Il y a déjà quatre ans, je faisais la connaissance des lyonnais de ÇA, via leur deuxième EP 378, et j’étais de fait introduit à la scène chaotique lyonnaise (et aux activités du label Atypeek Music, sans le savoir). Aujourd’hui, j’ai rencontré de nouveau un de ses membres, via un projet parallèle issu de la même ville, VERTEX. Du Progressive Mathcore au Hardcore chaotique, il n’y a qu’un seul pas que j’ai donc franchi, et ce quatuor aux dents longues et à la puissance hors norme m’a rappelé justement ce jour d’octobre 2015 lorsque les effluves bruitistes de ÇA m’avaient caressé les oreilles. En effet, outre des instrumentistes communs, les deux combos partagent le même goût d’un Metal non édulcoré, et une sacré tendance à faire un maximum de bruit via des riffs sans compromis, des rythmiques heurtées et un chant méchamment exhorté. A la différence près que VERTEX est légèrement moins fou que son pendant local, et que sa musique se rapproche plus des standards du Hardcore de la fin des années 90/début des années 2000, et que ce Scalable, sous des atours cacophoniques, se veut légèrement plus classique. Line-up en quatuor (Philippe Nore : chant, Maxence Griffond : guitare, Quentin Mascarino : basse et Pierre Rettien : batterie), pour des horizons d’origine diverses (BOTTLE NEXT (Hard Folk), ÇA (Math Rock), SHELTER (Fusion Radioactive) ou NP SNOW (Techno)), et un premier jet qui en quatre morceaux et moins de vingt minutes, affirme la prise de position lyonnaise sur le Hardcore contemporain. Une fois encore, c’est dans les rangs d’Atypeek Music que nous remarquons les VERTEX, qui avec Scalable proposent une entrée en matière d’une puissance assourdissante, et d’un professionnalisme remarquable.

Une fois n’est pas coutume mais à tendance à le devenir, cette chronique se voudra synthétique. Car avec dix-neuf minutes de musique au compteur, ce premier EP n’aspire pas à une analyse en profondeur. On pourrait presque s’arrêter à un constat d’appartenance (à la scène Chaotic Core US mais aussi au Mathcore le plus traditionnel), à l’énoncé de quelques influences assumées (MESHUGGAH, THE DILLINGER ESCAPE PLAN ou FEAR FACTORY), auxquelles on pourrait en ajouter une ou deux (CANDIRIA, CULT LEADER, LEATHER CHALICE, et puis pourquoi pas les TRAP THEM), et surtout, à une assertion de qualité, qui permet à Scalable de s’imposer non comme produit novateur, mais comme carte de visite tout à fait crédible d’une violence urbaine acceptée, et transcendée. Visiblement, Lyon n’est pas cette ville tranquille que l’on se plaît à imaginer, et cache dans ses caves des groupes qui ne conçoivent que la violence artistique et musicale comme exutoire, nous offrant des plans au cordeau, des riffs au biseau, et des nappes vocales en chaos. Adeptes de la théorie « less is more, but sometimes, more is more », les VERTEX nous bousculent, parviennent à fondre dans une même inspiration la précision rythmique de MESHUGGAH et la folie instrumentale brutale des DILLINGER ESPACE PLAN, épiçant le tout d’une attitude franchement Hardcore et débridée qui ne pourra que plaire aux amateurs de la scène Math de l’agonie des 90’s. S’il n’y avait cette envie concrète de sonner plus Metal que les pantoufles de Rob Halford, on pourrait même évoquer le cas des CONVERGE, mais c’est bien celui de CANDIRIA qui semble le plus à propos, sans doute à cause de la voix très sèche de Philippe Nore, qui s’époumone sans s’asphyxier, et eut égard à la sévérité d’une guitare qui se rapproche des rêves les moins recommandables d’UNSANE, la rage froide new-yorkaise en moins.

Intelligents, les musiciens de VERTEX ont très tôt compris que la violence pouvait revêtir des costumes différents. Celui en haillons de « Nextage », précis de rythmique imparable dans son approche et impitoyable dans son attaque, mais aussi celui plus épais de « Social Unboard », qui entame Sludgecore avant de se barrer en couille Hardcore, avec mid tempo écrasé et symétrique dans la plus pure veine du tandem Fredrik Thordendal/Tomas Haake. « Escape Organic » joue les mouches du coche, et nous trompe d’une mélodie amère en intro, sur quelques notes, en son clair, mais rien n’est tout à fait clair ici, et la progression, très finement amenée, nous ramène sur les rivages d’un Hardcore chaotique mais mathématique, viscéral, mais subtilement froid sur les bords. Son ad hoc, qui poussé à un niveau déraisonnable garde sa dynamique, attitude, honnêteté dans la démarche, et un EP qui marque les esprits, plaçant le groupe sur l’échiquier local, en attendant des prétentions plus nationales. Moins barré et plus abordable que ÇA, ce nouveau quatuor aux pièces rapportées n’est pas dupe de son art sous influence, mais ne souhaite qu’une chose, se et vous recentrer sur le Metal, en le traitant façon Hardcore sans trahison. Une adaptation des canons en vogue aux Etats-Unis, mais une réelle envie, et des moyens. Attendons la suite, mais qu’elle ne tarde pas trop. A Lyon comme ailleurs, il faut battre le fer pendant qu’il est chaud. Et celui-ci est plutôt du genre bouillant.

    

Titres de l’album :

                       1.Nextage

                       2.Social Unboard      

                       3.Escape Organic      

                       4.Scalable

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 22/05/2019 à 16:47
80 %    244

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Iroy

Donde Nace la Verdad

Abbygail

Gun Control

Mötley Crüe

Dr. Feelgood

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 4 + Bilan

L'Apache / 05/09/2019
Brutal Assault

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 3

L'Apache / 04/09/2019
2019

Concerts à 7 jours

Uneven Structure + Mobius

18/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ Valley Of The Sun + Dirty Raven

18/09 : Supersonic, Paris (75)

Belenos + Griffon + Nydvind

20/09 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Ultra Vomit + Astaffort Mods

20/09 : Le Rio Grande, Montauban (82)

Electric Shock + Praying Mantis + Sign Of The Jackal

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Photo Stream

Derniers coms

DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...


Mon dieu c'te pochette ?!?!
Le père Joël nous avait pourtant habitué à bien mieux merde…
On se croirait ici en main avec un album de Synthwave bas de gamme bon dieu de dieu.


Attention le site du Bikini annonce la date à Toulouse le 20 mai. C'est un mercredi, veille de l'Ascension.


Le nouveau Korn m'a l'air excellent du coup.

A mince c'est Lacuna Coil.


J’ignore le niveau d’affinité de leclercq avec le heavy speed mélodique, mais à la base c’est un fan d’extreme. Il suffit d'écouter sinsaenum, projet plus personnel et qui n’a vraiment rien a voir avec dragonforce
Perso kreator, jamais accroché, mais c’est un grand groupe et u(...)


Ca promet... Ce groupe va s'enfoncer encore plus dans la melochiasse.


Cela aurait été vraiment la grande classe il y a plus de 15 ans.
Désormais beaucoup (beaucoup !) moins.
Mais bon, cela sera toujours mieux que d'être membre de DRAGONFORCE... Ca c'est certain... ... ...


Un français dans Kreator, la grande classe ! Bravo à lui !


Malheureusement KRASSIER doit annuler sa participation à cette date pour cause de blessure d'un de ses membres. Mais vous aurez droit à des sets rallongés de CONQUERORS et FREKKR.


Yesss ! Il va falloir réviser les classiques ^^


Très chouette Chronique encore une fois ! J'attends plus rien de Korn depuis des années et j'ai l'impression que le groupe n'a plus rien à proposer depuis très longtemps. Chaque nouvel album s'essouflant à peine l'écoute terminé. Mais je vais donner sa chance a celui-ci. Le morceau "Cold" est(...)


Absolument excellent !! Vivement l'album.


Nul n'est parfait mon bon...


Bien vu ! Razor que j'ai découvert honteusement il y a peu seulement. Verdict sans appel : la grosse volée !


On devrait reparler de tout ça prochainement.


Avec une pochette hommage à RAZOR...


https://youtu.be/fgNl-aD64F8


Excellent xD ! Un groupe qui fait les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.. Et le morceau est bien cool !