelques décennies de Rock ?

Marine - Vraiment plus mature compare à l'EP mais aussi plus cohérent à mon avis. Comme je l'ai dit plus haut chaque personne dans le groupe met son grain de sel ce qui affute le son et lui donne une certaine direction. Nous avons tous des influences différentes mais aussi similaires ce qui nous permet de nous compléter. Je pense que le son de cet album est plus abouti, j'aime la vision du Rock'n’Roll dans son ensemble. Le cote Blues, Soul, Heavy, Planant, Punk, Garage, énervé et je pense que l'on a ressenti toutes ces émotions en écrivant cet album et pour moi c'est le Rock dans sa globalité. Encore une fois il n'y a pas de règles dans notre musique on fait ce qui vient et si ça sonne ... ça nous suffit ! On veut juste se rapprocher le plus possible de cette sensation de liberté sans trop y coller d'étiquettes.

 - Parlez-nous un peu de la vidéo tournée pour illustrer le morceau « Not Dead ». Qui l’a réalisée et êtes-vous satisfaits du résultat ? Je la trouve excellente et très créative au niveau des effets, mais j’aurais peut-être vu un autre morceau en tant qu’éclaireur de l’album. L’avez-vous choisi parce que (selon moi), c’est celui qui se rapproche le plus niveau son de votre premier EP ?

Marine - Nous n'avons pas vraiment choisi « Not Dead » c’est plutôt « Not Dead » qui nous a choisis ! Durant l'enregistrement de l'album nous avons eu la chance d'être invité sur un show télé et c'est la musique qu'ils ont voulu immédiatement. « Not Dead » est notre première chanson qui a été licenciée pour la télé donc pour nous ça a eu du sens de la sortir en single puisqu'elle va être exploitée. C'est aussi grâce à « Not Dead » que nous avons rencontré notre producteur Quis. J'aime son atmosphère et son message. Elle résume bien mon parcours dans le Rock n Roll depuis que j'ai commencé le groupe. C'est aussi la première chanson que j'ai écrite après avoir trouvé le nom VOODOO KILLS. J'étais dans une période de ma vie assez difficile et je me posais beaucoup de questions sur mon avenir, trop de questions. J'en avais ras le bol de tout, j'ai attrapé ma guitare et elle est venue très rapidement.

Luis de BE MORE MEDIA, un photographe/réalisateur a shooté le clip dans son studio du downtown Los Angeles. On m'a demandé ce que j'avais en tête et je voyais une sorte de cirque très noir, je voulais faire ressortir des personnalités "effrayantes" pour la plupart des gens et les sublimer a l'écran. Je suis fascinée par les gens dit "différents" qui ont des talents si rares. J'ai beaucoup de respect pour eux et j'ai été plus que satisfaite de notre casting. Je ne supporte pas le jugement des autres. J'ai été appelée "étrange" tellement de fois qu'on m'a fait sentir "anormale" comme si je n'avais pas ma place dans ce monde. Il m'a fallu quelques années pour comprendre et accepter et en faire une force et dans « Not Dead » je voulais des gens avec le même parcours et les mettre sous la lumière.

 Nous sommes les seuls à pouvoir donner ce genre de show, pas les "normaux" mais nous les freaks. Malheureusement on ne voit que très peu de ce tournage dans le clip mais le behind the scenes vous donnera une meilleure idée.

- Avez-vous l’intention de tourner d’autres vidéos pour d’autres titres ? Et si oui, lesquels ?

Marine - Notre prochain single sera "Raised By Clowns" et oui j'ai déjà commencé à bosser sur une nouvelle vidéo !

Nous allons aussi sortir une session unplugged que l’on tourne dimanche.

 - Quelle est la principale différence entre le circuit musical US et son équivalent français ? Est-il plus facile de faire son trou là-bas considérant le ratio salles de concert/nombre de groupes ? Les musiciens ne bénéficient-ils pas d’un meilleur regard aux USA, et sont moins traités comme des saltimbanques ?

Marine - Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de groupes à Los Angeles. Ce qui est bien, de mon point de vue, car ça te force à être le meilleur dans ce que tu fais. Tu es obligé de te dépasser tous les jours si tu veux juste avoir une chance. J'aime ce dépassement de soi. Tu es obligé de te demander pourquoi les gens viendraient voir ton concert plutôt que celui d'un autre et faire en sorte qu'ils viennent au tien ...

Une grosse différence au niveau des salles, il y en a beaucoup et ça marche pour le biz’. Ils te demandent de ramener un minimum de personnes pour continuer de jouer là-bas dans le futur. Il y a clairement un esprit de compétition et de business que l'on n’a pas en France.

Les groupes partagent rarement leur backline, les horaires sont très stricts.

Il y a beaucoup plus d'opportunités ici qu'en France pour tout ce qui est artistique. Les gens te prennent au sérieux, ils ne te disent pas " ah t'es chômeur !" quand tu leur dis que tu es musicien. Une différence que j'apprécie énormément.

- Une tournée est-elle en préparation? En cours peut être? Des dates à annoncer? Et si vous aviez le choix, avec qui aimeriez-vous tourner?

Marine - On y travaille mais oui c'est prévu. Rien à annoncer pour le moment on essaye de finir cette sortie d'album pour pouvoir partir en tournée un peu partout.

J'aimerais beaucoup tourner avec AIRBOURNE ou STEEL PANTHER ou encore SUM 41 et les DISTILLERS (c'est la punk rockeuse en moi qui parle !)

 - Si vous deviez décrire VOODOO KILLS en concert à quelqu'un qui ne vous a jamais vu, comment procéderiez-vous? La scène est-elle votre moteur principal ou aimez-vous aussi le travail en studio? Meilleur et pire souvenir de concert?

Marine - Le live c'est ce pourquoi je fais ce que je fais. Je me sens enfin moi-même et libre sur scène. C'est difficile de décrire sa propre performance mais je dirais " Du Rock n’Roll qui ne passe pas par quatre chemins avec une ambiance envoutante ".

Pouvoir partager ses chansons avec des gens en direct c'est magique. On provoque une réaction, bonne ou mauvaise peu importe, l'important c’est que les gens se sentent vivants pendant 45 minutes et oublient leur routine.

 - Quels sont les groupes que vous appréciez le plus actuellement aux USA ? Y a-t-il beaucoup de concurrence dans le créneau Rock/Hard-Rock à tendance un peu Glam que vous occupez ? La scène Californienne est-elle toujours aussi active ?

Marine - Il y a beaucoup de concurrence comme j'ai dit plus haut. Il n'y a pas vraiment un groupe de L.A qui m'a marqué dernièrement mais je vois très souvent de très bons concerts dans des bars ce qui me donne juste envie de travailler encore plus dur !

 - L'industrie du disque a beaucoup changé en quinze ans. Les ventes de cd sont catastrophiques, les groupes reviennent à des formats vintage (vinyle, cassette), et surtout, privilégient le DIY et le crowdfunding. Quel est votre avis sur la question, et quel regard portez-vous sur ce marché? Pensez-vous que la débrouille et les formats dématérialisés sont l'avenir? En outre, quel est votre avis sur les web radios et plateformes comme Deezer ou Spotify?

Marine - Je pense qu'il faut vivre avec son temps, certes c'est diffèrent mais on a la possibilité maintenant de se distribuer seuls avec l'aide d'un ordinateur dans le monde entier. Des gens au Japon peuvent écouter notre album et on a eu besoin de personne pour y arriver.

 Ceci dit avec cette ouverture vient la saturation, ce qui rend la chose plus difficile mais pas impossible. J’aime un bon challenge et je pense que dans les années 80 ils trouvaient ça difficile aussi, ça ne sera jamais facile, et bien heureusement, il faut juste avoir la bonne approche. La musique est écrite pour être partagée avec le plus de monde possible, si ça veut dire qu'il faut travailler un peu plus dur de nos jours pour en vivre, hé bien qu'il en soit ainsi !

 - Citez chacun trois artistes/albums/morceaux qui ont changé votre perception de la musique, et pourquoi?

Marine - Pour ma part je dirais que « Think » d'Aretha FRANKLIN est la première chanson qui m'a vraiment retournée et donné l'envie de devenir chanteuse. Je trouvais la voix d'Aretha tellement exceptionnelle et puissante et tellement badass ! Une immense inspiration.

Ensuite je dirai « Hurt » de NIN (la version de Johnny Cash aussi). Les paroles sont tellement profondes et bien écrites que ça m'a donné envie d'écrire mieux et plus profondément.

« Drain the Blood » des DISTILLERS parce que je ressentais cette rage et en écoutant ce groupe je me suis dit « Marine c'est possible fonce ! »

Paul : GUNS N’ROSES, STEREOPHONICS et les ROLLING STONES.

Nick : Jimmy HENDRIX pour sa poésie il est une immense inspiration musicale.

PEOPLE IN PLANES (Beyond the Horizon) un groupe de rock moderne qui m'a retourné.

GUNS N’ROSES (Appetite for Destruction) parce que pourquoi pas ?

Mike : LED ZEPPELIN, PINK FLOYD et les STROKES (parce que je suis un peu diffèrent, ah ah !)

Ivan : KISS, le premier groupe de rock que j'ai entendu, ils déchirent sur scène.

LED ZEP parce qu'ils continuent à me surprendre même 30 ans plus tard j'ai l'impression de les écouter pour la première fois.

IRON MAIDEN qui m'a appris à quel point c'était magique de mixer des guitares super présentes avec la batterie et une touche de classique.

  - Quelles relations entretenez-vous avec l'Underground local et international, les artistes, et webzines? Que pensez-vous d'ailleurs de ces derniers, jouent-ils un rôle important en tant que lien entre vous et le public Métal/Rock?

Marine - On est pour l'underground je pense que du groupe de musique à la presse musicale en passant par le gérant de salle, il devrait y avoir un soutien et une entraide. Si on veut niquer le système il va falloir unir nos forces. Le plus nombreux nous sommes, le mieux nous fonctionnons indépendamment.

 - Quelques mots aux lecteurs de Metalnews.fr? Tentez de les convaincre d'acheter votre LP par tous les moyens possibles!

Marine - Ecoutez notre album vous fera vivre plus longtemps. Je vous jure !

 - Le dernier mot est pour vous, dites ce qui vous passe par la tête, sans employer de mot de plus de quatre syllabes.

Marine - Libre

 - Encore merci à vous, et félicitations pour ce superbe album! 

Marine - Merci à toi pour ton soutien et ton intérêt. Je remarque et apprécie énormément les gens qui nous suivent depuis le début.




Bandcamp officiel

Chronique de l'album "You Don't Live Until You Die Tomorrow"

par mortne2001 le 22/03/2017 à 17:27
   541

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Spirits Of Fire

Spirits Of Fire

Brutal Sphincter

Analhu Akbar

Darkthrone

Old Star

Makkmat

Beina Brenner

Jess By The Lake

Under The Red Light Shine

Rammstein

Rammstein

D.a.d

A Prayer for the Loud

Death Angel

Humanicide

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Excellent morcif. Eh ben ça donne envie ça. Une chouette baffe en thrashmetal de ce milieu d'année. A voir si ça tient la route sur un album entier, comme le dernier Terrifier ou Maligner récemment.


le Black album est du heavy commercial, je ne le considère pas comme une réussite indiscutable


pas grand chose de mélodique la dedans


Saleté ! J'espère que cela a été vu à temps. Comme quoi les vies assainies ne sont pas à l'abri.


Haha, ouais. Bon en même temps, fallait pas s'attendre à voir autre chose venant d'eux.


Ca paiera les soins de Mustaine, touché par un cancer de la gorge. En espérant un prompt rétablissement au divin rouquin.
Endgame reste leur meilleur album depuis... Rust In Peace, et le plus agressif aussi.


Courage a ce monstre du Metal.


Ah bah merde ! J'étais content de pouvoir revoir le père Wino sur scène... Grand souvenir avec Spirit Caravan il y a quelques années sur cette même scène.


Ah merde Humungus, ce qui me plaît surtout dans le dernier Vltimas, c'est les influences orientales...Le mash-up Faudel/David Vincent m'a tellement fait rêver ! :)


Il a survécu à la dope, à l'alcool, à dieu et à Metallica en écrivant les plus belles pages du Heavy/Thrash alors je pense qu'il survivra à ce putain de cancer ! Pour moi, le Metal God, c'est lui. Le meilleur guitariste du Metal c'est lui, alors il ne peut pas mourir. Dave Mustaine ne mourra (...)


Vas y Dave, nique lui la gueule à ce putain de cancer.


Tout simplement parce qu’ils sont pourris...


Eh ben...
Fucking hook in mouth.... :-(


@humungus : tout à fait d'accord ! ;-)


En fait, je pensais que tu faisais une vanne et que tu sous entendais par là que c'était le meilleur fest d'Europe…
Alors, pour corriger "réellement" l'ensemble, le HELLFEST c'est :
L'un des plus grands d'Europe, le plus grand de France et le meilleur au monde mondial au niveau des (...)


Détrompe toi Humungus, on ne s'en branle absolument pas, c'est justement pour partager les attentes de chacun et pourquoi pas donner envie à ceux qui hésitent d'aller voir tel ou tel groupe. Et ton R.O. est plus que solide dites donc, je m'y reconnais assez !
Et pour "le plus grand festival(...)


J'imagine que tout le monde s'en branle, mais y'a pas de raison qu'il n'y ait que les chroniqueurs qui vous fassent part de leur destinations sur le fest (merde quoi !) :
- Vendredi : CONAN, POWER TRIP (jamais vu. Hâte de voir ça sur scène et surtout dans le pit hé hé hé), DIAMOND HEAD ((...)


Ah merci totoro !
Je ne suis donc pas le seul à penser qu'il n'y a pas plus de Crust là dedans que de références Raï dans le dernier VLTIMAS.


De mon coté j'y serais aussi pour le zine'... Mon RO du coup : Slayer, Slayer et Slayer (en gros quoi). Plus sérieusement y'a de quoi faire encore cette année ! Mais pour moi ça se passera, comme depuis des années maintenant, quasi uniquement sous les tentes... A part pour Slayer, Gojira et 1 o(...)


J'avais peur après "LIFAD" que je n'aime pas (trop facile, pas assez martial, aux chansons loin d'être inoubliables, à part "Waidmanns Heil"). Rassuré par l'énormissime "Deutschland" et "Radio", c'est désormais tout l'album qui me fait plaisir. Rammstein ne change pas vraiment mais a trouvé u(...)