Obscene Extreme Festival - Jour 4

Asphyx, Wormrot, Napalm Death, Inhumate, Organ Dealer, Department Of Correction, Meth Leppard, Rectal Smegma, Nashgul, Rotten Sound, Expurgo, Kraanium, Oxidized Razor, Teddy Bear Autopsy, F.a.m., Tools Of The Trade, Afgrund, Wolhour, Flagitious Idiosyncrasy In The Dilapidation, Mob 47, Cripple Bastards, Le Scrawl, Jack, Basement Torture Killings

Obscene Extreme, Trutnov (République Tchèque)

du 17/07/2018 au 22/07/2018

VENDREDI 20 JUILLET

Je loupe le film Slave to the Grind qui est encore diffusé, pour commencer par les concerts qui commencent déjà suffisamment tôt. La journée débute avec TEDDY BEAR AUTOPSY qui propose un Deathgrind ultra débile et groovy, le groupe nous balance quelques dizaines d’exemplaire de son album, dommage que le public n’ait pas répondu présent, il y aurait pu y avoir une bonne ambiance foire à la saucisse. F.A.M. lui aussi nous propose du Deathgrind, dans la lignée d’un SPASM, mais en plus sérieux, avec une basse très mise en avant, dans un contexte nettement moins débile. Les membres du groupe arborent des cagoules sur leur bouche pour accentuer le côté sérieux qu’ils essayent de développer (avec l’aide de backdrop également, montrant une imagerie de guerre). On continue avec les Français de DEPARTMENT OF CORRECTION qui n’est clairement pas ma came (pourtant j’en garde un bon souvenir lors d’un précédent concert), le chanteur hurle dans deux micros, je ne saisis toujours pas l'intérêt sauf pour le jeux de scène, et puis la structure des morceaux est vraiment décalée, c’est du Grind qui essaye de faire autre chose, comme beaucoup de groupes Américains (Relaspe Records) mais avec un son un poil brouillon. Le début de journée est bien maigre, METH LEPPARD nous propose encore une fois du Grind, joué en duo, mais comme trop souvent, très vite oublié, et ORGAN DEALER, vu le mardi, dans un registre plus moderne et Nasumien nous propose là encore son set Grind sans trop d'intérêt.

La journée commence enfin avec la première date Européenne des Brésiliens de EXPURGO. Je parle beaucoup depuis le début de mon regret de voir à l’affiche que des groupes de Grind lambda sans saveur. Là, enfin, on se retrouve avec l’un des seuls groupes de Grind old-school de l’affiche, le genre de Grind que j’aime, celui dont on se souvient et qui ne laisse pas indifférent. Et eux savent y faire ! Dès le premier riff ça annonce la couleur, fidèle aux albums, c’est sale, violent, et ça rappelle ce qu’est le véritable Grindcore, pas de production en téfal, pas de blast non stop, pas de moshpart pour faire jolie, non, ça déboule en mode NAPALM DEATH / TERRORIZER le coté crasseux à la Brésilienne en plus ! Là on parle de tradition, et pour enfoncer le clous, le groupe nous dégueule une reprise de REGURGITATE et de IMPETIGO ("Boneyard").

La suite est tout aussi croustillante. Après un concert moyen le mardi, OXIDISED RAZOR revient sur scène pour donner une leçon de Goregrind Méxicain salace. Comme expliqué précédemment le chanteur n’a pas un grand charisme, mais là il se donne et n’hésite pas à grogner davantage dans son pitch. Le reste du line-up est composé de vieux die-hards du Goregrind et comme tout bon groupe venu du Mexique qui se respecte, les structures varient entre gore Carcassien, Deathgrind à la DISGORGE (Méxicain) et une pointe de groove. C’est sauvage, ça respire la sincérité, et puis bon le groupe n’a plus rien à prouver avec ses 20 ans d’activité au compteur. En fin de set le chanteur nous explique que la prochaine est une cover, par le meilleur groupe qui lui ait été donné d’écouter, et c’est tout naturellement qu’ils jouent une reprise de REGURGITATE.

On enchaîne avec dans l'ordre avec le groupe Malaisien TOOLS OF THE TRADE, trio qui nous balance un Grind plutôt old-school dans la veine de NAPALM DEATG, distrayant, mais à force de bouffer du Grind, il en faut un poil plus pour retenir mon attention, NASHGUL qui nous propose un excellent Death / Grind là aussi à l’ancienne, rappelant TERRORIZER. C’est un groupe culte de la scène, mais que je n’ai que trop rarement écouté. Le groupe utilise bon nombre de sample de film d’horreur et nous balance un feat avec Lugubrious de HAEMORRHAGE sur une reprise d’un groupe de punk Espagnol. AFGRUND quand à lui déboule également en format trio pour nous proposer son Grind / Crust old-school, comme beaucoup de groupes, c’est divertissant sur le moment, mais ça ne laisse pas un souvenir impérissable. Pareil pour WOLFOUR, qui dans un autre registre nous propose du pure Crust Suédois, dans la grande lignée de WOLFBRIGADE. Ça reste un plaisir d'avoir des groupes Suédois à l'affiche tant j'aime le son de cette scène.

J’ai déjà entendu quelques puriste détester INHUMATE, pourtant en terme de groupe Français, c’est clairement l’un des plus convaincant dans la scène. En live c’est sauvage, Christophe (correction) le chanteur se donne à fond, sans trop en faire des caisses. On connaît le rituel : il se tape le crâne avec son micro tout le set, se met en transe, et n’hésite pas à baver tel un hystérique, ça reste grand guignol malgré tout, mais la formule marche chez moi. Le son est raw, ça transpire les influences old-school, le public partage aussi de son énergie. Comme à chaque concert le groupe invite le public à monter sur scène, là à l’Obscene le public le fait déjà naturellement durant le reste du concert. INHUMATE m’a encore convaincu ! C’est pas le cas des Japonaises de FLAGITIOUS IDIOSYNCRASY IN THE DILAPIDATION qui délivre un set décevant malgré leur réputation. J’ai au moins eu la chance de les voir, c’est déjà ça.

J’ai pas encore râlé, mais là je me permets une parenthèse : à cette heure ci aurait dû jouer les légendaires COCK AND BALL TORTURE, groupe que j’adule depuis mes débuts dans le gore et qui fait toujours partit de mon top 10 de mes groupes préférés en musique. Dû à leur emplois du temps le groupe a dû annuler sa venue, c’est triste, mais j’ai déjà eu la chance de les voir. Il y a pleins de remplaçant convaincant, je pense à GUT ou 2 MINUTA DREKA qui officie dans le vieux Porngrind crédible. L’organisation elle, a préféré choisir au plus simple, sans prise de risque, RECTAL SMEGMA. C’est remplacer un groupe ultra rare, par les gogols locaux qui jouent dans tous les fest d’Europe toute l’année. Rectal, c’est un groupe coincé entre des influences old-school, et le groovy débilos, c’est toujours très mitigé en live. D’un groupe pareil on attend juste de faire la chenille avec un bouée canard autour du coup, sauf que le groupe inonde de plus en plus ses morceaux de passage Grind rapide, pour juste quelques passages dansant, c’est un groupe qui souhaite revenir de plus en plus à des titres crédibles tout en ayant une imagerie grotesque fluo, et un chanteur bodybuildé en mini short de plage. En tout cas le public lui cherche juste à danser tout le set, malgré ce qu’il entend. Une chose cool en tout cas, c’est qu’il y a toujours du pitch sur scène.

Les prochains groupes sont tout de suite moins stupides, MOB 47 tout d'abord, groupe culte de Punkhardcore à l’ancienne qui nous propose un concert très soft en trio, je regrette que ça soit pas plus énervé que ça, en tout cas ça ramène les divers Crust du site qui se font plus que discret pendant les concerts. C’est au tour des très controversés Italiens de CRIPPLE BASTARDS de jouer, beaucoup de monde devant la scène, faut dire que le groupe reste rare en concert. C’est vraiment pas pour moi, tout comme sur CD je trouve ça très moyen. C’est pas le cas de ROTTEN SOUND qui sera exemplaire avec comme à son habitude un son monstrueux ! On les appels souvent les NASUM Finlandais, pourtant c’est tellement meilleur ! Déjà présent en 2016, le batteur n’avait pas pu assurer le set pleinement du à une jambe souffrante, ils avaient dû revoir le tempo et adapté de la d-beat sur les quelques titres joués ! La le groupe est en forme, le batteur est prêt à nous inonder de blast, la Hm-2 est poussé à fond, ce qui donne un son vraiment trop fort, mais qu’importe ! ROTTEN SOUND joue du Grind moderne, mais avec les bonnes influences, et en live c’est vraiment impeccable !

Ce soir on enchaîne les têtes d’affiches, c’est au tour de ASPHYX de débouler pour un concert en demi teinte. Le groupe est très en forme, nous gratifie d’une setlist classique même si très axé sur les titres plus mid tempo et Doom, Martin nous balance en rigolant à un moment qu’ils vont jouer le titre le plus lent de la journée. "Deathhammer" fait toujours mouche, les titres de Last One on Earth et The Rack également, je regrette juste que le public ne s’adapte pas au concert. Là on a juste envie de se foutre sur la gueule quand la skank beat déboule, comme à chaque concert du combo. Mais le public lui décide, comme sur l’intégralité des groupes, de faire un gentil circle-pit, et là c’était vraiment frustrant ! Bilos de MALIGNANT TUMOUR est venu encore une fois faire une petite apparition sur scène, il faut dire que le groupe et lui sont plutôt bon pote. En tout cas hâte de les revoir une énième fois, mais dans des conditions plus adaptées !

Tête d’affiche basique mais essentiel pour les 20 ans d’un tel festival ! NAPALM DEATH c’est la conclusion adaptée. Après avoir subi le chaos total durant leur set au Hellfest, je revis un peu la même cette soirée là à Trutnov ! Le site est vraiment saturé, il est difficile de bouger, le groupe nous assomme d’ailleurs avec le même set qu'au Hellfest, toujours avec cette reprise de Anti Cimex et de Dead Kennedys. Le son est brut, extrêmement fort, presque bruitiste, sans concession, comme les bons vieux Napalm. Je trouve juste exactement dommage que ça soit un de ses énièmes groupes qui propose les mêmes discours et interactions à la virgule prêt entre chaques morceaux pour chacun de leurs concerts. Car le Barney est bavard, mais pour nous dire exactement la même chose qu'au Hellfest, ça sonne tout de suite plus faux, comme un texte appris par cœur, pourtant sur des sujets “sensibles”. Au delà de ça c’est vraiment la baston, Curby, le boss du fest se permet même de regarder le concert sur scène et n’hésite pas à slammer entre chaque morceaux, comme un gosse qui se retrouve devant son groupe préféré. Un grand moment en tout cas !

Petite rareté du fest, l’exclusivité Européenne 2018 de WORMROT !  Il faut dire que le festival à bien aidé à leur popularité ! La première fois qu’ils sont venus, c’était tout en bas de l’affiche, aujourd’hui c’est devenu presque un incontournable de la scène Grind, cette scène entre le son old-school et moderne qui arrive à rallier une grande partie des amateurs de Grindcore. Entre temps le groupe à sorti un troisième album, Voices, très décrié de par son expérimentation. En effet, le groupe hésite pas à emprunter des chemins plus screamo, quelques riffs plus travaillés, c’est d’ailleurs sur les riffs de "Outworn" que le concert débute, ça pose l’ambiance. Le reste du concert reste un déluge de violence comme sait nous le proposer le groupe, je reste malgré tout sur ma faim, tant leur concert au Netherlands Deathfest était encore plus explosif et violent. En tout cas le trio de Singapoure n’as plus grand chose à prouver vu comment le public lui mange dans la main (on imagine d’ailleurs la tristesse des fans, en voyant que le groupe n’a ramené avec lui aucun merchandising).

Petit événement que cette reformation de LE SCRAWL, groupe Allemand ultra barré. Le groupe développe sur une base de Grindcore, une ambiance ska et jazzy via trompette et clavier. C’est déroutant pour les personnes ne connaissant pas le groupe. Une fois la découverte passée, le concert devient vite long. En effet, je connais le groupe depuis un moment, je suis habitué à leurs sorties plutôt courtes, mais là, 45 minutes de set, ça devient vite redondant.

Retour à la débilité, avec les déjà cultes KRAANIUM ! Le décor de scène annonce la couleur : un énorme backdrop “Norwest Slamming Brutality” et un drapeau sur la batterie en hommage au chanteur, Martin, décédé il y a un an. Comme expliqué la journée d’hier avec Vulvo, j’ai pendant longtemps eu un pied dans la scène slam, et étant plus jeune, tout ça me laissait rêveur : les vidéos de concerts dans des festivals comme le Death Feast, le Mountains of Death et j’en passe, voir tous les groupes de l’époque y jouer, avec des ambiances de folie. Depuis j’ai vu une grosse partie de la scène, comme KRAANIUM, deux fois avec Martin, mais j’ai jamais vraiment vécu les ambiances que je voyais dans ses vidéos, ou tu vois des centaines de mecs tourner en rond en coupant du bois avec des marteaux aux rythmes des slam parts (faut jeter un œil au live de DEVOURMENT à la Death Feast pour comprendre).
Pour en revenir à KRAANIUM, j’ai jamais vraiment aimé le groupe sur CD, du à la production catastrophique, les voix faiblardes et les compos vraiment mauvaises, sauf que ce soir, il va se passer un truc. Vous voyez, l’ambiance que j’ai toujours recherchée ? Et bien ce soir là elle fut présente : du zombie circle-pit bien en rythme, le nouveaux chanteur à vraiment une bonne voix, et puis en live le groupe prend vraiment une tout autre dimension : pas de production en plastique, là toutes les compos suintent l’influence DEVOURMENT ! C’est un véritable régal, il est difficile à l’avouer, mais il s’agit de mon meilleur concert de la journée, pourtant on parle bien de KRAANIUM ! Pour souligner tout ça, le groupe nous balance des marteaux gonflables sur le titre "Double Barrel Penetration", et finit le concert sur un sample de rap, ou un des membres nous exhibe une plaque d'immatriculation avec marqué Slam dessus, au top !

Après ça, difficile d’enchaîner les concerts, il reste donc JACK, qui joue du Grind, encore et toujours, dans un registre old-school, mais vite oublié, puis vient le tour des Anglais de BASEMENT TORTURE KILLING. C’est un groupe que j’écoute depuis sa création, mais qui ne m’a jamais marqué. En live c’est du EXHUMED like, dans le son comme dans le jeu de scène : le backdrop est fait comme des planches en bois, comme dans un vieux films d’horreur avec une cabane abandonnée, le groupe abuse de sample, et nous propose entre autre des tenues de boucher, une chanteuse déguisée en ourson, qui devient à son tour une bouchère et qui découpe durant tout le set un autre ours en peluche (dafuk ?!) duquel elle sort des organes. Et entre tout ça, le groupe bois une boisson rougeâtre contenu dans des poches de sang… Une belle foire pour conclure cette journée !


Report Jour 1

Report Jour 2

Report Jour 3


par Mold_Putrefaction le 03/08/2018 à 13:25
   455

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


licks0re
membre enregistré
03/08/2018, 09:42:34
Le chanteur d'Inhumate, c'est "Christophe", pas "Olivier" ;)

Mold_Putrefaction
membre enregistré
03/08/2018, 12:13:35
Mince, petite coquille, je le sais en plus, autant pour moi.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Saor + Borknagar + Cân Bardd 02/12 : Le Rex, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jefflonger

Une belle époque les premiers albums de Nightfall. J'ai re écouté mes vieilles k7 à l'annonce de ces rééditions cd et vinyles,  et les imperfections des 2 premiers conservent un petit charme pas trop suranné 

26/11/2020, 21:38

Moshimosher

Bon, je viens de me voir le premier épisode... et c'est vraiment prometteur !

26/11/2020, 16:57

Iron flesh

Merci pour les bon retours ! Hâte d' envoyer ça en live ! 

26/11/2020, 16:14

Moshimosher

Cool ! Je vais me regarder ça ! 

26/11/2020, 16:12

Simony

Voici un lien qui fonctionne pour la vidéo : 

26/11/2020, 14:08

Kamel

La vidéo ne fonctionne pas... Agréable rappel de Civilization One! Jamais réussi a mettre la main sur le second album :-(...

26/11/2020, 14:03

Gargan

Ahh mais ça marche très bien les propositions de news !Docu excellent (bon, ça fait un peu bizarre les pubs norvégiennes comme si de rien n'était en intro), dont je me suis véritablement délecté. Tu rentres vraiment dans l'i(...)

26/11/2020, 13:59

RBD

J'avais reçu exactement comme toi le premier album, dont j'attendais beaucoup à l'époque à l'instar de tout le monde vue l'équipe. Je partage donc hélas ce point de vue sur ce qui reste à ce jour le seul groupe de Marc Grew(...)

25/11/2020, 20:55

el bifflardo

 une decourverte qui fait prezir ... toudoum tss

25/11/2020, 09:35

Gargan

Juste un running gag avec un commentaire précédent, d'où le gif. Ils ont joué en live avec Mgla ceci dit hehe

25/11/2020, 08:57

Bones

Le délire ! 26 ans plus tard, retrouver un vieux dessin signé bibi dans l'un des fanzines de cette vidéo !  Une sombre merde dont j'étais hyper fier à l'époque.

24/11/2020, 23:14

RBD

Jolie plongée nostalgique dans cet univers des premiers passionnés, plus libre que celui des premiers magazines bien que certains s'en rapprochaient dans la forme. Les fanzines faisaient le lien au sein des scènes locales d'un même secteur, à une &eacut(...)

24/11/2020, 23:01

Yolo

Aucun rapport avec Dark Funeral. Décidément tu nous les auras toutes faites toi.

24/11/2020, 21:23

Yolo

Aucun rapport entre MGLA et Deus Mortem. Sérieux...

24/11/2020, 21:15

Simony

Ah non là DEUS MORTEM associé à MGLA, je ne pense pas qu'ils soient dans la même optique du Black Metal. DEUS MORTEM c'est plus MARDUK et compagnie qui les branche. Excellent groupe à la discographie difficilement discutable lorsque l'on aime c(...)

24/11/2020, 18:08

Humungus

Au vu de l'attrait de certains pour le bazar, je colle une oreille sur ces deux extraits :Mais c'est que c'est du tout bon ça bordel !!!J'ai donc poussé un peu plus mes investigations en écoutant le premier album et second EP : Pas mal du tou(...)

24/11/2020, 16:17

Humungus

POMAH je vous aime.

24/11/2020, 16:05

Humungus

D'accord avec toi L'Apache concernant l'attrait des pochettes.Cela m'a d'ailleurs fait penser dans le style décalé des jaquettes, le format et la rareté de la chose à ce que peut nous pondre TODESSTOSS.Sinon, du coup, j'ai &e(...)

24/11/2020, 16:04

Zorg

Super label, et super discours. Franchement, c'est un de mes labels préférés de par leur éthique qui transparait dans les propos tenus.

24/11/2020, 13:31

Gargan

Black metal, Pologne. Déjà, ça sent bon. Un paquet de clones de Mgla depuis quelques temps, on sent effectivement une influences mais l'ambiance semble propre au groupe, à voir sur album. 

24/11/2020, 08:59